Une fin de match heureuse qui n’efface pas toutes les sources de soucis

C’était la première victoire du CF Montréal depuis le 12 mai à Miami.
Photo: Eileen T. Meslar Associated Press C’était la première victoire du CF Montréal depuis le 12 mai à Miami.

S’il avait fallu que l’assistance vidéo à l’arbitrage ne vienne pas à la rescousse du CF Montréal samedi après-midi à Chicago, on peut supposer que les joueurs et l’entraîneur-chef Wilfried Nancy auraient gardé un goût amer de ce qui aurait été une autre cruelle fin de match, au moment d’entamer une pause longue de près d’un mois.

Ils se seraient sans doute demandé ce qu’ils doivent faire pour ne pas laisser filer, partie après partie, des points qui pourraient faire la différence au classement cumulatif dans l’Association Est à l’issue du dernier match de la saison, le 7 novembre prochain.

Mais finalement, le souhait que Nancy avait manifesté de voir ses joueurs obtenir une victoire en guise de récompense s’est réalisé samedi après-midi avec ce gain de 1-0 durement arraché au Fire de Chicago au Soldier Field.

C’était la première victoire du CF Montréal depuis le 12 mai à Miami, et elle a mis un baume sur les défaites crève-cœur des deux semaines précédentes.

« Pression ? Non, car on est sur un processus », a noté Nancy lorsqu’il s’est fait demander si cette victoire avait pour effet de faire relâcher la pression sur l’équipe.

« Oui, OK, on n’avait pas gagné depuis longtemps, mais les performances qu’on avait réalisées étaient intéressantes. Je n’avais pas de doute que nous allions gagner des matchs. Là, on a gagné ce match-là sans être bons dans le jeu. C’est le football. Tant mieux. »

« Je suis content pour les gars, parce que les gars travaillent très, très bien, a également déclaré Nancy. Et aujourd’hui (samedi), ils ont fait preuve encore une fois, et j’insiste bien, de résilience. Et c’est pour ça qu’on a une victoire logique par rapport à leur attitude collective. »

Avec sa victoire à Chicago samedi, le CF Montréal (3-3-2) totalise 11 points en 8 matchs et se trouve au plus fort de la lutte pour une place dans les séries éliminatoires dans l’Association Est, auxquelles participeront 7 équipes contrairement à 10 en 2020.

« Ce qui m’intéresse, c’est que l’équipe ait un style de jeu clair et défini, que les joueurs sachent ce qu’ils font avec le ballon, ce qu’ils font sans le ballon et dans les moments de transition », a fait remarquer Nancy, lorsqu’il a été invité à brosser une analyse de ce premier segment de la saison, après la victoire de samedi.

« Le fait que l’on travaille bien, le fait que les joueurs adhèrent au niveau du projet, le fait que les joueurs s’éclatent sur le terrain, donc, je ne suis pas surpris des résultats que l’on a. J’aurais aimé que l’on soit récompensé un peu mieux, parce qu’on a eu l’occasion d’avoir plus de points. Mais encore une fois, je vais dire que c’est logique par rapport au travail que les joueurs font et qu’ils adhèrent au niveau du projet. Il reste 26 matchs, chaque chose en son temps, mais la première étape est intéressante sachant qu’on aurait pu faire mieux. »

Un calendrier favorable

Lorsque Nancy mentionne que son équipe aurait pu faire mieux, il n’a pas entièrement tort si l’on tient compte des adversaires du CF Montréal jusqu’à maintenant.

Des 8 clubs que la formation montréalaise a affrontés en 2021, seulement 2 étaient classés à l’intérieur du top 7 de leur association après les matchs joués samedi (Nashville et Columbus). Ces 8 adversaires affichent un dossier combiné de 14-24-18 et ont accordé 22 buts de plus qu’elles en ont marqués.

Aussi, le CF Montréal n’a toujours pas affronté le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, Orlando City SC ni l’Union de Philadelphie, possiblement les trois meilleures équipes de l’Association Est.

Par ailleurs, les fins de match sont souvent compliquées — on a encore pu le constater samedi — et le CF Montréal a encore de la difficulté à aligner les victoires.

Il faut remonter au mois d’avril 2019 pour retracer la dernière fois où les porte-couleurs montréalais ont gagné deux matchs consécutifs joués dans un intervalle de sept jours ou moins.

Mais il ne faut pas oublier non plus que le CF Montréal continue sa vie de nomade, comme les deux autres équipes canadiennes, et qu’elle se tire mieux d’affaire, à ce chapitre, que le Toronto FC (1-4-2) et les Whitecaps de Vancouver (2-4-1).

Globalement, malgré quelques lacunes encore visibles sur le terrain, l’ambiance est des plus positives à l’intérieur du club remodelé par le directeur sportif Olivier Renard durant l’entre-saison.

« Je suis super content de l’équipe, je suis fier de mon équipe cette saison. On a de jeunes joueurs, des moins jeunes, mais il y a une bonne dynamique », a analysé le défenseur Rudy Camacho.

« Je trouve que cette saison, on prend plus de plaisir, a-t-il ajouté plus tard. Pour l’instant, je suis satisfait, satisfait de l’équipe, et je pense qu’on peut faire de belles choses cette saison si on continue sur cet état d’esprit. »

À voir en vidéo