Le Canadien rentre à la maison avec deux victoires

Carey Price a été intraitable, en route vers un premier blanchissage depuis le début des séries 2021 et un huitième en carrière lors des tournois printaniers.
Photo: John Woods La Presse canadienne Carey Price a été intraitable, en route vers un premier blanchissage depuis le début des séries 2021 et un huitième en carrière lors des tournois printaniers.

Les choses continuent de fonctionner pour le Canadien, qui se retrouve maintenant aux commandes 2-0 dans sa série de deuxième tour.

Carey Price a repoussé 30 tirs, Tyler Toffoli a fait mouche en infériorité numérique et la formation montréalaise a défait les Jets de Winnipeg par la marque de 1-0, vendredi soir au Bell MTS Place.

Le Canadien se retrouve en position favorable, alors que les troisième et quatrième rencontres seront présentées dimanche et lundi à Montréal.

Price a été intraitable, en route vers un premier blanchissage depuis le début des séries 2021 et un huitième en carrière lors des tournois printaniers.

Les joueurs devant lui ont également fait un travail impeccable pour lui rendre la vie facile. Les Jets ont joué avec un peu plus d’intensité en troisième période, mais ce ne fut pas suffisant pour tromper la vigilance de Price.

« Je ne sais pas si nous allons jouer un match parfait, mais de match en match, surtout défensivement, nous faisons très bien, a dit l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme. Ça s’améliore de soir en soir et c’est ce que nous voulons. »

Price a fait un dernier arrêt avec son masque aux dépens de Kyle Connor à la toute fin du match.

Le Canadien a maintenant remporté ses cinq derniers matchs. Il n’a jamais tiré de l’arrière au cours de cette séquence.

« Nous sommes constants dans ce que nous faisons, a dit Ducharme. Je pense que les premiers matchs contre (les Maple Leafs de Toronto), nous faisions du bon travail, mais nous craquions en deuxième période. Nous trouvions une façon de nous mettre dans le trouble.

« Ça va beaucoup mieux de ce côté. Nous voyons la confiance grandir. Tout le monde est sur la même longueur d’onde. »

Connor Hellebuyck a repoussé 23 lancers devant le filet des Jets, qui se retrouvent le dos au mur après avoir perdu les deux premiers matchs de la série, chaque fois devant 500 travailleurs du milieu de la santé.

« C’est une grosse amélioration par rapport au premier match, a insisté l’entraîneur-chef des Jets Paul Maurice. Aucune des deux équipes n’a marqué à forces égales. Il n’y a pas eu beaucoup d’occasions de marquer de chaque côté. C’était bien mieux que le premier match. »

Les Jets étaient privés de leur centre numéro un Mark Scheifele, qui purgeait le premier de quatre matchs de suspension pour son assaut contre Jake Evans, tard dans la première rencontre.

Dominic Toninato a également été laissé de côté par l’entraîneur-chef Paul Maurice. Jansen Harkins et Kristian Vesalainen ont pris la relève à l’attaque. Paul Stastny a raté une deuxième rencontre d’affilée en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.

À la ligne bleue, Jordie Benn était en uniforme en relève à Dylan DeMelo, blessé au bas du corps lors de sa première présence sur la patinoire, mercredi.

Du côté du Canadien, Artturi Lehkonen a pris la place d’Evans, qui a subi une commotion cérébrale lors de l’incident avec Scheifele.

La recette parfaite à l’étranger

Le match a été beaucoup moins animé que le précédent, alors que les chances de marquer ont été moins nombreuses.

Corey Perry a cogné à la porte deux fois à mi-chemin en première période, mais il s’est buté à Hellebuyck.

Price s’est signalé un peu plus tard, effleurant tout juste avec sa mitaine un bon lancer d’Andrew Copp.

Connor croyait pouvoir décocher un tir à bout portant tard en première période lors d’une attaque à deux contre un, mais Ben Chiarot a réussi à lui faire perdre le contrôle de la rondelle même s’il était étendu sur la patinoire.

Le Canadien a finalement ouvert le pointage après 1:41 de jeu en deuxième période, en infériorité numérique. Connor a raté la cible sur un lancer dangereux, mais cela a permis au Canadien de contre-attaquer à deux contre un. Toffoli a couronné la séquence en marquant grâce à un tir précis du côté du bouclier.

Le Tricolore a obtenu quelques occasions de creuser l’écart par la suite, mais Jesperi Kotkaniemi, Lehkonen et Cole Caufield n’ont pas réussi des tirs francs quand ils en avaient la chance.

Pierre-Luc Dubois a défié Price avec un bon tir tôt en troisième période, mais le gardien n’a pas bronché.

De son côté, Hellebuyck a gardé les siens dans le match en stoppant un tir de Kotkaniemi après un revirement en sortie de zone.

Hellebuyck a aussi frustré Paul Byron et Nick Suzuki lors d’attaques en surnombre du Tricolore avec environ sept minutes à faire au dernier tiers.

L’attaque des Jets a été incapable de remercier Hellebuyck avec un but. Price a gardé son sang-froid en fin de rencontre et a résisté à la tempête bleue après que Hellebuyck eut été remplacé par un attaquant supplémentaire.

Échos de vestiaire

Ben Chiarot a pointé vers un dénominateur commun entre les équipes toujours actives en séries à travers la LNH.

« Elles jouent du hockey dur et travaillent bien dans leur zone. Elles jouent du hockey rapide et ne donnent pas beaucoup de temps à l’adversaire avec la rondelle. C’est ce que nous faisons et c’est ce qui explique en grande partie nos succès. »

Fidèle à son habitude, Carey Price est demeuré humble en parlant de son jeu en fin de rencontre.

« Ils ont appliqué de la pression et ont joué avec l’énergie du désespoir en envoyant beaucoup de rondelles au filet. Vous essayez de vous battre devant, mais parfois la rondelle ne fait que vous atteindre. »

Phillip Danault a noté que le Canadien a bien contrôlé ses émotions malgré l’incident Scheifele-Evans lors du match précédent.

« Nous avons un group tissé serré. Nous nous sommes passé le mot. Nous avons une mentalité de gagnant. Quand ces choses-là se produisent, nous nous regroupons. Nous voulons contrôler nos émotions. La meilleure façon de les faire payer, c’est en gagnant. »

Le capitaine des Jets Blake Wheeler a voulu voir le verre à moitié plein.

« C’est un pas dans la bonne direction. Nous avons joué un bon match. Malheureusement, c’était le type de rencontre où l’équipe qui marque en premier va l’emporter. Nous avons connu un meilleur départ. Nous avons eu des chances de créer l’égalité. Malheureusement, nous n’avons pas été en mesure d’obtenir un bond en notre faveur. »

Andrew Copp a également rappelé que les Jets pourraient éventuellement avoir le dessus à l’usure.

»Ils viennent de passer à travers une série de sept matchs. Nous allons maintenant jouer deux matchs en autant de soirs. Leur noyau en défensive passe beaucoup de temps sur la patinoire et joue du jeu physique. Plus la série se prolonge, plus ça pourrait devenir un facteur à notre avantage. »

À voir en vidéo