Le Canadien continue de soulever des points d’interrogation

Battus jeudi au Centre Bell par les Jets de Logan Stanley, Phillip Danault et les siens ont l’occasion de prendre leur revanche samedi soir.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Battus jeudi au Centre Bell par les Jets de Logan Stanley, Phillip Danault et les siens ont l’occasion de prendre leur revanche samedi soir.

Le congé forcé en raison du cas positif à un variant de la COVID-19 avait semblé bénéfique pour le Canadien de Montréal après deux rencontres, mais les choses ont vite tourné au vinaigre.

Le Tricolore a perdu trois de ses quatre derniers matchs — une contre-performance face aux Sénateurs d’Ottawa et deux défaites lors de matchs en dents de scie contre les Maple Leafs de Toronto et les Jets de Winnipeg. La victoire au cours de cette séquence a été acquise à l’arraché lundi, quand le Canadien a comblé un retard de deux buts en troisième période avant de vaincre les Oilers d’Edmonton 3-2 en prolongation.

Les deux derniers revers ont été encaissés à la suite des pertes de Brendan Gallagher et Carey Price, tous deux blessés. Il s’agit d’une coïncidence, ont insisté les joueurs du Canadien en visioconférence après la défaite de 4-2 face aux Jets, jeudi soir au Centre Bell.

Les deux fois, le Tricolore a accordé des buts dans la première période de jeu : « On passe au match suivant et on va avoir un bon départ », a assuré Phillip Danault.

L’entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme a noté que sa troupe s’était tirée dans le pied en donnant « trois cadeaux » aux Jets. La veille, Ducharme avait noté que la différence entre la victoire et la défaite avait été mince face aux Maple Leafs.

Que retenir des derniers matchs ?

Ducharme n’a pas voulu faire un grand plat du temps de jeu de Corey Perry lors des deux derniers matchs, mais le vétéran âgé de 35 ans a été l’attaquant le plus employé jeudi avec un temps de jeu de 20 min 9 s. Il avait été sur la glace pendant 18 min 18 s la veille et avait inscrit deux buts.

Ducharme a noté jeudi que Perry a parfois été coincé sur la patinoire pendant de longues présences. En l’absence de Gallagher, Perry a cependant servi de bougie d’allumage pour le Tricolore, lui qui est aussi capable de déranger l’adversaire.

À l’autre bout du spectre, Jonathan Drouin a joué pendant seulement 12 min 12 s face aux Jets. Il n’a pas été déployé sur la patinoire pendant les quatre dernières minutes de la rencontre. Oui, le Canadien a dû écouler une punition au cours de cette période, mais Drouin n’a pas sauté sur la glace non plus par la suite, alors que l’équipe était à la recherche d’un but pour créer l’égalité.

Questionné sur le travail de Drouin, qui n’a pas marqué depuis le 23 février et qui n’a que deux buts au compteur cette saison, Ducharme est resté prudent dans ses propos.

« Nous avons parlé de la façon qu’il est sur la rondelle, de son engagement, de la manière qu’il patine, a finalement répondu Ducharme après une longue hésitation. Il a eu des hauts et des bas ce soir [jeudi]. C’est certain que ça le dérange cette séquence-là. Il va s’en sortir. »

Drouin n’a pas amassé de point à ses six dernières sorties.

Kotkaniemi s’adapte

Pour ce qui est des bonnes nouvelles, il y a le jeu de Jesperi Kotkaniemi à l’aile droite de Danault et Tomas Tatar.

Le Finlandais âgé de 20 ans avait noté avoir joué à cette position dans son pays natal avant son arrivée dans la LNH. Il n’a pas semblé trop perdu en zone offensive et il n’est pas fou de croire que cette unité pourra continuer à contribuer en attaque en l’absence de Gallagher.

« “Gally” va au filet. C’est sa place. “Tats” et moi, nous jouons à l’extérieur. Ça demande une certaine adaptation, a dit Danault au sujet du jeu de son trio avec Kotkaniemi. Il faut faire une rotation avec “KK”, avec un joueur qui va au filet. Ça va dans la bonne direction. Nous allons travailler fort, peu importe qui est à l’aile droite.

« Quand il s’est mis à bouger ses pieds contre Toronto [mercredi], ça s’est mis à mieux aller, a-t-il ajouté en évaluant Kotkaniemi. Même chose ce soir [jeudi]. Il a un bon tir. C’est un bon ajout à l’aile. »

Ducharme s’est aussi dit content du travail de Kotkaniemi à ses deux premiers matchs avec Danault et Tatar.

Quand il [Kotkaniemi] s’est mis à bouger ses pieds contre Toronto [mercredi], ça s’est mis à mieux aller

 

L’autre bonne nouvelle pour le Canadien est que malgré ses récentes difficultés, sa position au classement n’est pas menacée. Avant les matchs de vendredi, le Tricolore occupait toujours le quatrième rang de la section Nord avec 43 points, soit huit de plus que les Canucks de Vancouver après le même nombre de matchs. Les Flames de Calgary ont également 35 points au classement, mais ils ont disputé trois matchs de plus que le Canadien.

Par contre, si le Canadien souhaite grimper au classement, il aura des croûtes à manger. Même s’il possède trois matchs en main sur les Jets, ces derniers ont 51 points au compteur, au troisième rang de la section. Les Jets seront à nouveau les visiteurs au Centre Bell, samedi.