Tennis - La présence de Maria Sharapova rehausse le tableau de la coupe Rogers

La qualité du tableau principal de la coupe Rogers de tennis féminin a été grandement rehaussée, hier, avec l'addition de dernière minute de la championne de Wimbledon, Maria Sharapova.

La talentueuse joueuse russe, qui a envoûté les amateurs de Wimbledon tant par son talent que par son apparence, a informé le directeur du tournoi Eugène Lapierre, tard jeudi soir, qu'elle disputerait le tournoi doté d'une bourse globale de 1,325 millions $US et qui commence lundi au stade Uniprix.

«Son nom est sur toutes les lèvres après sa victoire à Wimbledon, a mentionné Lapierre. Beaucoup de gens veulent avoir l'occasion de la voir à l'oeuvre.»

Sharapova, âgée de 17 ans, avait d'abord prévu faire l'impasse sur la coupe Rogers et disputer plutôt des tournois aux États-Unis pour préparer les Internationaux des États-Unis en septembre. Mais elle a finalement changé d'idée.

Le tableau est relativement faible pour un tournoi du Tier I du circuit WTA — avec l'absence de têtes d'affiche comme la tenante du titre Justine Henin-Hardenne, Kim Clijsters, Venus Williams et Lindsay Davenport — mais on y retrouve néanmoins six des 10 meilleures joueuses du circuit.

«Tout le monde fait pression sur elle, a ajouté Lapierre. Quand nous l'avons appelé, elle n'avait pas dit non. Nous estimions donc avoir une chance.»

Sharapova, qui dispute actuellement le tournoi de San Diego, a été établie sixième tête de série et elle obtiendra un laissez-passer en première ronde.

L'Américaine Serena Williams, gagnante du tournoi en 2001 mais qui a déclaré forfait du tournoi de Carlsbad hier en raison d'un malaise au genou gauche, fait figure de favorite, devant la Française Amélie Mauresmo, la championne de 2002, les Russes Anastasia Myskina et Elena Dimentieva et l'Américaine Jennifer Capriati.

Parmi les autres joueuses de renom qui seront présentes, on note la Française Mary Pierce et la populaire Slovaque Daniela Hantuchova. Une absence de marque toutefois, celle de la Russe Anna Kournikova, blessée.

Trois Canadiennes ont obtenu des invitations — la Torontoise Maureen Drake, Marie-Ève Pelletier, de Repentigny, et Aleksandra Wozniak, de Blainville, âgée de 16 ans.

Drake, la meilleure joueuse au pays et qui occupe le 159e rang mondial, entreprendra le tournoi contre la Croate Karolina Sprem, 12e tête de série, tandis que Pelletier, 180e au monde, affrontera l'Italienne Francesca Schiavone, 11e tête de série.

Wozniak, classée 18e au classement mondial junior, fera face à la Japonaise Shinobu Asagoe.

Aucune Canadienne n'est parvenue à franchir la première ronde de la coupe Rogers au cours des trois dernières années.

Pour Wozniak, née au Canada mais dont les parents sont d'origine polonaise, ce sera une première expérience pour elle dans le principal tournoi professionnel au Canada.

«C'est excitant comme perspective d'avoir à affronter les joueuses professionnelles ici, a confié Wozniak. C'est une bonne façon de voir ce qui fait défaut dans mon jeu et ce que j'ai besoin d'améliorer.»

Deux autres Canadiennes — la Lavalloise Stéphanie Dubois et Mélanie Marois, de Sainte-Foy — disputeront le tournoi de qualification en fin de semaine. Huit places dans le tableau principal sont réservées aux qualifiées.