Le Canadien brasse les cartes en défense

Shea Weber sera associé à Brett Kulak pour le match de lundi contre les Leafs de Toronto.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Shea Weber sera associé à Brett Kulak pour le match de lundi contre les Leafs de Toronto.

Le directeur général Marc Bergevin a décidé de poser un autre geste dimanche pour venir en aide à l’entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme, dans un contexte où le Canadien de Montréal connaît sa première disette sous sa gouverne.

Après avoir acquis l’attaquant Eric Staal récemment, Bergevin a obtenu le défenseur Jon Merrill des Red Wings de Detroit, en retour d’un choix de cinquième tour en 2021 (acquis des Sénateurs d’Ottawa) ainsi que l’attaquant Hayden Verbeek.

Merrill, un colosse de six pieds, trois pouces, pourrait venir solidifier la défense du Tricolore, après s’être soumis à une quarantaine obligatoire de sept jours pour respecter les consignes sanitaires du Canada.

Âgé de 29 ans, Merrill a disputé 36 matchs avec les Red Wings cette saison, amassant cinq aides, présentant un différentiel de plus 2 et purgeant 12 minutes de punition. L’Américain a été sélectionné au deuxième tour, 38e au total, par les Devils du New Jersey lors du repêchage de la LNH en 2010.

Cette transaction, survenue à la veille de la date limite des échanges dans la LNH, a été annoncée quelques heures après que le nom du défenseur Victor Mete a été placé au ballottage par le Canadien, au lendemain d’un cuisant revers de 5-0 encaissé face aux Jets de Winnipeg.

Les autres équipes de la LNH ont jusqu’à midi lundi pour le réclamer au ballottage, à défaut de quoi le CH pourra l’assigner à son escouade de réserve, ou encore à son club-école.

Ce ne sont toutefois pas les seuls changements qui ont été effectués chez le Canadien dimanche matin. Ducharme a aussi tenté de jumeler à l’entraînement Shea Weber avec Brett Kulak, ainsi que Joel Edmundson et Jeff Petry, dans l’espoir de relancer sa brigade défensive.

« Parfois, il faut simplement procéder à un changement. Ce seront nos paires demain [lundi], a admis le principal intéressé en visioconférence. La mobilité de “Kuly” nous porte à croire qu’il pourrait bien compléter le jeu de Weber. »

Le capitaine du CH s’est dit prêt à renouer avec Kulak, mais a rappelé qu’il n’y a pas de solution miracle pour régler les ennuis en défense.

« Il faut retourner à la base, à ce qui nous a permis de connaître du succès. Nous en avons discuté, et maintenant il faut qu’on retrouve notre confiance. Nous ne sommes pas là où nous aimerions être présentement, mais si nous nous concentrons sur notre jeu, alors ça finira par rapporter », a dit Weber.

Par ailleurs, Ducharme a offert une mise à jour de l’état de santé de son gardien numéro 1. Il a indiqué que Carey Price « va mieux, il progresse bien. Il devrait retourner bientôt sur la patinoire, bien qu’on ne sache pas à quel moment encore ».

Entre-temps, il devra déterminer s’il fera confiance à Jake Allen pour un quatrième match de suite lundi soir face aux Maple Leafs de Toronto, ou s’il optera pour le jeune Cayden Primeau. Allen a cédé 11 fois sur 72 tirs au cours des trois derniers matchs uniquement, et Primeau n’a toujours pas obtenu de départ depuis son rappel du Rocket de Laval.

Armia de retour bientôt ?

Ça ne va guère mieux en attaque dernièrement.

L’attaque massive est — encore — en panne, après avoir été blanchie en trois occasions samedi soir. Elle n’a pas marqué à ses quatre derniers matchs (0-en-9) et n’a produit qu’un seul but (1-en-21) à ses sept dernières parties. L’attaquant Jonathan Drouin, qui n’a pas trouvé le fond du filet à ses 21 derniers matchs, a offert quelques pistes de solution.

« C’est un problème d’équipe. Quand tu as cinq ou six joueurs seulement qui se présentent pour jouer, ça ne marche pas. La ligue est trop bonne, et les équipes adverses aussi. Il faut revenir à la base. C’est un cliché, mais il faut que les cinq joueurs soient sur la même longueur d’onde sur la glace. Nous étions un peu éparpillés sur la patinoire cette semaine ; on joue bien quand on garde ça simple. Il faut qu’on joue en unité de cinq », a mentionné le Québécois.

En conséquence, le Canadien n’a signé qu’une seule victoire à ses cinq derniers matchs, et pendant cette séquence il a été dominé 20-10 au chapitre des buts marqués.

Malgré tous ces nuages sombres qui planent au-dessus de la tête du Bleu-blanc-rouge, celui-ci a obtenu une bonne nouvelle dimanche matin.

L’attaquant Joel Armia, qui était à l’écart du jeu depuis qu’il a reçu un diagnostic positif à un variant du coronavirus il y a deux semaines, a patiné en compagnie de ses coéquipiers au Complexe sportif Bell de Brossard.

Sans vouloir entrer dans les détails des symptômes que le Finlandais a ressentis, Ducharme s’est dit convaincu de bientôt retrouver Armia dans la formation.

« Il n’est pas loin de revenir. Évidemment, ce ne sera pas demain [lundi], mais ça devrait être dans les matchs qui vont suivre. Il a eu des symptômes, mais ça n’a pas été trop pire pour lui. Il n’a pas passé à travers l’enfer, là », a-t-il résumé.

En plus des changements en défense, Ducharme a profité de l’entraînement dimanche pour remodeler ses trios, peut-être dans l’espoir de créer une étincelle.

« C’est une combinaison de plusieurs choses. Nous voulons équilibrer un peu plus nos trios au niveau de la vitesse. Paul [Byron] a bien joué dernièrement, c’est le cas de Jake [Evans] également, donc c’est une question de trouver les combinaisons qui exploitent au maximum les forces de chacun », a évoqué Ducharme, sans en dire davantage.

Le Canadien (17-12-9), qui tente de se maintenir dans la course aux séries éliminatoires dans la section Nord, amorce une semaine cruciale dans la LNH. Il pointe au quatrième rang avec trois matchs en main sur ses plus proches poursuivants, les Flames (17-21-3) de Calgary, qui seront les visiteurs au Centre Bell mercredi et vendredi.

À voir en vidéo