«On a prouvé cette année que nous ne sommes pas un feu de paille»

Joël  Bouchard a dressé un bilan provisoire positif de la saison 2021 du Rocket, même s’il lui reste encore sept matchs à disputer cette saison, dont six contre les Marlies de Toronto.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Joël  Bouchard a dressé un bilan provisoire positif de la saison 2021 du Rocket, même s’il lui reste encore sept matchs à disputer cette saison, dont six contre les Marlies de Toronto.

Le Rocket de Laval ne saura jamais s’il aurait pu soulever la Coupe Calder remise à l’équipe championne de la Ligue américaine de hockey en 2021, mais il pourra vraisemblablement se consoler avec sa bannière de champion de la section Canadienne.

C’est ce qu’a déclaré l’attaquant Alex Belzile du Rocket en visioconférence, vendredi, au lendemain de l’annonce de l’annulation des séries éliminatoires dans quatre des cinq sections de la LAH en raison de la pandémie de coronavirus.

« C’est sûr que c’est décevant de ne pas pouvoir jouer pour la Coupe Calder, mais de la manière dont on joue — il reste encore quelques matchs à disputer —, notre objectif c’est d’obtenir la bannière [de champion] de la division, a évoqué Belzile.

« Peu importe qu’il y ait ou non des séries, je pense que notre équipe a ouvert les yeux de bien des personnes cette saison. Nous avons un excellent potentiel, ici à Laval, pour les années à venir », a ajouté le hockeyeur âgé de 29 ans.

L’absence de partisans pour célébrer la conquête d’un titre de la section Canadienne a tout de même fait un petit pincement au cœur des joueurs lavallois, a admis Belzile.

« C’est sûr. Ça fait quelques semaines qu’on s’en parle entre nous, les vétérans, et qu’on se dit : “Ce serait incroyable de jouer ici, à la Place Bell, avec une équipe comme la nôtre présentement, et de vivre l’ambiance des séries.” Mais ce ne sera que partie remise. On a prouvé cette année que nous ne sommes pas un feu de paille », a renchéri celui qui a marqué trois buts et amassé huit mentions d’aide en 14 matchs cette saison.

Pour sa part, l’entraîneur-chef du Rocket a indiqué que son équipe s’attendait à une fin de saison soudaine.

« On le savait depuis la première journée du camp, qu’il existait une possibilité qu’il n’y ait pas de séries éliminatoires dans la Ligue américaine à cause de la pandémie. On s’était déjà fait à l’idée, avec la conjoncture de voyage et la réalité des joueurs… C’était pas viable, a déclaré Joël Bouchard.

« Je considère tout de même que d’avoir une demi-saison, c’était beaucoup malgré la pandémie. Ç’a donné du millage ; nos jeunes joueurs ont progressé beaucoup. Et dans la vie, il faut gérer ce qu’on peut gérer », a philosophé l’ex-défenseur de la LNH.

Bouchard a donc dressé un bilan provisoire positif de la saison 2021 du Rocket, même s’il lui reste encore sept matchs à disputer cette saison, dont six contre les Marlies de Toronto.

« J’étais content qu’on puisse avoir quatre adversaires ; à un certain moment, j’ai cru qu’on en aurait juste un, a évoqué Bouchard, en référence aux éclosions de coronavirus qui ont secoué les autres équipes. Dans tout ça, on a eu de belles compétitions, de belles performances et les gars ont acheté ce qu’on tentait de mettre de l’avant depuis l’an passé. Et ça, ce sera à continuer (l’an prochain). »

La prochaine saison de l’AHL commencera le 15 octobre 2021 et devrait se terminer le 24 avril 2022, a annoncé le bureau des gouverneurs de la ligue, jeudi. De plus, les sections seront remodelées et le calendrier de chacune des équipes sera révélé pendant la saison morte.

À voir en vidéo