Sebastian Breza compte gagner sa place au sein du CF Montréal

Sebastien Breza est bien conscient qu’il devra travailler très fort s’il souhaite déloger les gardiens Clément Diop et James Pantemis dans la hiérarchie du CF Montréal. On le voit ici lors d’une visioconférence, mercredi.
Twitter CF Montréal Sebastien Breza est bien conscient qu’il devra travailler très fort s’il souhaite déloger les gardiens Clément Diop et James Pantemis dans la hiérarchie du CF Montréal. On le voit ici lors d’une visioconférence, mercredi.

L’entraîneur adjoint du CF Montréal Jason Di Tullio avait prévenu tout le monde mardi en déclarant que le gardien de but Sebastian Breza était un gars de caractère, qui a confiance en ses moyens.

Et c’est ce qu’a démontré le Québécois âgé de 23 ans dans un français irréprochable, mercredi, après avoir été acquis en prêt du Bologne FC jusqu’en décembre.

Le principal intéressé est d’ailleurs bien conscient qu’il devra travailler très fort s’il souhaite déloger les gardiens Clément Diop et James Pantemis dans la hiérarchie du CF Montréal et obtenir du temps de jeu cette saison.

« J’ai des objectifs, mais ce sont les mêmes que les autres gardiens, Clément et James, donc on aspire tous à jouer, à être partants, mais il faudra attendre de voir la décision de l’entraîneur [Wilfried Nancy]. […] Mais en bougeant de Bologne, c’est certain que j’aimerais ça jouer », a-t-il d’abord confié en visioconférence.

Interrogé à comprendre la logique derrière la décision d’accepter le prêt du Bologne FC, même si aucune garantie ne lui a été offerte en termes de temps de jeu, Breza ne s’est pas perdu longtemps dans les explications.

« C’est simple, mon agent m’a dit que Bologne lui a présenté cette option, et on a dit "oui". […] C’est un bon choix pour ma carrière, et cette décision n’a aucun lien avec ma décision de jouer au foot. Si Bologne avait été associé à un autre club-école, comme Miami par exemple, alors le choix n’aurait peut-être pas été le même », a expliqué Breza.

« Le fait que Montréal est associé à Bologne est un heureux hasard », a-t-il ajouté.

J’ai des objectifs, mais ce sont les mêmes que les autres gardiens, Clément et James, donc on aspire tous à jouer, à être partants, mais il faudra attendre de voir la décision de l’entraîneur [Wilfried Nancy]

 

En Europe

Breza est donc rentré au bercail, après avoir quitté le Club de soccer de Sainte-Julie à l’âge de 16 ans pour joindre le S.S. Monopoli 1966, en Italie. Prêté au Palerme FC en 2016, il a notamment disputé 54 matchs en troisième division italienne avec le Potenza SC, avant de joindre Bologne en 2020.

Le Québécois compte d’ailleurs se servir de son expérience en Europe afin de gravir les échelons au sein du onze montréalais.

« Vous savez, j’ai dû passer par la troisième division en Italie, et même par la quatrième pour pouvoir disputer des matchs et gagner un championnat, a-t-il évoqué. Sur le coup, j’aurais aimé avoir une chance dans les grands championnats, mais quand j’ai obtenu ma chance avec Bologne, c’est là que tu réalises que le travail que tu fais sur le terrain finit par te rapporter. J’aime dire que j’ai eu la chance de jouer dans les divisions les plus basses, parce que quand tu montes en première division ou en MLS, tu savoures davantage le moment.

« Mais ensuite, pour y demeurer, eh bien il faut travailler », a dit celui qui a également été sélectionné dans les équipes des moins de 20, de 21 et de 23 ans du Canada sur la scène internationale.

Et c’est ce qu’il a fait, mercredi, en prenant part à son premier entraînement avec l’équipe, après avoir rejoint ses nouveaux coéquipiers à Orlando, en Floride, la veille.

Le CF Montréal doit disputer un premier match préparatoire jeudi contre le Tormenta FC à Orlando.

À voir en vidéo