Alouettes 24, Roughriders 20 - De peine et de misère

Les Alouettes de Montréal ont renoué avec la victoire dans le confort de leur nid du Stade Percival-Molson, hier, alors qu'ils ont battu les Roughriders de la Saskatchewan 24-20.

En l'emportant, la formation montréalaise a évité de subir des défaites consécutives, chose qui ne lui est pas arrivée en première moitié de saison depuis l'année 2000. Depuis l'arrivée de Don Matthews à la barre de l'équipe, en 2002, l'équipe est toujours revenue avec une victoire après son premier revers de la campagne.

Mais la soirée n'a pas été facile pour les Alouettes, même s'ils n'ont jamais tiré de l'arrière. Tenue à moins de 10 points et aucun touché pour la première fois sous le règne de Matthews, la semaine dernière à Vancouver, l'attaque montréalaise a répondu au moyen du touché au sol d'Éric Lapointe, son deuxième de la saison, et de la passe de touché d'Anthony Calvillo à Jeremaine Copeland.

Matt Kellett a aussi eu son mot à dire avec des placements de 13, 12 et 29 verges respectivement, en plus d'un simple de 53 verges sur un botté de dégagement.

La défensive, coupable de mollesse sur ses plaqués au Stade du B.C. Place la semaine dernière, a réussi à contenir le quart des Riders Henry Burris, qui avait obtenu des gains de 358 verges par la passe à son match précédent, jusqu'à la toute fin du deuxième quart. Burris a alors orchestré une poussée de 75 verges en 29 secondes, ponctuée d'un relais de 53 verges à Corey Grant et complétée par une passe de touché de deux verges à Elijah Thurmon.

En deuxième demie, Burris et ses troupes ont continué de gruger du terrain. Ils ont graduellement remonté la pente grâce au placement de 41 verges de Paul McCallum au troisième quart, puis grâce à une passe de touché de sept verges à Travis Moore.

À la suite d'une interception d'Eddie Davis aux dépens de Calvillo profondément dans la zone des Riders, Burris remontait le terrain jusqu'à la porte des buts. Mais un sac de Rob Brown a amené les visiteurs à se contenter d'un placement de 21 verges de McCallum.

Burris a continué de donner des sueurs froides aux partisans montréalais en laissant présager une remontée, mais il a été victime de six sacs du quart, dont trois par Anwar Stewart.

Après avoir essuyé leur premier revers de la saison, 32-9 contre les Lions la semaine précédente à Vancouver, les Alouettes avaient pour objectif de frapper vite et fort face aux Riders.

Les résultats ont pris un peu de temps à venir, mais ils sont venus, alors que les locaux ont marqué tous leurs points de la première demie au deuxième quart. La première poussée productive des locaux a toutefois commencé sur le premier jeu du premier engagement. Face à un deuxième essai et 17 verges à gagner, Anthony Calvillo a repéré Kwame Cavil sur une distance de 29 verges. Le tout a résulté en un placement de 13 verges de Matt Kellett.

Aidés par le plaqué de Kevin Johnson de Henry Burris derrière la ligne de mêlée, les Alouettes ont rapidement repris le ballon, quoiqu'à 92 verges de la zone de but adverse. Une passe de 33 verges à Cavil, puis une course de 15 verges de Bruno Heppell, ont permis aux Montréalais de progresser rapidement. Lapointe atteignait finalement la zone payante, d'une distance de 13 verges. Kellett ajoutait un simple, puis un placement de 12 verges.