Le Canadien à une victoire de la finale de la Coupe Stanley

Le Canadien a connu l’une de ses meilleures prestations du printemps dans son territoire.
Photo: David Becker Associated Press Le Canadien a connu l’une de ses meilleures prestations du printemps dans son territoire.

Les Québécois auront droit à un gros party au Centre Bell lors de la Saint-Jean-Baptiste.

Nick Suzuki a inscrit le but d’assurance dans un filet désert et a récolté deux aides, Carey Price a stoppé 26 tirs et la formation montréalaise a vaincu les Golden Knights de Vegas 4-1, mardi soir au T-Mobile Arena, lors du cinquième match de leur demi-finale de la Coupe Stanley.

Le Canadien mène la série 3-2. Il aura l’occasion jeudi, à Montréal, d’obtenir son billet pour une première participation à grande finale depuis 1993.

C’est la première fois dans sa riche et longue histoire que le Tricolore jouera lors de la Fête nationale du Québec.

« Nous voyons nos jeunes joueurs gagner en confiance avec l’aide des vétérans, a souligné l’entraîneur adjoint du Canadien Luke Richardson. Nous avons du plaisir à les regarder aller et nous sommes fiers d’eux. Ils sont prêts pour la prochaine étape et nous avons hâte au sixième match. »

Marc-André Fleury était de retour devant le filet des Golden Knights après avoir été remplacé par Robin Lehner lors du quatrième match, dimanche. Sans être à blâmer sur les buts du Tricolore, il a été moins efficace que son coéquipier suédois, qui avait accordé un seul but dans un gain en prolongation de 2-1, dimanche.

De son côté, le Canadien a connu l’une de ses meilleures prestations du printemps dans son territoire. La Sainte-Flanelle menait déjà 3-0 quand les Golden Knights ont enfin réussi à appliquer un peu plus de pression à l’attaque.

Le Canadien a une fiche de 10-0 depuis le début des séries quand il marque deux buts ou plus au cours d’un match.

« Notre vitesse et notre ténacité sur la rondelle avec nos bâtons ont fait la différence, a mentionné Richardson. Les unités spéciales ont aussi eu un gros mot à dire. Elles nous ont aidés à prendre du rythme dans le match. »

Jesperi Kotkaniemi, Eric Staal et Cole Caufield, en avantage numérique, ont aussi touché la cible pour le Canadien. Tyler Toffoli a récolté deux aides.

Max Pacioretty a été l’unique buteur des Golden Knights, devenant seulement le troisième attaquant de la troupe du Nevada à battre Price depuis le début de la série. Fleury a réalisé 22 arrêts.

Les Golden Knights sont 0-en-13 en avantage numérique depuis le début de la série contre le Tricolore.

« C’est difficile à expliquer, mais nous avons manqué d’énergie et d’exécution, a mentionné l’entraîneur-chef des Golden Knights, Peter DeBoer. Il faut donner crédit à l’autre équipe. Elle a joué un bon match à l’étranger. Nous avons accordé un but tôt dans la rencontre et ce n’est pas une bonne recette contre cette équipe. »

Le Canadien en est à sa troisième participation aux demi-finales de la Coupe Stanley depuis son dernier triomphe, il y a 28 ans. Il avait été éliminé en cinq matchs par les Flyers de Philadelphie en 2010 et en six rencontres par les Rangers de New York en 2014.

Pour leur part, les Golden Knights espèrent atteindre la grande finale pour une deuxième fois en quatre saisons d’existence.

Le centre Chandler Stephenson était de retour au jeu pour les Golden Knights.

Stephenson avait raté les trois dernières rencontres de la série. Selon un rapport émanant de Las Vegas, Stephenson aurait subi une commotion cérébrale en deuxième période du premier match de la série, quand il a encaissé une sévère mise en échec du défenseur Ben Chiarot.

Performance presque intraitable

Les Golden Knights ont obtenu la première chance de marquer, mais Price a frustré Tomas Nosek sur un lancer sur réception du Tchèque à partir de l’enclave.

