Toujours pas de diffusion publique organisée pour la finale de la Coupe Stanley

Jeudi dernier, des milliers de partisans ont célébré la qualification du Tricolore pour la finale de la Coupe Stanley aux abords du Centre Bell. 
Photo: Hubert Hayaud Le Devoir Jeudi dernier, des milliers de partisans ont célébré la qualification du Tricolore pour la finale de la Coupe Stanley aux abords du Centre Bell. 

À la veille du premier match du Canadien de Montréal dans une finale de la Coupe Stanley depuis 1993, il semble qu’il n’y ait toujours pas de lieu de diffusion organisé en plein air au centre-ville.

Vendredi matin dernier, au lendemain de la qualification du Canadien pour la finale de la Coupe Stanley, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a dit souhaiter pouvoir organiser une diffusion des parties en plein air.

Depuis que des spectateurs ont pu être accueillis à l’intérieur du Centre Bell, lors du sixième match de la série du premier tour contre les Maple Leafs de Toronto, une foule s’agglutine aussi à l’extérieur de l’enceinte. Ces gens n’ont pourtant qu’une vue limitée sur l’écran géant à travers la vitrine du restaurant La Cage.

De plus, les partisans qui célèbrent les exploits de la Sainte Flanelle se trouvent collés les uns sur les autres en contravention avec la consigne de distanciation physique. Un constat d’autant plus inquiétant que bon nombre d’entre eux ne portent pas de masque.

À ce sujet, la directrice régionale de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, avait fait part de son inquiétude à la suite des célébrations spontanées au centre-ville le soir de la Fête nationale.

Dans un échange de courriels rapporté par Radio-Canada vendredi, la Dre Drouin avait rappelé que le virus circule toujours, dont le variant Delta réputé comme étant « beaucoup plus contagieux ».

L’experte en santé publique a demandé aux partisans de se limiter à de petits groupes et de respecter la distanciation physique. Elle en a aussi profité pour encourager fortement la population à se faire vacciner.

Afin de remédier au problème des rassemblements spontanés et de permettre une célébration plus sécuritaire, la mairesse disait vouloir collaborer à ce projet avec le gouvernement du Québec, la Santé publique et le Groupe CH.

D’après les consignes sanitaires prévues au palier d’alerte vert, en vigueur dès lundi partout au Québec, on permet d’accueillir 3500 personnes assises dans des amphithéâtres extérieurs. On permet également la tenue de festivals et de grands événements extérieurs « pendant lesquels les spectateurs sont debout ou assis sans place assignée […] à condition de respecter les mesures sanitaires de base ainsi que les autres mesures spécifiques à ces événements ».

Mais dimanche après-midi, à un peu plus de 24 heures du début de la série finale entre le Canadien et le Lightning de Tampa Bay, le cabinet de la mairesse de Montréal a indiqué par courriel qu’il n’y avait « pas de nouvelles infos à partager » dans ce dossier.

En début de soirée, Valérie Plante a mentionné sur Twitter travailler sur différents scénarios pour permettre aux partisans de voir les matchs de la finale à l’extérieur et en toute sécurité.

« Nous attendons toujours le feu vert de la santé publique, car l’engouement de la finale, et d’une première coupe en 28 ans, provoquerait assurément de grands rassemblements, ce qui n’est toujours pas permis par les autorités, malgré le passage en zone verte », a-t-elle écrit.
 

 

Mme Plante a aussi ajouté que le CH avait informé ne pas avoir les ressources logistiques et financières pour organiser des visionnements. « Nous poursuivons le travail avec les autres partenaires pour trouver des solutions qui feront plaisir aux partisans tout en respectant les règles de santé », a gazouillé la mairesse.

La mise au jeu initiale de la série finale de la Coupe Stanley aura lieu lundi soir, un peu après 20 h 00, sur la glace du Amalie Arena, à Tampa, en Floride.

Du côté du Groupe CH, le vice-président principal, affaires publiques et communications, Paul Wilson, a répondu par écrit que « si les autorités de santé publique approuvent ces initiatives », le Canadien est disposé à aider à faciliter les discussions avec la Ligue nationale de hockey pour l’obtention du droit de diffusion en public.

Paul Wilson a également mentionné que le Canadien avait fourni divers contacts de fournisseurs à la Ville pour l’aider à organiser ces rassemblements.

À l’été 2019, des rassemblements avaient été organisés dans les rues de Montréal pour visionner les parties de la série finale de la NBA lors du triomphe des Raptors de Toronto.

À voir en vidéo