Athènes est prête à accueillir des «Jeux magiques», dit Jacques Rogge

Athènes — À moins de 10 jours de l'ouverture des JO d'Athènes, le président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge a estimé hier que la ville était désormais prête à accueillir des «Jeux magiques».

«C'est un moment magique parce que c'est l'apogée de sept années de préparation; dans un peu plus d'une semaine, les Jeux commenceront et le monde entier attend cela, a-t-il dit. Nous nous dirigeons vers des Jeux couronnés de succès.»

Rogge doit rencontrer des responsables pour discuter des JO qui se tiendront du 13 au 29 août, et présidera ce week-end des réunions de la commission exécutive du CIO avant de se rendre au Village olympique.

Le CIO n'a pas toujours été si optimiste au sujet des prochains Jeux d'été. Son ancien président Juan Antonio Samaranch avait mis en garde les Grecs en 2000 contre les retards pris dans la construction et les problèmes d'organisation, alors que Rogge était président de la commission de coordination du CIO pour Athènes.

Après avoir accédé à la présidence du CIO en 2001, Jacques Rogge a choisi Denis Oswald, un Suisse membre du CIO, pour le remplacer. Oswald a dû presser les responsables pour combler les retards.

Aujourd'hui, la construction de tous les sites est virtuellement terminée, les aménagements paysagers et d'autres détails restant encore à achever.

La Grèce a déployé 70 000 policiers et soldats pour assurer la sécurité des JO, et 35 000 personnels de l'armée pour surveiller les gares ferroviaires, frontières et autres secteurs, principalement en dehors d'Athènes.

«Nous sommes satisfaits que le gouvernement ait fait tout le nécessaire et tout ce qui est humainement possible pour assurer la sécurité des Jeux», a déclaré Jacques Rogge.

Sur un tout autre sujet, il a souligné que le «CIO prendra les mesures nécessaires» concernant toute mauvaise conduite dans le cadre du processus d'attribution des JO de 2012.

Dans une enquête qui devait être diffusée hier soir à la télévision britannique, des journalistes de la BBC se sont fait passer pour des hommes d'affaires soutenant la candidature de Londres pour l'organisation des JO de 2012. Ils affirment que par l'entremise d'agents véreux, plus d'un quart des membres du CIO peuvent être influencés et certains achetés directement avec de l'argent.

Informé de l'existence du reportage, le CIO a demandé à sa commission d'éthique la semaine dernière d'enquêter.