Auger-Aliassime malmène Denis Shapovalov à l’Omnium de Barcelone

Pour Félix Auger-Aliassime (sur la photo), il s’agit d’un troisième gain en cinq duels contre Denis Shapovalov.
Photo: Valery Hache Agence France-Presse Pour Félix Auger-Aliassime (sur la photo), il s’agit d’un troisième gain en cinq duels contre Denis Shapovalov.

Le Québécois Félix Auger-Aliassime n’a pas fait de cadeau à son compatriote Denis Shapovalov lors de leur duel jeudi à l’Omnium de Barcelone, l’emportant aisément 6-2 et 6-3 dans un match de troisième tour.

« J’en ai disputé [des matchs], quelques-uns très relevés [cette saison], mais contre un joueur comme Denis, c’est toujours encourageant de l’emporter, s’est réjoui Auger-Aliassime devant la presse. J’ai été en mesure de diversifier mon jeu et j’espère que je pourrai continuer de le faire. »

L’athlète de 20 ans, 10e tête de série, a sauvé la seule balle de bris offerte à son adversaire sur la terre battue catalane. Shapovalov, 7e tête de série, a subi un bris quatre fois en neuf occasions. Le Québécois a été bien plus efficace au service, remportant 78 % des points lorsqu’il a mis sa première balle en jeu, soit 15 % de plus que son adversaire.

Shapovalov, originaire de Richmond Hill, en Ontario, a paru quant à lui mal en point à certains moments. Il a d’ailleurs demandé l’intervention d’un thérapeute pendant la rencontre pour qu’il jette un coup d’œil à son épaule. Après le match, il a toutefois assuré que ce n’était rien de très préoccupant.

« J’ai simplement joué son jeu. Je n’ai pas dicté le ton aujourd’hui, a confié Shapovalov, visiblement déçu. J’étais en panne aujourd’hui. Honnêtement, je crois qu’on peut chacun en convenir. Ce n’était pas un vrai match. »

Pour Auger-Aliassime, il s’agit d’un troisième gain en cinq duels contre l’Ontarien, détenant également une fiche parfaite de 2-0 sur la terre battue contre son ami âgé de 22 ans. Les deux joueurs de tennis ont en effet gravi ensemble les rangs juniors. Shapovalov est même demeuré chez Auger-Aliassime pendant son parcours à la Coupe Rogers de 2017, qui s’est terminé en demi-finales.

Le Québécois affrontera maintenant le Grec Stefanos Tsitsipas en quarts de finale, à la suite de la victoire de ce dernier de 7-5, 6-3 contre l’Australien Alex de Minaur. Il présente un dossier de 2-3 en carrière contre Tsitsipas et il a perdu leurs trois derniers duels.

De son côté, Tsitsipas est en feu ces temps-ci, après avoir remporté le Masters de Monte-Carlo la semaine dernière.

Nadal poursuit sa route

Par ailleurs, Rafael Nadal a pris la mesure de Kei Nishikori 6-0, 2-6, 6-2 pour se retrouver en quarts de finale lui aussi. Le détenteur de 11 titres en carrière à Barcelone a carrément dominé la première manche, avant que le Japonais ne riposte lors de la manche suivante pour créer l’égalité 1-1.

Nadal a ravi le service de Nishikori à deux reprises lors de la manche ultime et a converti sa deuxième balle de match en décochant un coup droit gagnant le long de la ligne de démarcation.

L’Espagnol, le favori du tournoi, tente toujours de retrouver sa forme optimale sur la terre battue après s’être incliné devant le Russe Andrey Rublev en quarts de finale aux Masters de Monte-Carlo. Il a requis trois manches pour vaincre la 111e raquette mondiale, Ilya Ivashka, en lever de rideau à Barcelone mercredi.

Nadal aura maintenant rendez-vous avec le Britannique Cameron Norrie. Ce dernier a accédé aux quarts de finale après avoir profité de l’abandon du Belge David Goffin en deuxième manche en raison d’une blessure.

Nishikori a gagné l’Omnium de Barcelone en 2014 et en 2015, tandis que Nadal était sur la touche. Le tournoi n’a pas été présenté l’an dernier à cause de la pandémie de COVID-19.

  
 

À voir en vidéo: