Le Canadien et les Leafs aux portes d'un duel ancré dans l'histoire

La série s’amorce jeudi dans l’antre des Maple Leafs de Toronto. En photo, Tomas Tatar et Joe Thornton luttant pour la rondelle en avril dernier.
Photo: Claus Andersen Getty Images / AFP La série s’amorce jeudi dans l’antre des Maple Leafs de Toronto. En photo, Tomas Tatar et Joe Thornton luttant pour la rondelle en avril dernier.

Après une semaine d’attente, la série de premier tour entre le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto s’ébranlera jeudi, dans la Ville-Reine. Les membres des deux équipes étaient fébriles, à un peu plus de 24 heures du début de la série.

« Nous sommes anxieux et nerveux, a dit l’attaquant du Canadien Tyler Toffoli. J’ai regardé les matchs des autres séries. C’est intense. Nous avons hâte de commencer à notre tour. »

Le Canadien a profité de quatre jours d’entraînement sur glace et les Maple Leafs de trois. Aucun détail n’aura certainement échappé aux entraîneurs.

« J’ai aimé notre exécution, notre concentration, l’engagement des joueurs, ce qui est nécessaire pour que ce soit productif, a dit l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme. Notre rythme a augmenté pendant la semaine. Je sens que nous sommes en bonne posture. Quand la rondelle va être déposée sur la glace, nous serons prêts. »

Dans le camp des Leafs, les projecteurs seront tournés vers les étoiles Mitchell Marner et Auston Matthews, qui ont terminé respectivement aux quatrième et cinquième rangs des pointeurs de la LNH pendant la saison ordinaire.

 

Ils auront la tâche d’aider leur équipe à gagner une première série depuis 2004, et de faire oublier les échecs au premier tour des quatre dernières saisons. « Vous avez besoin de la contribution des 20 joueurs en uniforme, mais vos meilleurs joueurs doivent être exactement ça : les meilleurs, a dit l’entraîneur-chef des Maple Leafs, Sheldon Keefe. C’est la période la plus difficile de la saison, mais ils [Matthews et Marner] veulent briller. Ils veulent profiter de cette occasion. »

Jack Campbell sera devant le filet des Maple Leafs pour le premier match. Le vétéran âgé de 29 ans en sera à sa première sortie en séries au cours de sa carrière. À l’autre bout de la patinoire, il apercevra Carey Price, qui en sera au 68e départ de sa carrière lors du tournoi printanier.

Price et les vétérans du Canadien espèrent causer la surprise face aux Leafs, qui ont gagné 7 des 10 duels face au Tricolore cette saison.

 

Pour y arriver, le Canadien devra marquer avec plus de constance que lors de ses deux dernières participations aux séries, en 2017 et 2020. Le Tricolore avait été incapable de franchir les quarts de finale de l’Est, même si Carey Price avait maintenu des moyennes de buts accordés de 1,86 et 1,78.

« Si vous regardez notre profondeur cette saison, nous avons quatre trios qui peuvent marquer et des défenseurs qui peuvent contribuer, a insisté Ducharme. Nous sommes confiants de pouvoir marquer suffisamment pour gagner des matchs. »

Weber en parfaite santé ?

Le capitaine du Canadien Shea Weber a participé mercredi à un premier entraînement sans restriction depuis qu’il s’est retrouvé sur la touche le 30 avril en raison de ce qui semble avoir été une blessure à la main gauche.

Contrairement à la veille, quand il avait rejoint ses coéquipiers pour une première fois, Weber a décoché des tirs et a participé aux intenses batailles à un contre un. « Il avait l’air heureux comme un enfant », a déclaré Toffoli.

Weber, qui est reconnu pour avoir un seuil élevé de tolérance à la douleur, a déclaré être à « 100 % ». Il a ajouté qu’il ne porterait pas de protection supplémentaire pour éviter d’aggraver toute blessure. « Beaucoup de gars jouent malgré la douleur. C’est comme ça. Ça fait partie de notre métier, a-t-il dit. C’était encore plus vrai cette saison, à cause du calendrier condensé. Personne n’était vraiment à 100 %. »

Weber s’est entraîné à la droite de Jon Merrill pour une deuxième journée d’affilée. Ducharme a toutefois noté qu’il était fort probable qu’il retrouve rapidement son partenaire habituel des deux dernières saisons, Ben Chiarot.

Peu importe, Weber, comme le reste des deux équipes, sera prêt. « On dirait que nous attendons depuis toujours, a dit Weber. L’attente a été plus longue pour moi et ça me démange. »

L’attente est terminée. La première série entre le Canadien et les Maple Leafs depuis 1979 va enfin commencer.

À voir en vidéo