Les Jets frappent tôt et filent vers une victoire de 4-2 face au Canadien

Les Jets de Winnipeg ont marqué trois fois en première période.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Les Jets de Winnipeg ont marqué trois fois en première période.

Le Canadien s’est vite brûlé en accordant trois buts à ses rivaux en première période, jeudi soir au Centre Bell.

Connor Hellebuyck s’est occupé du reste en repoussant 36 tirs et les Jets de Winnipeg ont vaincu la formation montréalaise 4-2.

« Si nous enlevons les trois cadeaux en première période, nous n’avons pas joué un mauvais match », a déclaré sèchement l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme.

Comme la veille à Toronto, le Canadien a accordé un but dès la première minute de jeu, mais a vite répliqué. Les Maple Leafs avaient dominé le reste de la première période, sans toutefois marquer. Ils avaient finalement triomphé 3-2 grâce à deux buts dans le dernier tiers.

Cette fois, les Jets ont vite repris le contrôle de la rencontre avec deux autres buts dès le premier engagement.

« Pour moi, un mauvais départ, c’est ce que nous avions vécu à Toronto, quand nous n’étions pas actifs, a dit Ducharme. Ce soir, nous étions actifs, mais nous avons pris trois mauvaises décisions, nous avons mal réagi sur trois jeux. Ce sont pourtant des jeux sur lesquels nous savions quoi faire. »

Hellebuyck a fait face à beaucoup de tirs, mais la plupart sont venus de la périphérie.

Phillip Danault et Paul Byron ont été les seuls à marquer pour le Canadien (17-11-9), qui a perdu trois de ses quatre derniers matchs. Jesperi Kotkaniemi a récolté deux aides et Jake Allen a stoppé 23 tirs.

Le défenseur Victor Mete est resté cloué au banc en troisième période. Ducharme a souligné qu’Alexander Romanov et Mete ont souvent été coincés dans leur territoire au cours de la rencontre.

Josh Morrissey, Trevor Lewis, Nikolaj Ehlers et Andrew Copp, dans un filet désert, ont touché la cible pour les Jets (24-13-3), qui ont gagné six de leurs neuf derniers matchs (7-2-1). Kyle Connor a récolté deux aides.

Les deux équipes s’affronteront à nouveau samedi, toujours au Centre Bell.

Une pente difficile à remonter

Les Jets ont vite donné le ton à la rencontre, marquant sur le premier tir, après 18 secondes de jeu. Morrissey a battu Allen à l’aide d’un tir parfait du côté du bouclier.

Le Tricolore a répliqué 1:21 plus tard, quand Danault a profité d’un retour pour marquer du revers.

Les visiteurs ont cependant vite repris le contrôle de la rencontre. Lewis a fait dévier une remise de Neal Pionk derrière Allen à 8:03, puis Ehlers a fait mouche à 13:07, grâce à un tir vif du côté de la mitaine.

Le Canadien a décoché 18 tirs au but en première période, mais Hellebuyck n’a rien donné de plus. Le gardien des Jets a été agile pour réussir des arrêts difficiles contre Jake Evans et Kotkaniemi.

Hellebuyck a reçu l’aide de ses poteaux en deuxième période. Tyler Toffoli a atteint la tige à sa droite lors d’un avantage numérique du Tricolore, tandis qu’Artturi Lehkonen a vu son lancer atteindre la barre transversale alors que le Canadien évoluait en infériorité numérique.

Hellebuyck a toutefois joué de malchance avec 4:46 à faire en deuxième période. Le rejet de Jeff Petry en zone des Jets a fait un bond inorthodoxe contre la baie vitrée et Byron n’a eu qu’à tirer dans une cage déserte, puisque le gardien des Jets s’était rendu derrière son filet pour arrêter le dégagement.

Allen a gardé le Tricolore dans le coup tôt en troisième période, frustrant Copp, qui s’était échappé.

Le Canadien s’est tiré dans le pied, quand Nick Suzuki a été puni pour bâton élevé avec 4:12 à écouler au cadran.

Copp a porté le coup de grâce en marquant dans un filet désert avec 37,8 secondes à faire à la rencontre.

Échos de vestiaire

Jake Allen a qualifié son jeu en première période d’inacceptable.

« Je dois donner une chance à mon équipe de gagner. J’ai des attentes élevées envers moi-même. Peu importe la situation, je crois que je dois être en mesure de trouver une façon de faire l’arrêt. Je me suis bien racheté, mais ma première période a été inacceptable. »

Shea Weber a soutenu que les deux derniers revers n’avaient rien à voir avec les absences de Brendan Gallagher et Carey Price.

« Ils sont deux membres importants de l’équipe, comme Ben Chiarot ou les autres qui ont été blessés. Mais ce n’est pas une excuse. Les gars doivent prendre la relève. Jake (Allen) fait du bon travail. Nous devons marquer même sans “Gally”. Ça ne veut rien dire. Ce ne sont que deux matchs. »

Phillip Danault ne voulait pas trop s’étendre sur les buts accordés en début de rencontre lors des deux derniers matchs.

« Nous savons que le calendrier est condensé. Peut-être que la fatigue y est pour quelque chose, mais ce n’est pas une excuse. Nous devons être prêts dès la première minute. Nous tournons la page et nous serons prêts samedi. »