Dominique Ducharme devient officiellement l’entraîneur-chef du Canadien

Dominique Ducharme a permis au Tricolore de présenter une fiche de 15-16-7 en saison régulière, en plus de se qualifier pour les séries éliminatoires.
Photo: John Woods La Presse canadienne Dominique Ducharme a permis au Tricolore de présenter une fiche de 15-16-7 en saison régulière, en plus de se qualifier pour les séries éliminatoires.

Lors du bilan de fin de saison du Canadien de Montréal, le directeur général Marc Bergevin avait déclaré que le dossier de Dominique Ducharme « est un des premiers dossiers qu’il faut régler ». Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas chômé.

Ducharme est officiellement devenu l’entraîneur-chef du Canadien, mardi, après avoir accepté une prolongation de contrat de trois saisons. On ignore toutefois les détails financiers de l’entente.

L’homme de 48 ans portait le titre d’intérimaire depuis qu’il avait remplacé Claude Julien à la barre de l’équipe en février dernier, et il a présenté une fiche de 15-16-7 en saison normale, en plus de se qualifier pour les séries éliminatoires.

« Pour moi, quand Marc [Bergevin] m’a donné cette opportunité-là, je n’avais pas l’intention d’être là pour quelques mois. C’est certain qu’au fur et à mesure que les séries éliminatoires avançaient, ça faisait disparaître les questionnements qui résonnaient peut-être à l’extérieur… Mais de mon côté, je n’avais pas l’intention d’être juste de passage », a-t-il déclaré en visioconférence mardi.

Le Québécois a contribué à la première participation du Bleu-blanc-rouge à la série finale de la Coupe Stanley depuis sa dernière conquête du précieux trophée, en 1993. Un exploit qui n’est pas passé inaperçu aux yeux du directeur général du club.

« Dominique est parvenu à instaurer son système et à s’établir comme entraîneur-chef dans une saison avec des circonstances très difficiles. Alors que notre équipe a vécu son lot d’adversité, il a démontré beaucoup de contrôle sur la situation, en plus de faire preuve de calme et d’un grand leadership. Ce sont des qualités importantes que nous recherchons chez un entraîneur et il mérite pleinement la chance de diriger notre équipe et de l’amener au prochain niveau », a-t-il déclaré.

Parmi les principales tâches que Ducharme devra aborder au cours de l’été se trouve celle d’embaucher un troisième adjoint, pour compléter son personnel de la dernière saison.

« Il n’y aura pas de changement avec Luke [Richardson] et Alex [Burrows]. Je veux qu’ils soient de retour avec nous, car ils ont fait du très bon boulot. Ils devraient être de retour, ce n’est qu’une question de temps selon moi… Ce qu’on risque de faire, c’est ajouter une personne. Nous voulons être quatre derrière le banc en vue de la saison prochaine, qui comptera 82 matchs », a d’abord évoqué Ducharme.

« Et il faudra voir ce qui arrivera avec Sean Burke. Est-ce qu’il déménagera avec sa famille ici pour faire partie de nos opérations au quotidien, ou s’il préfère rester en Arizona ? Donc, il faudra peut-être également essayer de trouver un nouvel instructeur des gardiens », a-t-il poursuivi.

Quant à savoir s’il allait être appelé à participer au processus d’embauche du prochain entraîneur-chef du Rocket de Laval, à la suite du départ surprise de Joël Bouchard la semaine dernière, le principal intéressé a indiqué qu’il « pourrait offrir son opinion sur un candidat si on la lui demandait », mais sans plus.

Ducharme s’était joint au personnel d’entraîneurs du Canadien le 27 avril 2018, après 10 saisons derrière le banc dans la LHJMQ, dont les sept dernières, de 2011 à 2018, comme entraîneur-chef.

Sur la scène internationale, Ducharme a dirigé l’équipe canadienne lors des Championnats du monde de hockey junior de 2017 et 2018, remportant successivement l’argent et l’or.

Quel avenir pour Bergevin et Drouin ?

Dominique Ducharme a également été invité à commenter quelques autres dossiers chauds.

Ainsi, si l’avenir de Ducharme avec l’équipe semble maintenant plus clair, celui de Bergevin demeure plutôt mystérieux. L’entraîneur-chef a toutefois été élogieux envers l’architecte des récents succès du club.

« Parfois, on s’assoit ici devant une salle vide et une caméra devant moi… L’impression est parfois différente. Moi, la personne que je côtoie tous les jours est dynamique, cherche toujours des moyens d’améliorer le Canadien. Ce que Marc va faire dans le futur, c’est de ses affaires à lui », a mentionné Ducharme au sujet de son d.-g.

Enfin, Ducharme s’est dit heureux de savoir que Jonathan Drouin allait mieux, à une semaine du repêchage d’expansion du Kraken de Seattle, la 32e équipe à se joindre au circuit Bettman la saison prochaine.

« Il y a plusieurs choses qui peuvent se passer. On connaît la situation dans la ligue présentement… C’est quelque chose que Marc évalue aussi. C’est quoi les possibilités, comment les gens se sentent là-dedans, et on va voir… Mais tout ce que je souhaite, c’est le meilleur pour “Jo” », a résumé Ducharme.

L’attaquant québécois a quitté l’équipe le 28 avril pour des « raisons personnelless », et il n’a toujours pas discuté publiquement de son avenir en tant que hockeyeur. Drouin a marqué 2 buts et amassé 21 mentions d’aide en 44 matchs la saison dernière avec le Tricolore.

À voir en vidéo