Le CF Montréal s’incline 2-1 face au FC Cincinnati

Ce match a marqué le retour du défenseur latéral Zachary Brault-Guillard après une absence de trois matchs.
Photo: Wilfredo Lee Associated Press Ce match a marqué le retour du défenseur latéral Zachary Brault-Guillard après une absence de trois matchs.

Lors de sa visioconférence hebdomadaire jeudi dernier, Wilfried Nancy avait averti qu’aucun match en MLS n’était facile. Ses joueurs lui ont donné raison samedi après-midi avec le résultat qu’ils ont, une fois de plus, laissé filer de précieux points au classement.

Face au FC Cincinnati, l’une des pires équipes de la MLS, le CF Montréal a subi une défaite de 2-1 samedi après-midi au PNK DRV Stadium de Fort Lauderdale.

Gustavo Vallecilla a marqué le filet victorieux à la 86e minute de jeu contre Clément Diop, à la suite d’un coup franc de Ronald Mattarita.

Jürgen Locadia, à la 70e minute, a réussi l’autre filet du FC Cincinnati, après une autre phase de jeu arrêté.

« Mes émotions, ce n’est pas de la frustration. Non, c’est de l’énervement. J’ai parlé aux joueurs. On ne peut pas faire ça, c’est aussi simple que ça. On ne peut pas avoir le contrôle du match et après, au bout de 20 minutes, jouer comme s’il n’y avait plus de structure, comme s’il n’y avait plus rien », a déclaré Nancy.

« Oui, j’insiste beaucoup sur le style de jeu, mais avant le style de jeu, c’est l’efficacité. Et si on n’a pas l’efficacité, on peut avoir le style de jeu que l’on souhaite, ça va être difficile. Donc, du coup, j’ai passé mon message », a enchaîné l’entraîneur-chef du CF Montréal.

Djordje Mihailovic, avec son deuxième de la saison, avait donné l’avance au CF Montréal à la 56e minute.

Un but qu’il aurait volontiers échangé contre une victoire. Sa physionomie et le ton de sa voix après la rencontre disaient tout de ses états d’âme.

« C’est dur. Je suis venu ici pour gagner. Je fais de mon mieux pour aider l’équipe à gagner et c’est frustrant de perdre constamment des matchs de cette façon. Ça fait deux matchs de suite qu’on perd comme ça », a-t-il observé, en faisant allusion au revers contre Atlanta United FC samedi dernier.

Le onze montréalais n’a toujours pas réussi à vaincre le FC Cincinnati depuis l’entrée de cette équipe en MLS en 2019. Une équipe qui est arrivée en Floride, samedi, avec un seul point en quatre matchs, incluant deux défaites par blanchissage.

« Dans ce genre de matchs, ça se résume à votre état d’esprit. Au-delà de la stratégie, les aspects physique et mental ont leur importance. C’est facile de regarder le classement et se dire, avant le match, on joue contre l’équipe au dernier rang et on devrait gagner », a mentionné Mihailovic.

« Mais dans une ligue comme la MLS, ce n’est jamais le cas. Il y a de la qualité dans tous les clubs, a-t-il enchaîné. Si vous leur donnez un peu d’espace pour manœuvrer, un peu de motivation, ils vont vous assommer. Et c’est ce qui est arrivé. Mentalement, nous n’étions pas là lorsque nous aurions dû l’être. La seule chose que nous pouvons faire, c’est apprendre (de cette défaite). »

Le CF Montréal (2-3-2) disputera son dernier match avant une pause d’un mois alors qu’il rendra visite au Fire de Chicago, samedi prochain, au Soldier Field.

On verra alors si la formation montréalaise a appris ses leçons contre une équipe qui a entamé le week-end avec un seul point en cinq matchs.

Un début peu inspirant

Depuis le début de la saison, les joueurs du CF Montréal se sont souvent fait un devoir d’amorcer leurs parties avec vigueur. Ça n’a pas été le cas samedi.

Toutefois, la troupe de Wilfried Nancy pouvait se consoler à l’idée que ses rivaux n’ont pas été bien plus actifs.

Le jeu s’est véritablement animé à compter de la 39e minute, alors que les deux équipes se sont échangé de légitimes occasions de marquer.

La meilleure d’entre toutes a appartenu à Romell Quioto à la 45e minute, lors d’une échappée à deux contre le gardien Kenneth Vermeer en compagnie de Zachary Brault-Guillard, de retour dans la formation après une absence de trois matchs.

Ce dernier a effectué une passe parfaite au Hondurien, qui ne se trouvait qu’à quelques mètres d’un filet complètement désert. On ne sait trop comment, Quioto a fait dévier le ballon à la droite de la tige verticale droite du filet et à côté de l’objectif.

Le rythme n’a pas diminué au début de la deuxième demie, et c’est surtout le CF Montréal qui a imposé la cadence.

Les hommes de Nancy ont brisé l’égalité lorsque Quioto a fait oublier sa maladresse de la fin de la première demie, grâce à une belle passe vers l’embouchure du filet.

À l’aide de bons réflexes, Mihailovic est arrivé au ballon avant Vermeer et un défenseur adverse et l’a fait dévier dans le filet pour son premier but depuis le match d’ouverture.

Environ cinq minutes plus tard, Mihailovic a de nouveau logé le ballon dans le filet adverse sauf qu’il a été déclaré hors-jeu après avoir fait dévier la belle passe que lui avait servie Brault-Guillard.

Puis, alors que le CF Montréal semblait en contrôle du match, le vent a soudainement tourné et le FC Cincinnati a frappé deux fois en une quinzaine de minutes.

Deux buts desquels le CF Montréal ne s’est pas remis.

« Nous avions besoin d’un deuxième but pour tuer le match et nous ne l’avons pas eu », a analysé Mihailovic.

« Nous avons manqué des chances. J’aurais dû être meilleur sur la séquence où j’ai été hors-jeu. Un but de plus aurait tué le match, mais comme nous ne l’avons pas fait, ça leur a donné un peu plus d’élan. Nous avons accordé deux buts sur des phases de jeu arrêté. Ce n’est pas quelque chose qui devrait se produire. »

À voir en vidéo