Le Canadien a ouvert la marque après 8:45 de jeu, sur un retour après le premier tir au but de l’équipe. Josh Anderson s’est échappé, mais s’est buté à Fleury. Kotkaniemi a toutefois profité d’une rondelle libre sur le retour et a pu tirer dans une cage abandonnée.

Mark Stone s’est signalé un peu plus tard, mais le capitaine des Golden Knights a raté la cible après avoir foncé au filet à partir du coin.

Le Canadien a pris le contrôle de la rencontre en deuxième période.

Fleury a d’abord gardé les siens dans le coup en fermant l’ouverture entre ses jambes au dernier moment alors que Paul Byron avait pu se présenter seul devant lui.

Le Canadien a doublé son avance à 6:32. Suzuki a rejoint Staal, oublié dans l’enclave, et le vétéran a fait bouger les cordages à l’aide d’un tir précis du côté de la mitaine.

Caufield est revenu à la charge 3:17 plus tard, en avantage numérique. Perry s’est retrouvé en échappée à la suite d’un revirement de Stone en zone neutre. Voyant qu’il serait rattrapé par ses rivaux, Perry a préféré faire une passe en retrait vers Caufield, qui a décoché un tir sur réception parfait.

Fleury a limité les dégâts. Il a réalisé un arrêt avec le bout du patin droit quelques minutes plus tard aux dépens de Joel Armia.

Les Golden Knights ont obtenu leur plus belle chance de marquer jusque là tard en deuxième période. Reilly Smith a été oublié seul devant le filet de Price, mais le gardien du Canadien a réalisé trois arrêts coup sur coup.

Pacioretty a finalement donné un peu d’énergie aux Golden Knights en déjouant Price à 4:09 du dernier tiers, après une mise en jeu en zone offensive.

Les Golden Knights ont cogné deux autres fois à la porte après des mises en jeu en territoire offensif, mais Price a été vigilant.

Price a réussi un dernier arrêt clé avec environ 1:45 à écouler, après que Fleury eut été remplacé par un attaquant supplémentaire. Suzuki a ensuite cloué le cercueil des Golden Knights en marquant dans un filet désert avec 66 secondes à faire.

Échos de vestiaire

Eric Staal a louangé le travail de Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi.

« Ils ont un rôle clé chaque soir, comme tous les joueurs. Encore une fois, ils ont connu un gros match. “KK” a marqué un but important, Nick a été solide pendant toute la rencontre aux deux extrémités de la patinoire. Les jeunes jouent bien et ils représentent une partie importante de notre groupe. »

Phillip Danault a noté que le Canadien était à l’aise quand il était en avance au pointage.

« Je crois que nous réussissons à tirer avantage du fait qu’ils essaient de pousser peut-être un peu trop. Ils font des erreurs et nous en profitons. Nous jouons bien défensivement et c’est à partir de là que notre offensive est générée. »

Nick Suzuki a admis que le Canadien avait connu l’un de ses bons matchs défensivement.

« Nous avons tué beaucoup de jeux en zone neutre grâce à de bons replis et en utilisant nos bâtons. Nous avons provoqué des revirements avant qu’ils atteignent notre ligne bleue. Et dans notre territoire, la défensive a été solide et a bloqué plusieurs tirs. »

Nicolas Roy a noté que les attaquants des Golden Knights devaient en donner plus.

« Nous devons jouer pendant 60 minutes, nous devons être meilleurs en échec avant et nous offrir un meilleur appui. Nous devons jouer de manière plus physique et récupérer plus de rondelles. »

Le défenseur Brayden McNabb a admis que les Golden Knights devront mieux jouer lors de leur prochain match s’ils souhaitent éviter l’élimination.

« C’est une série au meilleur de sept matchs pour une raison ! Nous n’avons pas bien joué du tout. Nous les avons laissés dicter le jeu. Nous savons ce que nous devons ajuster. Nous savons que nous pouvons gagner chez eux et c’est ce que nous allons faire. »

À voir en vidéo