Le match Canadien-Maple Leafs aura une saveur de séries, dit Matthews

Un duel entre le Tricolore et les Maple Leafs en séries éliminatoires devrait se produire pour la première fois depuis 1979.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Un duel entre le Tricolore et les Maple Leafs en séries éliminatoires devrait se produire pour la première fois depuis 1979.

L’arrivée du beau temps rime souvent avec le début des séries éliminatoires dans la LNH. Auston Matthews en est bien conscient.

L’attaquant étoile des Maple Leafs de Toronto croit à ce sujet que le duel de mercredi soir contre le Canadien de Montréal au Centre Bell aura une saveur différente des précédents, cette fois-ci.

« Ce sera du hockey de séries éliminatoires ; il n’y aura pas beaucoup d’espace sur la patinoire. Il faudra saisir nos opportunités, et surtout rester patients, car nous voulons obtenir les deux points (de classement) », a évoqué Matthews, le meilleur buteur de la LNH avec 34 filets cette saison, en visioconférence mardi.

Matthews et ses coéquipiers des Leafs dominent le classement de la section Nord en vertu d’une fiche de 30-13-5, et ils sont pratiquement assurés de croiser le fer avec le Canadien au premier tour éliminatoire.

Car, en vertu de sa victoire de 2-1 acquise lundi soir contre les Flames de Calgary, le Canadien (21-17-9) a resserré son emprise sur le quatrième rang de la section. Ça signifie qu’un duel entre le Tricolore et les Maple Leafs en séries éliminatoires devrait se produire pour la première fois depuis 1979.

Il ne reste que huit matchs à disputer cette saison chez les Leafs, et ceux-ci n’auront pratiquement aucune incidence sur le classement. Toutefois, l’entraîneur-chef Sheldon Keefe veut éviter que ses hommes tombent dans un piège, à l’aube des séries.

« Il faut qu’on reste concentrés sur notre équipe, notre processus, notre façon de faire les choses et notre façon de jouer en défensive, a énuméré Keefe. De plus, il n’y a aucune rencontre facile dans cette section. […] Les matchs contre le Canadien sont toujours difficiles, et se règlent souvent sur quelques détails, quelques buts opportuns. On ne peut prendre aucun match à la légère, il faut qu’on reste concentrés, surtout à l’aube des séries éliminatoires. »

Le Tricolore devra se méfier une fois de plus des Leafs, qui ont fourbi leurs armes en vue de la classique printanière en faisant notamment l’acquisition de l’attaquant Nick Foligno des Blue Jackets de Columbus à la date limite des transactions dans la LNH.

Foligno complète depuis quelques matchs le premier trio torontois, en compagnie de Matthews et de Mitch Marner. Une chance incroyable, de l’avis de l’ex-capitaine des Blue Jackets. En deux matchs jusqu’ici avec les Leafs, il compte deux mentions d’aide et présente un différentiel de plus-2.

« Nous progressons, de toute évidence. J’essaie encore de m’adapter à leur système de jeu tout en restant fidèle à mon style, et d’intégrer leur groupe. J’adore comment ils (Matthews et Marner) voient le jeu. J’ai discuté avec eux, et j’ai réalisé à quel point ils sont intelligents, surtout en attaque. J’en profite, et j’essaie de créer une chimie avec eux en ce moment », a résumé Foligno.

Même s’il refuse de dire si Foligno demeurera avec Matthews et Marner d’ici la fin de la saison, Keefe a admis qu’il aime bien ce qu’il apporte jusqu’ici à l’équipe.

« Ça va bien, surtout en défensive. C’est ce que j’espérais que Nick pourrait leur apporter. Ça prendra un certain temps pour trouver leurs repères en attaque — Auston et Mitch vont demeurer les dynamos dans cet aspect du jeu —, mais Nick va y arriver. Il est coriace, il fonce au filet adverse, il est habile en échec-avant, donc ça amènera une dimension différente à leur trio », a évoqué Keefe.

Matthews n’est plus un enfant

D’ici aux séries éliminatoires, Matthews et ses coéquipiers s’attendent donc à peaufiner les détails », afin d’éliminer toute hésitation dans leur jeu.

« Nous allons nous concentrer sur notre structure de jeu, des deux côtés de la patinoire. Ce sont de petits détails sur lesquels on peut travailler à l’entraînement, simplement pour nous assurer que tout est bien maîtrisé », a-t-il résumé.

Cette hésitation était flagrante lundi à l’entraînement des Leafs, lorsque Foligno est entré accidentellement en collision avec Matthews en plein centre de la patinoire, brisant même le bâton du vétéran de 33 ans sous la force de l’impact. Sur le coup, plusieurs ont retenu leur souffle, mais 24 heures plus tard Foligno a blagué au sujet de l’incident.

« C’était de la faute à Auston !, s’est d’abord écrié Foligno. Mais c’est toute une pièce d’homme. Ce n’est plus un enfant ; il a la force d’un homme, et je l’ai ressenti assez rapidement. Ça faisait longtemps qu’on ne m’avait pas frappé aussi solidement. Je crois qu’il commence à peine à réaliser tout son potentiel, tant avec la rondelle qu’avec son gabarit. Il peut à lui seul changer l’allure d’un match avec ces atouts-là. »

Les Maple Leafs tenteront de signer une troisième victoire consécutive mercredi soir, au Centre Bell. Le CH visera pour sa part un deuxième gain d’affilée.

À voir en vidéo