Association mondiale de hockey - Ed Belfour aidera les Americans

Toronto — Ed Belfour a laissé savoir qu'il jouera un rôle actif dans les opérations quotidiennes des Americans de Dallas, une équipe qui doit composer les cadres de la nouvelle Association mondiale de hockey, même s'il est le gardien de but des Maple Leafs de Toronto.

«Je vais participer à toutes les décisions relatives aux opérations hockey, a annoncé Belfour pendant une conférence de presse tenue à Dallas, hier. Nous voulons nous assurer que le jeu sera rapide, robuste et nous voulons permettre aux familles d'avoir du plaisir.»

Rick Munro, le propriétaire majoritaire des Americans, a précisé que Belfour sera un actionnaire minoritaire d'une équipe qui jouera à l'aréna Reunion, l'ancien domicile des Stars.

«Ed Belfour est un excentrique, a déclaré Munro. Nous sommes fiers de le compter parmi nous.» Munro était accompagné de Bobby Hull, le membre du Panthéon de la renommée du hockey et le commissaire du circuit proposé. Hull en a profité pour répété que l'AMH amorcera sa saison à la fin du mois d'octobre. Mais la ligue ne comptera pas huit équipes, tel qu'il avait été annoncé précédemment.

«Le bureau des gouverneurs a pris la décision d'aller de l'avant avec cinq clubs, a confirmé Munro. Nous croyons qu'au moins une équipe s'ajoutera au cours des prochaines semaines.»

Les Americans, qui prévoient embaucher un directeur général d'ici une semaine, se joindront aux Nordiks de Québec, aux Icebreakers de Halifax, aux Blazers de Vancouver et aux Gladiators de Detroit. Chaque équipe disputera 76 matchs.

Par ailleurs, selon ce qu'a dévoilé une source d'information au quotidien Dallas Morning News, Belfour pourrait enfiler les jambières avec les Americans si un lock-out devait paralyser les activités de la LNH.

Belfour a parlé davantage de prises de décisions hors-glace que de jouer, hier. Toutefois, son patron à Toronto a confié qu'il ne pourrait empêcher le vétéran gardien de faire ce que bon lui semble avec les Americans, si les Maple Leafs ne jouent pas. «À ce chapitre, il sera libre de prendre sa propre décision», a déclaré John Ferguson fils, le directeur général des Maple Leafs.