Les Golden Knights, un groupe mature malgré leur courte histoire

Les Golden Knights ont eu besoin de six rencontres pour venir à bout de l’Avalanche du Colorado, remportant quatre matchs de suite après avoir accusé un retard de 2-0 dans la série.
Photo: John Locher Associated Press Les Golden Knights ont eu besoin de six rencontres pour venir à bout de l’Avalanche du Colorado, remportant quatre matchs de suite après avoir accusé un retard de 2-0 dans la série.

Les Golden Knights ont beau en être seulement à leur quatrième saison dans la LNH, le directeur général Kelly McCrimmon estime qu’il s’agit d’une équipe mature.

Menés par les vétérans Mark Stone, Max Pacioretty, Alex Pietrangelo et Marc-André Fleury, les Golden Knights en seront à leur troisième participation au carré d’as des séries de la LNH en quatre saisons d’existence.

« Nous voulons gagner et c’est ce que nous avons dit de nombreuses fois, a rappelé McCrimmon en visioconférence vendredi. Au cours des quatre dernières années, nous nous sommes souvent retrouvés dans des situations où il aurait été facile, et même justifié, de ne rien faire, mais nous n’approchons pas les choses de cette façon. Nous voulons gagner et nous savons à quoi doit ressembler une équipe championne. Il faut prendre des décisions difficiles en cours de chemin.

« Nous avons toujours amélioré notre équipe d’une année à l’autre au cours de nos quatre ans d’existence. Nous voulons gagner, mais ce n’est pas facile. Les deux premières séries ont été difficiles, et ce sera un défi encore plus important en demi-finale », a-t-il ajouté.

Les Golden Knights ont eu besoin de sept rencontres pour venir à bout du Wild du Minnesota lors du premier tour. Ils ont ensuite renversé l’Avalanche du Colorado en six rencontres, remportant quatre matchs de suite après avoir accusé un retard de 2-0 dans la série.

« C’est grâce au caractère, au leadership et à la maturité du groupe, a insisté McCrimmon. Notre équipe croit en elle. C’est un groupe mature. À ce temps-ci de l’année, vous avez besoin de joueurs qui peuvent faire la différence. Quand vous construisez une équipe, vous voulez des joueurs qui peuvent faire de gros jeux. »

McCrimmon a noté les buts importants inscrits par Jonathan Marchessault pour permettre aux Golden Knights d’éviter de se retrouver le dos au mur contre l’Avalanche et le Wild. Il a également parlé du but vainqueur en prolongation de Stone lors du cinquième match face à l’Avalanche, et de la contribution des joueurs de soutien Keegan Kolesar et William Carrier dans la victoire décisive de 6-3 contre l’Avalanche jeudi soir.

McCrimmon a aussi fait écho à son entraîneur-chef Peter DeBoer, qui a affirmé que Pietrangelo avait été le meilleur joueur dans la série contre l’Avalanche.

« Il a joué extrêmement bien et a joué beaucoup, a-t-il souligné. Son calme et sa détermination ont aussi un effet au sein de l’équipe. Il a déjà gagné. Il ne faut pas sous-estimer la valeur d’avoir déjà été champion, et même capitaine d’une équipe championne dans son cas. »

Pietrangelo a guidé les Blues de Saint-Louis vers les grands honneurs en 2019. Il a été la principale acquisition des Golden Knights pendant la saison morte cet automne.

Les Golden Knights espèrent maintenant retourner en finale de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2018, lors de leur saison inaugurale. Ils ont été freinés en demi-finale par les Stars de Dallas l’été dernier dans la bulle de la LNH à Edmonton.

« Les Stars protégeaient bien le devant du filet et le Wild a fait la même chose lors du premier tour, comme pendant toute la saison, a indiqué McCrimmon. Le Canadien est semblable à ce niveau.

« Ils ont un top 4 en défense qui joue beaucoup et qui protège bien le devant du filet. Ils ont aussi un bel équilibre à l’attaque. C’est un groupe confiant et rapide, qui est bien dirigé par Dominique Ducharme », a-t-il poursuivi.

McCrimmon croit aussi que l’appui des partisans a fait une différence au cours des séries ce printemps.

« Si nous perdons le troisième match de la série [contre l’Avalanche], la pente devient peut-être trop difficile à remonter. Dans ce match, nous étions en retard tard en troisième période, mais les partisans continuaient de nous appuyer. Marchessault marque un gros but, puis nous sommes transportés par cette vague et Pacioretty marque le but vainqueur 45 secondes plus tard. Peut-être que nous ne gagnons pas ce match si nous sommes dans la bulle de la LNH à Edmonton comme l’été dernier, s’il n’y a pas cette énergie supplémentaire », a-t-il raconté.

Dans le camp du Canadien, les intervenants questionnés au cours des derniers jours ont été unanimes. Les Golden Knights auront un avantage en pouvant compter sur une salle comble de plus de 18 000 spectateurs à domicile, contre seulement 2500 spectateurs pour le Tricolore au Centre Bell. Ducharme a toutefois affirmé vendredi que les Golden Knights n’avaient pas une foule intimidante.

Le plus important sera probablement le jeu sur la patinoire. À ce niveau, McCrimmon a raison d’être confiant grâce à ses nombreux vétérans aguerris.

À voir en vidéo