Le Lightning écrase le Canadien 5-1

Carey Price a été à court de miracles. Il a stoppé 21 lancers.
Photo: Bruce Bennett/Getty Images/AFP  Carey Price a été à court de miracles. Il a stoppé 21 lancers.

Les plus optimistes rappelleront que le Canadien de Montréal avait perdu le premier match de la finale en 1993, avant de renverser les Kings de Los Angeles en cinq rencontres. Les plus pessimistes diront que la formation montréalaise n’a pas été de taille contre les champions en titre.

Nikita Kucherov a inscrit deux buts et une aide, Andrei Vasilevskiy a repoussé 18 tirs et la formation montréalaise a encaissé un revers de 5-1 lors du premier match de la finale de la Coupe Stanley, lundi soir à l’Amalie Arena.

Le Lightning mène la série 1-0. Le deuxième match sera présenté mercredi, toujours à Tampa.

S’il s’agissait du premier match en grande finale du Tricolore depuis le 9 juin 1993, le Lightning était de retour neuf mois seulement après avoir défait les Stars de Dallas en six parties en septembre dernier dans la bulle de la LNH à Edmonton.

Cette fois-ci, le Lightning jouait devant des gradins remplis et il a donné plusieurs raisons à ses partisans de célébrer.

Le Lightning a dicté le jeu dès les premiers instants de la rencontre. Le Canadien a connu ses meilleurs moments en deuxième période, mais Vasilevskiy s’est dressé tel un mur.

La troupe de Jon Cooper a ensuite cloué le cercueil du Canadien avec trois buts lors du dernier tiers.

« En avance 2-1 quand vous commencez la troisième période, vous savez que le prochain but sera un élément pivot de la rencontre. Heureusement, c’est nous qui l’avons réussi », a dit Cooper.

À l’autre bout de la patinoire, Carey Price a été à court de miracles. Il a stoppé 21 lancers.

« (Le Lightning) est reconnu pour son attaque, mais il la génère grâce à de bons replis et en capitalisant sur des revirements, a noté l’entraîneur adjoint du Canadien Luke Richardson. Les trois premiers buts ont été marqués après des revirements. C’est de là que part leur attaque. »

Erik Cernak, Yanni Gourde et Steven Stamkos ont également touché la cible pour le Lightning, qui a perdu les services de l’attaquant Alex Killorn après qu’il eut bloqué un tir en deuxième période. Brayden Point a récolté trois aides.

Ben Chiarot a été l’unique buteur du Canadien.

Le trio de Phillip Danault a semblé incapable de répliquer à l’énergie de l’unité de Gourde et le désavantage numérique du Canadien a cédé pour une première fois depuis le quatrième match de la série de premier tour face aux Maple Leafs de Toronto.

« La bonne nouvelle est que nous n’avons pas joué notre meilleur match, a philosophé Richardson. En jouant mieux, en limitant nos erreurs et en créant plus d’attaque, nous allons nous replacer. C’est ce qui est positif. »

Jake Evans était de retour au jeu chez le Canadien, à la place de Joel Armia. Le Finlandais a finalement rejoint ses coéquipiers à Tampa lundi après-midi.

Armia a dû se soumettre au protocole de la LNH lié à la COVID-19, au cours des derniers jours.

Evans disputait un premier match depuis le 2 juin, quand il avait subi une commotion cérébrale lors de la première partie de la finale de la section Nord face aux Jets de Winnipeg.

Champion pour une raison

Le Lightning a vite imposé sa volonté sur la patinoire. Pour une première fois depuis longtemps, les choses semblaient aller un peu vite par moments pour les joueurs du Canadien.

Cernak a donné les devants à l’équipe locale après 6:19 de jeu. Il a fait dévier une remise d’Ondrej Palat dans l’objectif lors d’une attaque à trois contre trois.

Le jeu s’est animé en deuxième période, alors que les deux gardiens ont dû être vigilants.

Vasilevskiy a profité d’un peu de chance, quand un lancer de Chiarot a atteint le poteau à sa droite après avoir effleuré le patin d’un juge de ligne.

