Jean Pascal aurait échoué à un autre test antidopage

Pascal, qui est âgé de 38 ans, devait affronter Badou Jack en combat de championnat du monde le 6 juin dernier, à Miami.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Pascal, qui est âgé de 38 ans, devait affronter Badou Jack en combat de championnat du monde le 6 juin dernier, à Miami.

Le boxeur québécois Jean Pascal aurait échoué à un autre test antidopage de la VADA, a révélé jeudi le journaliste réputé du site worldboxingnews.net, Dan Rafael.

Cette fois-ci, Pascal aurait été déclaré positif à deux des quatre substances interdites retrouvées dans ses premiers échantillons fautifs. Les substances en question seraient de l’érythropoïétine (EPO) et le métabolite A de la drostanolone, un stéroïde anabolisant androgène du groupe des dihydrotestostérones.

Pascal, qui est âgé de 38 ans, devait affronter Badou Jack en combat de championnat du monde le 6 juin dernier, à Miami.

Selon les sources de Rafael, les tests aléatoires auraient été effectués le 28 mai et les résultats auraient été communiqués au clan Pascal lundi.

Plus tôt ce mois-ci, Rafael avait révélé que Pascal aurait été déclaré positif à une quatrième substance illégale (l’EPO), à la suite d’un test de l’Association antidopage volontaire (VADA).

Rafael aurait été mis au courant de ce résultat par une source bien au fait du dossier, et les échantillons fournis par le Québécois à la VADA remonteraient au 14 mai.

L’EPO est une hormone qui entraîne une augmentation du taux de globules rouges dans le sang pour améliorer l’oxygénation des muscles. Elle ne peut être administrée que par injection.

Une semaine plus tôt, Pascal avait été déclaré positif à trois stéroïdes anabolisants, soit le trenbolone, la drostanolone et le métabolite A de la drostanolone. Son combat contre Jack avait immédiatement été annulé.

En apprenant qu’il avait échoué à un test antidopage, Pascal avait pris la parole sur les réseaux sociaux.

« Je suis sous le choc et embarrassé par la situation. Jamais je n’aurais pris volontairement des substances illégales. J’ai toujours défendu l’importance de pratiquer une boxe propre et je la défendrai toujours. Je suis l’un des premiers boxeurs à avoir insisté sur l’importance des tests aléatoires. Cela fait 13 ans que je pratique la boxe au plus et j’ai passé d’innombrables tests », avait-il écrit.

« Je tiens à dire à tous mes fans qu’il s’agit d’un incident isolé et je suis prêt à faire tout ce qu’il faut pour le prouver. Après avoir pris connaissance des résultats, mon préparateur physique a été congédié sur-le-champ, hier soir », avait-il enchaîné.

Pascal (35-6-1, 20 K.-O.) et Jack (24-3-3, 14 K.-O.) devaient s’affronter en sous-carte du gala de boxe mettant en vedette Floyd Mayweather fils et Logan Paul, au Hard Rock Stadium de Miami, en Floride.

Jack a plutôt affronté le Vénézuélien de 33 ans Dervin Colina (15-1, 13 K.-O.).

Le dernier combat de Pascal était justement contre Jack, le 28 décembre 2019. Le Québécois l’avait alors emporté par décision partagée des juges.

À voir en vidéo