Les guides de procédure pour les Jeux de Tokyo seront mis à jour cette semaine

Le guide pour les athlètes devrait être mis à jour mercredi, tandis que tous les autres — incluant celui pour les journalistes — seront rendus publics vendredi.
Photo: Koji Sasahara Associated Press Le guide pour les athlètes devrait être mis à jour mercredi, tandis que tous les autres — incluant celui pour les journalistes — seront rendus publics vendredi.

Le comité organisateur des Jeux de Tokyo et le Comité international olympique (CIO) dévoileront cette semaine leurs nouveaux plans qui expliqueront comment les 15 400 athlètes olympiques et paralympiques pourront compétitionner au Japon dans trois mois, en pleine pandémie de COVID-19.

La deuxième édition des guides de procédure du CIO, qui expliquent comment seront organisés les Jeux, sera publiée alors que l’état d’urgence a été décrété une troisième fois à Tokyo et Osaka et dans plusieurs autres régions du pays, vu la hausse des cas de coronavirus.

La vaccination démarre lentement au Japon, qui a déclaré environ 10 000 décès liés à la COVID-19. Environ un pour cent de sa population a reçu une dose.

Le comité organisateur devrait notamment annoncer que les athlètes devront se soumettre à un test de dépistage chaque jour.

On devrait aussi laisser tomber un isolement obligatoire de 14 jours, pour permettre aux athlètes de s’entraîner dès leur arrivée.

Les athlètes seront aussi forcés de demeurer dans une « bulle », composée des sites de compétitions, des installations d’entraînement et du village olympique de la baie de Tokyo.

Selon l’agence de presse Kyodo news, qui cite des sources anonymes, les athlètes et le personnel devront subir deux tests de dépistage de la COVID-19 dans les 96 heures avant leur départ vers le Japon. Toutes ces personnes seront également testées à leur arrivée.

Le guide pour les athlètes devrait être mis à jour mercredi, tandis que tous les autres — incluant celui pour les journalistes — seront rendus publics vendredi.

Tous ces guides seront révisés une dernière fois en juin.

De la réticence chez les Japonais

Dans les derniers sondages, le taux de Japonais se positionnant contre la tenue des Jeux dans leur pays était d’environ 70-80 %.

Il a déjà été confirmé qu’aucun spectateur de l’étranger ne pourra assister aux compétitions, et le comité organisateur décidera en juin s’il y aura des spectateurs japonais sur les sites.

Taro Kono, le ministre japonais responsable de la vaccination, a laissé entendre ce mois-ci qu’il est probable que les JO se déroulent sans spectateurs.

Le président du CIO, Thomas Bach, n’était pas en mesure de confirmer s’il allait toujours rejoindre le relais de la flamme olympique les 17-18 mai à Hiroshima comme prévu.

Le relais de la flamme, qui a débuté le 25 mars, dans le nord-est du Japon, a été souvent modifié depuis un mois.

Le relais implique plus d’une douzaine de véhicules commandités par de grandes marques commerciales.

Il doit parcourir le pays jusqu’à son arrivée au Stade national pour la cérémonie d’ouverture des Jeux, le 23 juillet.

À voir en vidéo