Hamilton en découdra de nouveau avec Verstappen

Max Verstappen (à gauche) et Lewis Hamilton sur le podium, à l'issue du Grand Prix de Bahreïn
Photo: Andrej Isakovic Agence France-Presse Max Verstappen (à gauche) et Lewis Hamilton sur le podium, à l'issue du Grand Prix de Bahreïn

Tandis qu’on jongle avec l’idée d’annuler le Grand Prix du Canada de l’autre côté de l’océan Atlantique, le champion du monde Lewis Hamilton a déclaré qu’il ne modifiera pas son approche même si le pilote d’une autre équipe menace l’hégémonie de Mercedes en Formule 1.

Hamilton a gagné six championnats du monde au cours des sept dernières saisons, et sa seule fausse note s’est produite lors de la conquête du championnat de son ex-coéquipier chez Mercedes Nico Rosberg en 2016.

Le coéquipier de Hamilton cette saison, Valtteri Bottas, a terminé deuxième au classement lors des deux dernières campagnes.

Après une bataille enlevante en lever de rideau de la saison au Grand Prix de Bahreïn, le pilote Red Bull Max Verstappen semble être celui qui pourrait causer des maux de tête au Britannique cette saison.

Mais ça ne semble pas trop préoccuper Hamilton.

« Nous abordons chaque week-end de la même manière… Si la formule fonctionne, pourquoi la changer ?, a questionné Hamilton jeudi avant le Grand Prix d’Émilie-Romagne. Nous faisons ce que nous avons à faire, nous aimons les défis. C’est bien pour tout le monde qu’on ait un tel défi à relever, et ce n’est de toute évidence pas un de ceux qui nous font peur. »

Hamilton est parvenu à repousser Verstappen de justesse au Grand Prix de Bahreïn le mois dernier, en route vers la victoire.

Malgré un résultat décevant, le pilote âgé de 23 ans a paru en paix avec lui-même à l’aube de la deuxième étape de la saison.

« Ça ne sert à rien de tout casser, ou de tout lancer sur les murs, a expliqué le Hollandais. J’étais déçu en franchissant le fil d’arrivée, mais j’ai appris depuis quelques années que ça ne sert à rien de s’en faire après la première course du calendrier.

« La chose la plus importante c’est de marquer des points, pas comme l’an dernier alors que nous n’avions pas le rythme et nous ne pouvions marquer des points, car je crois que notre voiture sera très compétitive cette saison, et nous avons d’ailleurs obtenu de gros points (au Bahreïn). Ce n’est pas la première place, mais la deuxième, donc ce n’est pas la fin du monde », a-t-il ajouté.

Verstappen semble être une véritable menace pour Mercedes cette saison. Il a décroché une superbe position de tête à Sakhir, poursuivant ainsi sa lancée qui a commencé par sa victoire au Grand Prix d’Abou Dabi l’an dernier et qui s’est prolongée pendant les essais hivernaux.

Sa lutte acharnée avec Hamilton devrait se poursuivre à Imola ce week-end, et cette fois-ci Verstappen et Red Bull semblent déterminés à ne pas laisser leur chance filer entre leurs doigts.

« Nous avons échappé une chance en or (au Bahreïn), mais je crois que si nous avons la voiture la plus rapide alors ce ne sera pas un enjeu, puisqu’il nous reste 22 courses pour terminer devant eux, a confié Verstappen. Il faudra attendre et voir. »

À voir en vidéo