Les Maple Leafs gagnent le quatrième match 4-0 et poussent le Canadien au bord du gouffre

Carey Price a continué à faire du bon travail. Il a effectué 24 arrêts.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Carey Price a continué à faire du bon travail. Il a effectué 24 arrêts.

Le manque de constance du Canadien l’a mené à une défaite de l’élimination.

Alex Galchenyuk a récolté un but et deux aides, Jack Campbell a stoppé 32 tirs et les Maple Leafs de Toronto ont défait la formation montréalaise 4-0, mardi soir au Centre Bell, lors du quatrième match de leur série de premier tour.

Les Maple Leafs mènent la série 3-1. Ils auront une première occasion de fermer les livres jeudi, à Toronto.

L’attaque du Canadien est restée coincée au neutre, mardi. Elle n’a généré que quatre buts depuis le début de la série, soit trois à forces égales et un en infériorité numérique.

Les défenseurs du Tricolore n’ont toujours pas amassé de point dans la série.

« Nous parlons de constance, de jouer un bon 60 minutes. Ce soir, ils nous ont fait payer en deuxième période, sur deux replis, une fois en retard et une fois où nous n’avons pas fait le travail », a dit l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme.

Les Maple Leafs ont un avantage de 8-1 sur le Tricolore au chapitre des buts marqués en deuxième période dans la série.

« Ils font du bon travail défensivement, ça ne fait pas de doute, a dit Ducharme au sujet des Maple Leafs. Mais je crois que nous avons créé suffisamment de chances ce soir. Parfois, les gars vont trop réfléchir, serrer le bâton, et manquer la chance. Nous cherchons toujours des solutions, mais éventuellement, les gars doivent la mettre dedans. »

À l’autre bout de la patinoire, Carey Price a continué à faire du bon travail. Il a effectué 24 arrêts.

Jason Spezza a amassé un but et une aide, tandis que William Nylander et Joe Thornton ont également marqué pour les Maple Leafs, qui espèrent gagner une première série depuis 2004. Alexander Kerfoot a récolté trois aides.

La profondeur des Leafs a encore une fois eu l’avantage sur celle du Canadien.

« Du côté de l’attaque, de la défensive, du premier au dernier joueur dans la formation, tout le monde a travaillé fort », a affirmé l’entraîneur-chef des Maple Leafs, Sheldon Keefe.

Eric Staal était de retour dans la formation du Canadien après avoir sauté son tour la veille. Il remplaçait Artturi Lehkonen, blessé lundi dans la défaite de 2-1 du Tricolore.

Dans le camp des Maple Leafs, l’attaquant Adam Brooks remplaçait Riley Nash, tandis que Travis Dermott patrouillait la ligne bleue à la place de Rasmus Sandin.

Une attaque à court de solutions

Le Canadien a joué avec le feu en début de rencontre. Spezza s’est échappé, puis Mitchell Marner s’est retrouvé en situation de deux contre un avec Auston Matthews tôt dans la rencontre. Chaque fois, Price a fermé la porte.

Le Tricolore a obtenu deux avantages numériques tard dans l’engagement, mais a vu un seul de ses tirs atteindre Campbell.

Les Maple Leafs ont ouvert le pointage après 1:27 de jeu en deuxième période. Nylander a complété un beau jeu amorcé par Kerfoot et Galchenyuk.

Staal a obtenu une belle occasion de répliquer rapidement, mais Campbell l’a frustré alors qu’il s’était présenté seul devant lui.

Les Maple Leafs ont doublé leur avance à 12:28. Spezza a profité d’une passe soulevée parfaite de Galchenyuk pour faire bouger les cordages au terme d’une attaque à deux contre un.

Thornton a ensuite fait mouche en avantage numérique 2:28 plus tard. Il a complété un autre beau jeu de passes signé Kerfoot et Spezza.

Le Canadien a tenté de se relancer avant la fin du deuxième vingt. Joel Edmundson a décoché un bon lancer, mais Campbell a facilement fait l’arrêt.

Brendan Gallagher a réussi à battre Campbell avec 90 secondes à écouler, pendant un avantage numérique, mais son lancer a atteint le poteau.

Le Canadien a décoché plus de tirs au but en troisième période, mais Campbell a toujours paru en contrôle de la situation.

Price a été remplacé par un attaquant supplémentaire avec plus de cinq minutes à écouler. Cela n’a finalement que permis à Galchenyuk d’ajouter un but, avec 3:31 à faire.

Échos de vestiaire

Joel Armia a noté que les joueurs ne laissaient pas la situation envenimer le vestiaire.

« L’ambiance est bonne dans le vestiaire. Nous savons que ce n’est pas terminé. Nous allons travailler fort lors du prochain match. »

Phillip Danault a admis qu’il aimerait avoir l’occasion de jouer devant une foule maximale de 2500 personnes, samedi.

« Nous y allons un match à la fois, mais la motivation de revenir et avoir nos partisans lors du sixième match est énorme. »

Jeff Petry a noté une amélioration dans le jeu du Canadien en avantage numérique, même s’il est 0-en-13 depuis le début de la série.

« Lors du dernier match, l’exécution n’était pas à point, nous n’étions pas tous sur la même longueur d’onde. Ce soir, nous étions meilleurs en entrée de zone, nous bougions la rondelle, mais nous devions trouver les lignes de tirs. Ils appliquent beaucoup de pression et nous devions bouger la rondelle rapidement. Nous n’avons pas généré suffisamment de tirs pour devenir une menace. »

Alex Galchenyuk n’était pas plus heureux de sa soirée de trois points parce qu’elle est survenue contre l’une de ses anciennes équipes.

« Je suis simplement content que nous ayons gagné. C’est la chose la plus importante. Nous avons joué un match complet en équipe. De venir ici et de parler du passé, ce n’est pas approprié. J’essaie de garder les choses simples dans ma tête. »

À voir en vidéo