Le Canadien a surmonté le défi mental dans ses deux derniers matchs

Cole Caufield a marqué son premier but dans la LNH samedi soir contre les Sénateurs, en prolongation.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Cole Caufield a marqué son premier but dans la LNH samedi soir contre les Sénateurs, en prolongation.

Le Canadien a non seulement vaincu les Jets de Winnipeg et les Sénateurs d’Ottawa ce week-end, mais il a également gagné la bataille mentale contre lui-même.

Deux fois, les joueurs de la formation montréalaise ont refusé de baisser les bras malgré des retards au pointage. Ils en ressortent plus confiants et ils peuvent regarder devant au classement à l’approche de la dernière ligne droite de la saison, plutôt que derrière eux.

« Des choses que nous contrôlons, il y en a dans notre façon de jouer, dans notre système, mais aussi dans notre attitude et dans notre caractère », a souligné l’entraîneur-chef par intérim, Dominique Ducharme, après la victoire en prolongation de 3-2 contre les Sénateurs, samedi soir.

« J’ai adoré notre week-end à ce niveau-là. Nous avons fait preuve de résilience dans les deux matchs. Il y a eu des hauts et des bas, mais nos bas étaient moins bas et nous avons été plus constants. Ça fait partie du côté mental dont nous parlions. »

Ducharme a rappelé que l’effet du calendrier condensé était surtout mental. Les joueurs l’avaient également souligné pendant la semaine.

Par contre, il a aussi un effet physique. Ce n’est pas seulement le fruit du hasard si le Canadien se retrouve actuellement privé de six éléments réguliers : les attaquants Brendan Gallagher (pouce), Paul Byron (bas du corps), Tomas Tatar (bas du corps) et Jonathan Drouin (raisons personnelles), le défenseur Shea Weber (haut du corps) et le gardien Carey Price (commotion cérébrale).

L’absence de Gallagher semblait avoir eu un effet particulièrement négatif sur l’équipe. Sans sa bougie d’allumage, le Canadien a semblé manquer d’énergie pendant la majorité du mois d’avril.

Vendredi et samedi, le Canadien a surmonté des déficits de deux buts avant de s’imposer. Il s’agit du genre de remontées au cœur desquelles Gallagher aurait probablement été impliqué s’il avait fait partie de la formation.

« En général, comme équipe, j’avais parlé d’une crise d’identité, a dit Ducharme en revenant sur des propos qu’il avait tenus en avril au sujet de l’incidence de l’absence de Gallagher. Nous comprenons mieux maintenant ce que chacun a à faire. Nous le savons et nous l’avons appliqué consécutivement sur deux matchs. C’est une recette que nous devons garder de match en match. »

« Avant de commencer le week-end, je trouvais justement que nous avions des soirs où nous étions excellents, puis nous revenions lors du match suivant et nous baissions un peu notre niveau, a ajouté Ducharme. Il faut trouver de la constance. Nous en avons beaucoup parlé. Nous nous sommes donné des choses que nous devons amener à tous les matchs. »

L’avantage numérique du Canadien a joué un rôle important dans les succès de l’équipe au cours du week-end. Le Tricolore a marqué trois buts en six occasions, sans oublier qu’un autre but en supériorité numérique lui a été refusé en troisième période samedi.

D’autres éléments qui ont contribué aux succès du Canadien en début de saison ont également refait surface, comme l’avantage numérique. Jeff Petry a notamment mis fin à une disette de 22 matchs sans but en touchant la cible samedi.

Petry a amassé cinq points à ses quatre derniers matchs. Son rôle a été amplifié lors des deux dernières rencontres en l’absence de Weber.

« Comme le reste de l’équipe, il est passé à travers un petit creux, une baisse de régime, a noté Ducharme. Il est à son summum quand il patine, et ça le sert autant offensivement que défensivement. C’est un joueur important. »

Nick Suzuki a aussi retrouvé sa fougue du début de campagne. Après avoir amassé onze points à ses dix premiers matchs, Suzuki a connu quelques passages à vide pendant la saison. Il a récolté sept points lors des cinq dernières rencontres.

« J’ai retrouvé mon jeu, a déclaré Suzuki. “Dom” m’a rappelé que je devais être plus compétitif. C’est ce que j’ai réussi à faire, et ça s’est transformé en production offensive. »

« Quand il joue avec du rythme, que son côté compétiteur ressort, c’est là qu’il est à son summum », a rappelé Ducharme.

Ducharme et les joueurs ont également parlé de l’énergie nouvelle reliée aux débuts de Cole Caufield. L’Américain âgé de 20 ans a d’ailleurs couronné sa première semaine dans la LNH en marquant le premier but de sa carrière pour donner la victoire au Tricolore samedi.

Les sourires sont plus faciles chez le Tricolore, et l’espoir renaît un peu. Il reste six matchs aux joueurs pour prouver qu’ils ont tourné la page sur les mauvais plis des derniers mois et qu’ils pourront peut-être causer des dégâts en séries.

Le Canadien accueillera les Maple Leafs de Toronto lundi soir au Centre Bell.

À voir en vidéo