Les Golden Knights donnent le ton en battant le Canadien 4-1 lors du premier match

Alec Martinez a été l’un des trois défenseurs des Golden Knights à toucher la cible.
Photo: John Locher La Presse canadienne Alec Martinez a été l’un des trois défenseurs des Golden Knights à toucher la cible.

Le Canadien a frappé un mur, lundi soir au T-Mobile Arena, et il a vu sa série de victoires être freinée à sept.

Malgré un bon début de rencontre, la formation montréalaise en a eu plein les bras face aux Golden Knights de Vegas, qui ont filé vers une victoire de 4-1 lors du premier match de leur série demi-finale de la Coupe Stanley.

Les Golden Knights mènent la série 1-0. Le deuxième match sera présenté mercredi, toujours à Las Vegas.

Les défenseurs Shea Theodore, Alec Martinez et Nick Holden ont sonné la charge pour les Golden Knights, qui ont vu leur brigade accumuler six points et 18 tirs au but.

« Il y a des choses que nous pouvons mieux faire, mais deux de leurs quatre buts sont partis de mises au jeu, a noté l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme. Ce sont des détails, mais oui, assurément que nous pouvons faire mieux. »

Mattias Janmark a également fait bouger les cordages pour les Golden Knights, qui participent aux demi-finales de la Coupe Stanley pour une troisième fois en quatre saisons d’existence. Reilly Smith a amassé deux aides et Marc-André Fleury a repoussé 28 lancers.

Fleury a ajouté une 90e victoire en carrière en séries à sa fiche, deux de moins que Grant Fuhr et le troisième rang de l’histoire de la LNH à ce chapitre.

Le Canadien avait remporté sept matchs de suite sans jamais tirer de l’arrière pour renverser les Maple Leafs de Toronto et les Jets de Winnipeg et s’adjuger le titre de la section Nord.

Le but de Theodore à 9:15 de la première période a freiné la séquence du Canadien sans tirer de l’arrière lors d’un même parcours en séries à 447 minutes et 8 secondes. Il s’agit de la deuxième plus longue séquence du genre dans l’histoire de la LNH après celle de 488: 38 du Tricolore en 1960.

Le Tricolore, qui a atteint le carré d’as pour une première fois depuis 2014, a semblé avoir de la difficulté à se replacer par la suite. Il s’est aussi tiré dans le pied en écopant quatre punitions de tard en première période jusqu’à mi-chemin du deuxième tiers.

« J’ai aimé notre première période. Nous aurions pu prendre les devants tôt et ç’aurait pu faire la différence, a souligné Ducharme. Je crois que les trois ou quatre punitions presque en ligne nous ont enlevé un peu du rythme. »

Cole Caufield a été l’unique buteur du Tricolore, en avantage numérique. Carey Price a effectué 26 arrêts.

Le Tricolore a décoché huit tirs au but lors des premières 7:25 de jeu, avant de voir les Golden Knights prendre le contrôle de la rencontre. Il en a décoché huit autres lors des dernières 4:20, quand le résultat ne faisait plus de doute. Cela n’en laisse que 13 au compteur lors des 48: 15 restantes de jeu.

« Une fois que nous sommes passés à travers la première période, j’ai tout aimé de notre jeu », a affirmé l’entraîneur-chef des Golden Knights, Peter DeBoer.

Le Canadien était toujours privé des défenseurs Jeff Petry et Jon Merrill, ainsi que de l’attaquant Jake Evans. Les trois se sont entraînés lundi matin et Ducharme a répété qu’ils pourraient revenir au jeu « tôt dans la série ».

Une attaque étourdissante

Le Canadien a commencé le match en force, mais Fleury a été intraitable. Le gardien des Golden Knights a notamment frustré Brendan Gallagher après moins d’une minute de jeu.

Fleury a aussi dû être alerte après avoir eu de la difficulté à contrôler un lancer de Caufield d’un angle restreint.

Quelques instants plus tard, le natif de Sorel a stoppé la charge de Josh Anderson.

Malgré les nombreux assauts du Canadien, ce sont les Golden Knights ont ouvert la marque après 9:15 de jeu. Theodore a surpris Price à l’aide d’un long tir alors que le gardien avait la vue voilée.

Les Golden Knights ont doublé leur avance après 2:18 de jeu en deuxième période. Theodore a feint un lancer frappé avant de rejoindre Martinez à sa droite. Price s’était compromis et Martinez a pu tirer dans une cage béante.

Price a gardé le Canadien dans le coup avec un arrêt fumant environ deux minutes plus tard. Price a sorti la mitaine pour frustrer Mark Stone au terme d’une attaque à deux contre un des Golden Knights.

Le Canadien s’est finalement inscrit à la marque à 12:05 lors d’un avantage numérique. Caufield a profité d’un retour à la suite d’un lancer de Tyler Toffoli et il a marqué en tirant dans un filet complètement ouvert.

Les Golden Knights ont vite freiné l’élan du Canadien en répliquant 53 secondes plus tard. Alex Tuch a tiré et la rondelle a atteint la lame du bâton de Janmark avant de franchir la ligne des buts.

Price a réussi un autre larcin avant la fin du deuxième vingt, frustrant Jonathan Marchessault avec sa jambière droite à la suite d’une passe transversale de Stone.

Les Golden Knights ont finalement cassé les reins du Tricolore quand Holden a marqué avec 9:54 à faire en troisième période.

Même si Price a été remplacé par un attaquant supplémentaire avec plus de quatre minutes à écouler, les Golden Knights ont fermé la porte.

Échos de vestiaire

Joel Edmundson a donné crédit aux défenseurs des Golden Knights.

« Ils ont fait du bon travail pour trouver les lignes de tir et leurs attaquants ont réussi à se présenter devant le filet pour cacher la vue à notre gardien. »

Carey Price croit que le Canadien peut tirer du positif de cette rencontre.

« Nous avons connu un bon départ, puis ils ont pris le contrôle en deuxième période. Mais je crois que nous avons démontré en première période que nous pouvons rivaliser avec eux. »

Phillip Danault croit que le match aurait pu prendre une tournure différente en début de rencontre.

« Nous aurions pu marquer un but ou deux en début de match. Fleury a été solide. Quand ils ont marqué, ça leur a donné du rythme. »

Marc-André Fleury a crédité la patience des Golden Knights pour avoir survécu à la tempête en début de rencontre.

« Ils ont passé beaucoup de temps dans notre zone, il y avait beaucoup de monde autour du filet. Quand nous avons réussi à nous sortir de ça, à commencer à jouer comme nous le voulons, nous avons pris le contrôle. Nous avons aussi compté de gros buts en deuxième période. C’est un match de 60 minutes. Il faut être patient. Il ne faut pas paniquer avec ce qui arrive en début de match. »

À voir en vidéo