Les Islanders sont en situation connue

Le défenseur des Islanders de New York, Adam Pelech
Photo: Frank Franklin II Associated Press Le défenseur des Islanders de New York, Adam Pelech

Les Islanders de New York font face à un scénario familier, tirant encore de l’arrière 2-1 en séries après une défaite serrée à domicile lors du troisième match.

Les deux premières fois au cours des présentes séries, contre les Penguins de Pittsburgh et les Bruins de Boston, ils s’étaient ressaisis en signant trois victoires de suite. Les Islanders ont donc beaucoup de confiance à l’approche du quatrième duel contre le Lightning de Tampa Bay, samedi soir, au Nassau Coliseum.

«Nous avons déjà été dans cette position, a insisté l’entraîneur-chef des Islanders, Barry Trotz. Si tu ne l’as jamais été, il y a toujours ce petit doute. Nous avons été dans cette situation deux fois déjà alors il n’y a pas de doute dans nos têtes. Nous n’avons pas perdu une série. Elle ne fait que commencer en quelque sorte.»

Dans chaque série, la formation new-yorkaise avait assez bien joué pour gagner le troisième match, mais elle n’y était pas arrivée. Les joueurs ont utilisé cette motivation pour se regrouper et faire tourner le vent.

Contre le Lightning, Brayden Point a inscrit le but victorieux tard en deuxième période sur un jeu qu’il a qualifié de «chanceux». Il est parvenu à glisser la rondelle sous le gardien Semyon Varlamov alors qu’il tombait sur la glace.

Maintenant, les Islanders doivent trouver une façon de remonter la pente une fois de plus contre les champions en titre de la coupe Stanley, qui ont pu égaler l’intensité défensive et le jeu physique des New-Yorkais.

«C’est à nous de le faire et de ne pas nous fier sur l’espoir ou des choses du genre. Nous devons travailler, a ajouté Trotz. Ce qui est drôle c’est que plus tu progresses en séries, plus les équipes deviennent meilleures. C’est là que tu dois vraiment être à point dans ton jeu et dans ton effort.»

Les Islanders ont marqué cinq buts en 85 tirs contre le gardien du Lightning Andrei Vasilevskiy lors des trois premiers affrontements. Ils avaient maintenu une moyenne de 3,6 buts par match au cours des deux premières séries.

«Regardez leur défensive. Ils ont des défenseurs longs et pesants qui bougent bien, a observé l’attaquant des Islanders Mathew Barzal. Évidemment, Vasilevskiy est un des meilleurs gardiens de la LNH. En combinant ces deux éléments, ça rend les choses difficiles.»

Après une défaite de 2-1 à domicile pour amorcer cette série, l’entraîneur-chef du Lightning, Jon Cooper, ne croyait pas que son équipe avait offert son meilleur hockey. Ses joueurs ont répondu en gagnant les deux parties suivantes, dominant les Islanders 6-3 au chapitre des buts. Ils ont aussi augmenté leur intensité défensive, bloquant 21 lancers, jeudi, après en avoir bloqué un total de 16 lors des deux premiers duels.

«Nous en avons parlé après le premier match. Nous n’avions pas assez fait les petites choses pour nous donner une chance de l’emporter, a mentionné le défenseur du Lightning Ryan McDonagh. Bloquer des tirs en faisait partie et depuis ce match, j’ai l’impression que le désir de tout le monde a augmenté dans cette facette du jeu.»

En complément à sa défensive serrée, le Lightning a obtenu quelques buts de la part de Point, qui a touché la cible au cours de ses six dernières sorties. Il mène la LNH avec 11 buts en séries et sa séquence est la plus longue en éliminatoires depuis celle de l’attaquant des Sénateurs d’Ottawa Martin Havlat, en 2006.

«Je crois que chaque fois que tu regardes Point jouer, tu apprécies les choses qu’il peut faire sur la glace et son éthique de travail, a admis Barzal. Il est un des plus féroces compétiteurs de la ligue. Il compétitionne avec ardeur et dans toutes les zones.»

À voir en vidéo