Wilfried Nancy veut aligner les victoires

Depuis le début de la saison 2019, l’Impact devenu CF Montréal n’a connu que trois séquences de deux victoires en MLS.
Photo: Eduardo Munoz Alvarez Associated Press Depuis le début de la saison 2019, l’Impact devenu CF Montréal n’a connu que trois séquences de deux victoires en MLS.

Le CF Montréal se trouve au cœur d’une séquence positive, avec quatre matchs sans défaite, dont deux victoires. Toutefois, cette série de succès pourrait cacher le fait que les hommes de Wilfried Nancy n’ont pas encore réussi, en 2021, à gagner deux parties de suite. Un objectif somme toute modeste qui n’a pas échappé à l’entraîneur-chef du club montréalais.

Depuis le début de la saison 2019, l’Impact devenu CF Montréal n’a connu que trois séquences de deux victoires en MLS. Du nombre, une seule regroupe des matchs disputés dans un intervalle de sept jours ou moins, les 24 et 28 avril 2019, à la Nouvelle-Angleterre et contre Chicago.

Dans les deux autres cas — le 26 juin 2019 et le 25 août 2020 — la deuxième victoire a suivi des trêves d’au moins trois semaines dans le calendrier.

Or, le CF Montréal aura l’occasion de récolter un deuxième gain d’affilée dans un intervalle de quatre jours, mercredi soir, lorsqu’il accueillera le New York City FC à l’Exploria Stadium, à Orlando.

N’eût été ce but crève-cœur concédé dans les arrêts de jeu de la deuxième mi-temps du match contre Nashville SC, dans un match nul de 1-1 le 26 juin, on parlerait de la quête d’une troisième victoire d’affilée.

« Ça fait partie de notre plan », a corroboré Nancy en visioconférence lundi après-midi. « En début d’année, quand j’ai présenté mes idées de jeu et ce qu’on voulait mettre en place, j’ai parlé de construire de la bonne mémoire, donc, avoir de bons moments de football, mais aussi de construire des victoires. »

« Pour l’instant, on ne l’a pas encore fait, a-t-il ensuite reconnu, mais je pense très sincèrement que ça va arriver. Quand ? Je ne le sais pas. Mais on est proche. On est proche. C’est pour ça que l’on peut avoir quelques regrets par rapport au match contre Nashville, parce qu’on avait la victoire en main. C’est comme ça. Mais on travaille sur ça, et c’est un objectif, en effet, sur lequel j’avais challengé les joueurs au début de l’année. »

Sérieux défi

Les séquences de victoires sont toujours importantes, mais peut-être encore plus lorsqu’une équipe est au cœur d’une lutte avec plusieurs autres rivaux, comme c’est le cas du CF Montréal (4-3-4 – 16 points) et du New York City FC (5-3-2 – 17 points). D’ailleurs, la formation new-yorkaise se présentera sur le terrain après avoir gagné ses deux dernières sorties.

« Si vous regardez la ligue, si vous êtes familier avec la ligue, c’est remarquable de voir ce que deux ou trois victoires de suite peuvent vous apporter au classement », a noté le milieu de terrain Djordje Mihailovic.

« Nous allons jouer contre New York City mercredi, qui ne nous devance que par quelques rangs, et une victoire nous fera bondir au classement. Je ne connais pas les résultats passés de l’équipe, mais je pense que nos récents matchs ont été bons pour nous, même si, à mon avis, nous avons laissé filer des points à Nashville. Nous n’avons pas perdu à nos quatre dernières parties, mais nous voulons changer ces verdicts nuls pour de victoires, et le plus tôt nous y parviendrons, le plus haut nous serons au classement », a renchéri Mihailovic.

Cette deuxième victoire consécutive tant souhaitée ne sera pas nécessairement facile à aller chercher contre une équipe qui totalise 18 buts en 10 parties cette saison, ce qui lui confère le cinquième rang dans la MLS. Et le NYCFC arrivera à Orlando après un repos de 10 jours.

De plus, Wilfried Nancy ne pourra pas compter sur la présence du milieu de terrain Samuel Piette, du défenseur Kamal Miller et de l’attaquant Romell Quioto. Les trois joueurs participeront tous à la Gold Cup, les deux premiers avec l’équipe du Canada et le troisième, avec la formation du Honduras. Le tournoi, qui a lieu aux États-Unis, s’amorcera au cours du week-end.

Et on ne parle pas des joueurs qui pourraient être à l’écart à cause de blessures.

Or, Mihailovic pense que la gestion du groupe de joueurs par le personnel d’entraîneurs jusqu’à maintenant cette saison pourrait aider le CF Montréal à se tirer d’affaire. « La manière par laquelle nos entraîneurs ont géré l’équipe et les joueurs pendant la première tranche de la saison est importante. Une majorité de joueurs ont accumulé un bon nombre de minutes. C’est bon sur le plan physique, parce que nous demeurons frais, et aussi mentalement pour que chaque joueur puisse maintenir son propre rythme et nous aider lorsqu’ils le doivent. »

À voir en vidéo