Journée tranquille à la date limite des transactions dans la LNH

Les Red Wings ont échangé le franc-tireur Anthony Mantha aux Capitals en retour des attaquants Jakub Vrana et Richard Panik, ainsi que des choix de première ronde en 2021 et de deuxième ronde en 2022.
Photo: Gregory Shamus / Getty Images / Agence France-Presse Les Red Wings ont échangé le franc-tireur Anthony Mantha aux Capitals en retour des attaquants Jakub Vrana et Richard Panik, ainsi que des choix de première ronde en 2021 et de deuxième ronde en 2022.

Les Red Wings de Detroit et les Capitals de Washington ont gardé le meilleur pour la fin lors de la date limite des transactions.

Au terme d’un après-midi relativement tranquille, les Red Wings ont échangé le franc-tireur Anthony Mantha aux Capitals en retour des attaquants Jakub Vrana et Richard Panik, ainsi que des choix de première ronde en 2021 et de deuxième ronde en 2022.

Mantha a été limité à 11 buts et 10 aides en 42 rencontres cette saison. Il avait signé une prolongation de contrat de quatre saisons et 22,8 millions $ US avec les Red Wings en novembre dernier.

En 302 matchs dans la LNH avec les Red Wings, Mantha a inscrit un total de 95 buts et 99 aides. Les Red Wings l’avaient sélectionné en première ronde, 20e au total, lors du repêchage de 2013.

« Nous avons été agressifs, a dit le directeur général des Capitals, Brian MacLellan. Ce n’était pas un choix conscient, un désir soudain de “brasser l’équipe”. Je crois que nous avons bien joué jusqu’ici cette saison.

« Les choses se sont alignées devant nous et c’est ce que nous avons fait. »

Pour leur part, Vrana et Panik ont récolté respectivement 25 et neuf points en 39 et 36 rencontres avec les Capitals cette saison.

Vrana a connu sa saison la productive dans la LNH la saison dernière, amassant 25 buts et 27 aides en 69 parties. Il a été sélectionné par les Capitals en première ronde, 13e au total, lors du repêchage de 2014.

La plupart des gros noms disponibles avaient trouvé preneur avant le lever du soleil, lundi.

Taylor Hall a été échangé aux Bruins de Boston par les Sabres de Buffalo tard dimanche soir, tandis que les Penguins de Pittsburgh ont fait l’acquisition de Jeff Carter, des Kings de Los Angeles.

Les Bruins ont aussi obtenu l’ailier Curtis Lazar dans l’échange. Ils ont donné l’attaquant Anders Bjork et un choix de deuxième tour aux Sabres, qui ont aussi retenu la moitié du restant du salaire à verser au contrat d’une saison et 8 millions $ US accordé à Hall.

Les Kings ont reçu des choix conditionnels de troisième ronde au repêchage de 2022 et quatrième tour au repêchage de 2023 en retour de Carter.

De nombreux attaquants et défenseurs de soutien ont changé d’adresse, lundi, mais la journée a été plus tranquille que par le passé.

Seulement 17 échanges ont été complétés lundi, impliquant un total de 26 joueurs. L’an dernier, un record de la LNH avait été établi avec 32 échanges impliquant 55 joueurs, à deux semaines seulement du début de la pause liée à la pandémie de COVID-19 qui allait avoir des conséquences importantes sur la structure économique du circuit.

La dernière fois que si peu de joueurs changeaient d’adresse le jour de la date limite des transactions, c’était le 14 mars 2000, quand seulement 23 joueurs avaient été échangés dans une époque où il n’y avait pas encore de plafond salarial.

« Ce n’est pas comme dans le bon vieux temps où si vous vouliez un joueur, vous n’aviez qu’à conclure une entente, a rappelé le directeur général des Hurricanes de la Caroline, Don Waddell. Il y a beaucoup plus de choses à considérer aujourd’hui. »

Le directeur général des Predators de Nashville, David Poile, s’attend à ce que le gel du plafond salarial continue à limiter les options des équipes pendant un certain temps.

« Je crois que nous avons seulement vu la pointe de l’iceberg, a dit Poile. Il n’y a pas eu beaucoup d’échanges au cours des derniers jours impliquant des joueurs dont il reste plus que le reste de la saison en cours à leur contrat. C’est un signe lié au fait que le plafond ne montera pas. »

Les équipes ont fait preuve de créativité, alors que les Sharks de San Jose et les Red Wings ont reçu des compensations simplement pour absorber une partie du salaire de joueurs impliqués dans d’autres échanges.

La valse des défenseurs au Canada

Les Golden Knights de Vegas ont mis la main sur l’attaquant Mattias Janmark, des Blackhawks de Chicago. L’Avalanche du Colorado a répliqué en obtenant Carl Soderberg, également des Blackhawks.

Le directeur général des Blackhawks, Stan Bowman, a été particulièrement actif. Il a également échangé le défenseur Madison Bowey aux Canucks de Vancouver et obtenu le centre Adam Gaudette des Canucks dans deux échanges distincts.

Les équipes canadiennes ont été actives du côté de la défensive.

Les Oilers d’Edmonton ont obtenu Dmitry Kulikov des Devils du New Jersey. Les Jets de Winnipeg ont fait l’acquisition de Jordie Benn, des Canucks, et les Maple Leafs de Toronto ont mis la main sur Ben Hutton, des Ducks d’Anaheim.

Les Sénateurs d’Ottawa ont échangé Erik Gudbranson aux Predators de Nashville, mais ont réclamé Victor Mete du Canadien de Montréal au ballottage.

Un autre client de l’agent Darren Farris qui, comme Mete, avait demandé un changement de décor plus tôt cet hiver a trouvé preneur lundi. Les Flames de Calgary ont échangé Sam Bennett aux Panthers de la Floride.

En retour, les Panthers ont donné un choix de deuxième tour en 2022 et l’espoir Emil Heineman. Les Flames ont également envoyé un choix de sixième tour en 2022 aux Panthers dans la transaction.

Deux joueurs qui auraient pu changer d’adresse lundi ont plutôt conclu de nouvelles ententes avec leur équipe actuelle. Alex Iafallo a signé un contrat de quatre saisons et 16 millions $ avec les Kings de Los Angeles, alors que Scott Laughton s’est entendu pour cinq saisons et 15 millions $ avec les Flyers de Philadelphie.

Iafallo et Laughton auraient pu obtenir l’autonomie complète cet été.

Avec Associated Press

À voir en vidéo