Vers un autre duel entre Roglič et Pogačar au Tour de France

Le principal adversaire de Pogacar l’an dernier fut un autre cycliste slovène, Primoz Roglic.
Photo: Kenzo Tribouillard Agence France-Presse Le principal adversaire de Pogacar l’an dernier fut un autre cycliste slovène, Primoz Roglic.

Il n’y a pas si longtemps, Tadej Pogačar n’était qu’un jeune espoir qui apprenait à gérer les Grands Tours cyclistes.

Son ascension pour devenir le deuxième plus jeune vainqueur du Tour de France en septembre dernier a tout changé : l’athlète âgé de 22 ans est de retour dans cette épreuve qui s’étalera sur trois semaines en tant que favori pour défendre son titre.

Passer du rôle de recrue ambitieuse à champion en titre en si peu de temps à la Grande Boucle pourrait l’avoir ébranlé.

Mais Pogačar a bien géré sa soudaine renommée, si bien qu’après avoir gagné le Tour de France il est parvenu à triompher au Tour des Émirats arabes unis, au Tirenno-Adriatico ainsi qu’à la légendaire classique d’un jour Liège-Bastogne-Liège.

Depuis son exploit sur les pentes de la Planche des Belles Filles, où il s’est emparé du maillot jaune de meneur à l’issue d’un contre-la-montre spectaculaire, Pogačar a continué de s’améliorer. Il semble encore plus solide que l’an dernier, d’autant plus qu’il est entouré d’une redoutable équipe prête à tout pour lui.

« Nous avons hâte de relever le défi », a-t-il déclaré à l’aube de la première étape qui aura lieu samedi en Bretagne.

Contrairement à l’an dernier, alors qu’il avait commencé la course sans aucun objectif précis et très peu de soutien de ses coéquipiers en altitude, le meneur de l’équipe UEA-Team Emirates sera épaulé par de réputés acteurs de soutien — Davide Formolo, Rui Costa, Rafal Majka et Brandon McNulty —, qui auront la tâche de le protéger dans les étapes en montagnes.

« Notre objectif cette année est clair : nous allons tenter de défendre le titre acquis par Tadej l’an dernier, donc nous avons bâti une équipe sur mesure pour l’entourer, a expliqué le directeur d’équipe Joxean Matxin Fernandez. Les autres équipes nous auront à l’œil, c’est certain, donc ce ne sera pas une tâche de tout repos. »

Le principal adversaire de Pogačar l’an dernier fut un autre cycliste slovène, Primož Roglič. Le meneur de l’équipe Jumbo-Visma a porté le maillot jaune pendant 11 jours au Tour de France et semblait filer vers la victoire, avant de s’effondrer de façon spectaculaire lors de la dernière étape.

Une telle débâcle aurait pu le démolir. Mais Roglič a rebondi très rapidement, et il fait maintenant partie des prétendants au titre.

Après le Tour de France l’an dernier, il a remporté la classique Liège-Bastogne-Liège et la Vuelta. En avril, il était supérieur à Pogačar au Tour du Pays basque, et il a mis l’emphase sur l’entraînement en altitude ces dernières semaines afin d’être frais et dispos sur la ligne de départ, prêt à se mesurer à l’odyssée de 3414 km qui serpentera la France pendant trois semaines.

Et pour ravir le titre au champion, Roglič pourra compter sur des coéquipiers expérimentés et talentueux en Wout Van Aert, Steven Kruijswijk, Mike Teunissen, Robert Gesink et le spécialiste du contre-la-montre Tony Martin.

Le Tour de France, dont le départ avait été reporté de quelques mois l’an dernier à cause de la pandémie de COVID-19, commencera une semaine plus tôt en 2021 à cause des Jeux olympiques de Tokyo. La course devait se mettre en branle à Copenhague, au Danemark, pour la première fois de l’histoire. Mais Copenhague accueillera plutôt le départ du Tour de France en 2022, à cause de la pandémie.

Le parcours sera moins dénivelé que l’an dernier, et comprendra deux longs contre-la-montre individuels qui totaliseront 58 km.

Cependant, les cyclistes devront affronter des pentes très prononcées dans les Alpes et les Pyrénées, notamment lors de la 17e étape où ils devront se mesurer au col de Peyresourde et à Val Louron-Azet avant de devoir surmonter le col du Portet — une route de 16 km qui affiche une pente de 9 %.

-30-

À voir en vidéo