Le Slovène Matej Mohoric signe une deuxième victoire d’étape au Tour de France

Sa victoire a soulagé son équipe, Bahrain Victorious, qui a été la cible d’un raid policier dans le cadre d’une enquête liée à du dopage.
Photo: Daniel Cole Associated Press Sa victoire a soulagé son équipe, Bahrain Victorious, qui a été la cible d’un raid policier dans le cadre d’une enquête liée à du dopage.

Deux jours après que des policiers eurent mené une perquisition dans sa chambre d’hôtel au Tour de France, le Slovène Matej Mohoric a signé une deuxième victoire d’étape depuis le début de la compétition, vendredi, après qu’il s’est détaché d’une échappée grâce à une audacieuse attaque.

Mohoric, qui porte les couleurs de l’équipe Bahrain Victorious, a amorcé sa manœuvre à 26 km de la ligne d’arrivée de la 19e étape et a produit un spectaculaire effort en solo après avoir passé la journée à l’avant.

Sa victoire a soulagé son équipe, qui a été la cible d’un raid policier dans le cadre d’une enquête liée à du dopage. Le procureur de Marseille responsable du dossier a déclaré qu’une enquête préliminaire ciblant l’équipe avait été ouverte le 3 juillet « pour achat, transport, possession, importation d’une substance ou d’une méthode interdite par un athlète sans motif médical valable ».

Aucun des cyclistes de l’équipe qui participent au Tour n’a été publiquement accusé de malversation, mais Mohoric a mis un doigt à sa bouche puis a fait un geste du doigt imitant le fait de fermer ses lèvres avant de franchir la ligne d’arrivée, comme s’il avait voulu faire taire les critiques de l’équipe.

« J’ai surtout pensé à ce qui est arrivé il y a deux jours », a-t-il déclaré, lorsqu’il a été invité à dévoiler ce qui avait traversé son esprit pendant le dernier kilomètre de la course. « Quand je me suis senti comme un criminel avec la police qui est venue à notre hôtel. »

« Dans un sens, c’est une bonne chose parce que ça signifie qu’il y a encore des contrôles dans le peloton et qu’ils surveillent toutes les équipes. Mais dans un autre sens […] ce n’est pas plaisant quand des policiers entrent dans votre chambre et fouillent dans tous vos effets personnels. »

Environ 25 officiers d’une unité spéciale rattachée à la santé publique responsable de l’affaire ont été impliqués dans la perquisition. Les responsables de l’équipe de Mohoric disent qu’on leur a demandé tous leurs programmes d’entraînement.

« Même si vous n’avez rien à cacher, ça paraît un peu bizarre […] lorsqu’ils regardent vos photos personnelles, les photos de votre famille, votre téléphone et vos messages », a observé le cycliste slovène.

Mohoric compte des victoires d’étapes lors de chacune des trois compétitions qui composent le Grand Tour et est un spécialiste des longues échappées en solitaire. Il avait précédemment gagné la septième étape du Tour, longue de 249 km dans la France centrale.

Vendredi, Mohoric a parcouru les 207 km, qui s’étalaient sur un tracé relativement plat entre Mourenx et Libourne, en 4 heures 19 minutes et 17 secondes. Il a devancé le Français Christophe Laporte et le Danois Casper Pedersen de 58 secondes.

Woods s’arrête là

Hugo Houle a été le meilleur Canadien avec une 48e place, à 20 minutes 50 secondes du vainqueur. Guillaume Boivin a été crédité du 129e rang, mais avec un temps identique à celui de Houle.

Par ailleurs, l’Ottavien Michael Woods n’a pas pris le départ de l’épreuve. Dans un gazouillis publié quelques heures avant le début de la course, les responsables d’Israel Start-Up Nation, l’équipe pour laquelle Woods et Boivin évoluent, ont expliqué que Woods ne participerait pas à la course pour se remettre convenablement des accidents dans lesquels il a été impliqué depuis le début de la compétition, et aussi pour se préparer en vue de l’épreuve sur route des Jeux olympiques.

Cette course doit avoir lieu le 24 juillet. Boivin et Houle y sont également inscrits.

Le Slovène Tadej Pogacar s’est classé 26e de l’étape, à 20 minutes 50 secondes de son compatriote et il conserve le maillot jaune du meneur. Son avance est de 5 minutes 45 secondes sur le Danois Jonas Vingegaard.

À moins d’un accident, Pogacar devrait être couronné champion du Tour, dimanche, pour une deuxième année de suite.

Houle occupe le 68e rang du classement cumulatif, à 2 heures 38 minutes et 39 secondes tandis que Boivin se classe 106e à 3 heures 29 minutes et 7 secondes.

Le Tour se terminera dimanche avec une randonnée de 108,4 km vers les Champs-Élysées.

Avant cette étape finale, il ne reste qu’une seule étape difficile, un contre-la-montre individuel entre Libourne et Saint-Émilion, samedi. Pogacar excelle dans ce type de course et a même gagné le premier contre-la-montre de la compétition cette année, le 30 juin.

À voir en vidéo