Les Golden Knights créent l’égalité dans la série

Roy a vite fermé les livres en prolongation.
Photo: Vaughn Ridley Getty Images via AFP Roy a vite fermé les livres en prolongation.

L’entraîneur-chef des Golden Knights, Peter DeBoer, a gagné son pari, dimanche.

En relève à Marc-André Fleury, Robin Lehner a fait 27 arrêts, puis Nicolas Roy a marqué après 1:18 de jeu en prolongation et la troupe du Nevada a vaincu le Canadien de Montréal 2-1, dimanche soir au Centre Bell, lors du quatrième match de leur série demi-finale de la Coupe Stanley.

La série est égale 2-2. Le cinquième match sera présenté mardi, à Las Vegas.

Les Golden Knights n’ont pratiquement rien généré à l’attaque, mais ils ont finalement renversé le Tricolore.

Roy a joué les héros, profitant de son propre retour après que Carey Price l’eut frustré avec sa jambière gauche.

« C’est dommage pour les joueurs, a dit l’entraîneur adjoint du Canadien Luke Richardson. Ils ont travaillé fort et de la bonne façon. Nous avons obtenu quelques occasions de porter la marque à 2-0 ou 2-1, mais nous n’en avons pas profité. »

Les Golden Knights s’étaient tournés vers Lehner pour défendre leur cage. Fleury avait commis une gaffe qui avait permis au Tricolore de créer l’égalité tard en troisième période lors de la rencontre précédente.

Lehner a été brillant, gardant les siens dans le coup. Il en était à son deuxième départ des séries seulement. L’autre était survenu le 30 mai et les Golden Knights avaient perdu 7-1 lors du premier match du deuxième tour contre l’Avalanche du Colorado.

DeBoer a également pointé vers le calendrier chargé de l’équipe et a affirmé que Fleury avait peut-être besoin de repos.

« Je crois que le pari d’envoyer un gardien qui n’a pas joué beaucoup récemment n’était pas plus risqué que de compter sur un gardien fatigué et qui n’aura pas l’occasion de bientôt se reposer », a dit DeBoer.

« Nous approchons chaque situation avec honnêteté et intégrité, a-t-il ajouté. Le message dans le vestiaire est que nous prenons chaque décision dans l’objectif de donner les meilleures chances à l’équipe de gagner. Il n’y a rien qui est fait de mauvaise foi. Quand les joueurs savent ça, ils peuvent vivre avec des décisions difficiles. »

Brayden McNabb a créé l’égalité en troisième période pour les Golden Knights, qui visent une deuxième participation à la grande finale en quatre saisons d’existence.

Paul Byron a marqué en temps réglementaire pour le Canadien, qui est resté à six victoires des grands honneurs. Price a stoppé 19 lancers.

Les 3500 spectateurs présents au Centre Bell ont vilipendé les arbitres Chris Lee et Dan O’Rourke tout au long de la soirée. Ils leur en voulaient pour leur laxisme lors de la rencontre précédente. Lee et O’Rourke n’ont rien fait dimanche pour regagner la confiance des partisans montréalais.

« L’autre soir, nous avons peut-être été dérangés par la situation, a admis Richardson. Cette fois-ci, nous avions prévenu nos joueurs en leur disant de se concentrer sur ce qu’ils contrôlent. »

Le robuste attaquant Ryan Reaves avait aussi été laissé de côté dans le camp des Golden Knights. Patrick Brown a participé à une deuxième rencontre face au Tricolore et une 12e depuis le début des séries.

Lehner se distingue

Corey Perry a donné le ton à la rencontre avec une belle charge vers le filet de Lehner, mais le défenseur Nick Holden a neutralisé l’attaquant du Canadien avec une mise en échec au dernier moment.

Perry a ensuite mal contrôlé une remise d’Eric Staal devant le filet quelques minutes plus tard. Sur la même séquence, Staal a rejoint Joel Armia, qui s’est buté à Lehner.

Pas encore rassasié, Perry a réussi à contourner William Karlsson après un peu plus de 12 minutes de jeu. Même s’il a chuté, Perry a fait une passe du revers à Staal, mais Lehner a réussi l’arrêt du bout de la jambière gauche avant de frustrer Armia avec la mitaine sur le retour.

Plutôt discret depuis le début de la série, Max Pacioretty a décoché un bon tir en direction du filet du Tricolore tard en première période, mais Price a stoppé le tir avec son épaule gauche.

La deuxième période a été plutôt tranquille jusqu’à ce que les choses s’enveniment en raison des arbitres, qui ne semblaient pas intéressés à punir les gestes interdits. Il a fallu une longue série de petits coups salauds entre Shea Weber et Tomas Nosek pour que les arbitres finissent par envoyer des joueurs au cachot.

Les Golden Knights ont ensuite obtenu le premier avantage numérique de la rencontre quand Nick Suzuki a été puni pour accrochage. Alex Pietrangelo a presque permis aux visiteurs d’en profiter, mais il a atteint le poteau.

Quelques secondes après sa sortie du banc des punitions, Suzuki a rejoint Byron, qui a pu s’échapper. Byron a inscrit le Canadien au pointage avec 65 secondes à faire à l’engagement grâce à un tir haut et précis.

Les Golden Knights ont presque profité d’un bond favorable tôt en troisième période, mais Price a été alerte quand une remise de Pacioretty vers le devant du filet a dévié contre le patin du défenseur Ben Chiarot.

Le Canadien a ensuite continué à appliquer de la pression et Lehner a dû être vigilant pour garder les siens dans le coup. Le Suédois a notamment réussi un bel arrêt contre Cole Caufield, qui s’était échappé.

Lehner a été récompensé par ses coéquipiers avec 9:23 à faire en temps réglementaire. McNabb a vu son tir se faufiler à travers l’équipement de Price, ce qui créait l’égalité 1-1.

Le Canadien a bien failli régler l’affaire en temps réglementaire. Lehner a toutefois frustré Phillip Danault avec un peu plus de trois minutes à écouler.

Roy a vite fermé les livres en prolongation.

Échos de vestiaire

Paul Byron a noté beaucoup d’éléments positifs malgré la défaite.

« Nous avons patiné, gagné des batailles, joué plus dans la zone de l’autre équipe. Ce sont beaucoup de choses sur lesquelles nous nous sommes améliorés. À chaque match, les petits détails sont très importants. »

Corey Perry a noté qu’il fallait vite tourner la page malgré le résultat décevant.

« Il faut seulement retenir le positif. Nous avons connu un bon début de match. Nous avons imposé notre style. Nous étions les premiers sur la rondelle. Si nous faisons ça, nous allons les épuiser. »

Joel Edmundson a insisté pour dire que le changement de gardien dans le camp adverse n’avait rien changé aux plans du Canadien.

« Nous nous en doutions depuis deux jours. Ça n’a rien changé. »

Nicolas Roy, d’Amos, était très heureux d’avoir marqué le but de la victoire pour les Golden Knights.

« Tu rêves quand tu es jeune de marquer un but au Centre Bell contre le Canadien. C’est encore mieux de le faire en demi-finale des séries et en prolongation. C’est comme un rêve. On voulait vraiment la victoire et on l’a eue. On est contents et on sera prêts pour le prochain match. »

Le gardien Robin Lehner n’a pas hésité à dévoiler sa source de motivation pour la rencontre.

« J’arrive à l’aréna quatre heures avant les matchs. J’ai passé deux heures à lire les bêtises que vous aviez à dire à mon sujet sur Twitter. C’était une belle source de motivation ! »

À voir en vidéo