Quelques instants plus tard, Price a fait le moulin à vent avec sa mitaine pour capter un tir à bout portant de Steven Stamkos.

Le Lightning a toutefois doublé son avance après 5:47 de jeu. Le premier tir de Barclay Goodrow a été bloqué par Chiarot, mais Blake Coleman a saisi le retour. Son lancer a dévié contre Gourde, qui était posté devant Price, et la rondelle a fait bouger les cordages.

Vasilevskiy s’est signalé environ trois minutes plus tard. Le Russe a frustré avec sa mitaine Shea Weber, qui s’était échappé.

Price a gardé le Canadien dans le coup en réussissant un arrêt acrobatique aux dépens de Tyler Johnson, qui venait de déborder Evans.

Vasilevskiy a donné la réplique à Price en réalisant un autre bel arrêt de la mitaine un peu moins d’une minute plus tard, cette fois contre Josh Anderson.

Il a fallu beaucoup de chance pour que le Canadien s’inscrive finalement au pointage avec 2:20 à faire au deuxième vingt. Chiarot a tiré sur réception et la rondelle a dévié contre deux joueurs du Lightning avant de terminer sa course derrière la ligne des buts.

Le Canadien aurait pu créer l’égalité quelques instants plus tard, mais Vasilevskiy a fermé la porte à Brendan Gallagher, qui avait récupéré une rondelle derrière la défensive du Lightning.

Le Lightning a porté un dur coup au Tricolore en restaurant son avance de deux buts après 120 secondes de jeu en troisième période. Chiarot a voulu dégager la remise de Kucherov devant le filet avec son gant. Palat passait toutefois par là et dans la confusion, Chiarot a accidentellement frappé le disque au vol dans son propre filet.

Kucherov est revenu à la charge avec 8:35 à faire. L’agile attaquant russe a fait mouche en décochant un tir des poignets après une mise en jeu en territoire du Canadien.

Les choses se sont envenimées par la suite. Le Canadien a évacué sa frustration en s’en prenant aux joueurs adverses. Gallagher a retraité au vestiaire à un certain moment avec le visage en sang, résultat d’une coupure dans le haut du front après une prise de bec avec le défenseur Mikhail Sergachev et une chute dangereuse contre la glace.

Stamkos a tourné le fer dans la plaie en ajoutant le cinquième but du Lightning, cette fois en avantage numérique, avec 1:10 à écouler.

Échos de vestiaire

Jeff Petry a affirmé que le score final n’a pas nécessairement reflété l’allure de la rencontre.

« Nous avons eu des chances quand le pointage était serré. Si nous en avions profité, l’allure de la rencontre aurait été différente. Après les troisième et quatrième buts, nous avons commencé à forcer les choses et c’est dans cette situation que ça peut dégénérer. Mais ça n’a pas été un massacre. »

Ben Chiarot s’est porté à la défense des jeunes attaquants du Canadien, qui ont peut-être mal parus dans les confrontations imposées contre les meilleurs éléments du Lightning par l’entraîneur Jon Cooper.

« Nous ne serions pas ici si nous n’avions pas pleine confiance en eux, en ce qu’ils peuvent faire dans notre territoire. Nous ne pouvons pas dicter les confrontations à l’étranger. Nous avons quand même confiance quand ils sont sur la glace. »

Josh Anderson a admis qu’il avait été difficile pour le Canadien de compliquer le travail du gardien Andrei Vasilevskiy.

« Oui, ils comptent sur de gros défenseurs. Ce n’est pas facile d’aller devant le filet. Nous devons leur rendre la tâche plus difficile. Nous avons commis des revirements et ça leur a permis de générer plus d’attaque. »

Jake Evans n’a pas voulu revenir sur la mise en échec de Mark Scheifele, des Jets, qui l’a contraint à s’absenter pendant 26 jours.

« Je préfère me concentrer sur la tâche devant nous. Et je veux remercier nos médecins et thérapeutes. Ils m’ont beaucoup aidé tout au long du processus. »

À voir en vidéo