Le Canadien obtient le défenseur Erik Gustafsson, mais perd Mete

En 24 matchs cette saison, Erik Gustafsson a récolté un but et neuf aides.
Photo: Bruce Bennett / Getty Images / Agence France-Presse En 24 matchs cette saison, Erik Gustafsson a récolté un but et neuf aides.

La date limite des transactions étant passée, le sort du Canadien de Montréal est entre les mains du groupe de joueurs assemblé par Marc Bergevin.

Le directeur général du Tricolore a dit avoir été en contact avec la plupart des autres formations de la LNH qui avaient des joueurs disponibles au cours des derniers jours, mais il a effectué une seule transaction lundi. Le Canadien a fait l’acquisition du défenseur Erik Gustafsson des Flyers de Philadelphie.

Bergevin avait aussi mis le grappin sur le défenseur Jon Merrill des Red Wings de Detroit, dimanche. Toutefois, le Tricolore a perdu les services de Victor Mete au ballottage au profit des Sénateurs d’Ottawa.

« Ça changeait au quotidien, a dit Bergevin au sujet du marché des échanges lors d’une visioconférence peu de temps avant le début du duel face aux Maple Leafs de Toronto lundi soir. Nous avons fait tous les appels pour nous informer des joueurs disponibles. À la fin de la journée, nous sommes contents de ce que nous avons fait au cours des deux derniers jours, en plus de l’acquisition d’Eric Staal.

« Nous sommes à l’aise avec notre formation. Nous n’étions pas prêts à sacrifier nos jeunes pour des solutions à court terme. »

En retour de Gustafsson, le Canadien a cédé un choix de septième tour en 2022 aux Flyers. Ces derniers retiennent 50 % du salaire de Gustafsson, qui touchait trois millions $US cette saison et qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation cet été.

Le Tricolore a sacrifié un choix de troisième tour en 2021, deux choix de cinquième tour en 2021 et le joueur de la Ligue américaine Hayden Verbeek pour obtenir Staal et Merrill.

Avant les matchs de lundi, le Canadien se retrouvait au quatrième rang de la section Nord avec 43 points. Il était un peu seul sur son île, accusant neuf points de retard sur les Oilers d’Edmonton et le troisième rang et possédant une avance de six points sur les Flames de Calgary, au sixième rang. Le Tricolore avait perdu ses trois derniers matchs en temps réglementaire.

Bergevin reconnaissait que le manque de constance de son équipe en faisait une difficile à évaluer. « En ce moment, je vois la formation là où elle est, a-t-il dit. C’est une équipe qui a de bonnes séquences et des moins bonnes. C’est une équipe du milieu de peloton. Si nous pouvons être plus constants dans nos performances, nous irons du bon côté. « La réponse est dans le vestiaire. C’est un groupe qui a du caractère. Ces joueurs-là veulent devenir l’équipe qu’ils sont capables d’être. C’est à eux de le démontrer. »

Deux joueurs très différents

Les deux défenseurs obtenus par le Canadien au cours des derniers jours ont des profils très différents.

Gustafsson est considéré comme un défenseur offensif et un spécialiste de l’avantage numérique ayant des lacunes dans son territoire.

En 24 matchs cette saison, Gustafsson a récolté un but et 9 aides. Cependant, il avait surpris la planète hockey en récoltant 17 buts et 60 points avec les Blackhawks en 2018-2019.

De son côté, Merrill a été qualifié de joueur fiable dans son territoire et pouvant faire une bonne première passe en sortie de zone par l’attaquant du Canadien Tomas Tatar, qui a côtoyé le défenseur avec les Golden Knights de Vegas lors du printemps 2018.

« C’est un gros bonhomme avec une grande portée, très bon dans sa zone, a dit Tatar après l’entraînement matinal du Canadien. Il jouait avec les Red Wings et son différentiel était quand même dans le positif, ça démontre ses qualités dans son territoire. Il est aussi une très bonne personne et j’ai hâte de le revoir. »

Merrill affichait un différentiel de plus 2 après 36 matchs avec les Red Wings, qui avaient un dossier de 14-23-6. Il avait récolté 5 aides et seulement 12 minutes de punition.

En ce qui concerne Gustafsson, Bergevin a dit avoir posé des questions à son homologue des Flyers, Chuck Fletcher, concernant l’utilisation du Suédois, âgé de 29 ans cette saison.

Gustafsson a notamment été laissé de côté par l’entraîneur-chef Alain Vigneault lors de 9 des 10 derniers matchs des Flyers. « Ils avaient [Shayne] Gostisbehere et Erik un peu dans la même situation et ils en voulaient juste un des deux, a expliqué Bergevin. Ils y sont allés avec Shayne. »

« Erik a récolté 60 points il y a deux ans. Le prix à payer était très raisonnable. Il n’y avait pas de risque et il nous donne de la profondeur. »

Merrill et Gustafsson devront effectuer une quarantaine de sept jours à leur arrivée au Canada.

Un nouveau départ pour Mete

Le Canadien a donc ajouté de la profondeur en défensive en obtenant Gustafsson et Merrill. Il en a toutefois perdu un peu, en vertu du départ de Mete vers Ottawa. Mete avait récolté 3 aides en 14 matchs avec la formation montréalaise cette saison. Son agent Darren Ferris avait affirmé fin janvier que son client souhaitait un changement de décor. « Je voyais que nous avions besoin d’un changement de ce côté-là avec notre défensive, a dit Bergevin. C’est certain que quand vous mettez un joueur au ballottage, il y a un risque de le perdre.

Mete avait été sélectionné au quatrième tour, 100e au total, par le Tricolore lors du repêchage de 2016. Il s’était taillé un poste avec l’équipe à 19 ans. En 185 matchs avec le Canadien, l’Ontarien, âgé de 22 ans, a inscrit 4 buts et 30 aides.

En vrac

Bergevin a indiqué qu’il n’avait pas d’échéancier en tête pour rappeler l’espoir Cole Caufield. Le récent lauréat du trophée Hobey-Baker a amassé trois buts et une aide à ses deux premiers matchs dans la Ligue américaine de hockey avec le Rocket de Laval.

Brendan Gallagher ne reviendra pas au jeu avant le début de séries, a affirmé Bergevin. Le fougueux attaquant a subi une fracture au pouce de la main droite le 5 avril face aux Oilers.



À voir en vidéo