La MLS testera un projet pilote de substitutions en cas de commotions cérébrales

Les changements autorisés en raison d’une commotion cérébrale pourront être effectués même si le joueur en question est revenu sur le terrain.
Photo: Steve Dykes Associated Press Les changements autorisés en raison d’une commotion cérébrale pourront être effectués même si le joueur en question est revenu sur le terrain.

La Major League Soccer (MLS) se joindra à d’autres ligues nord-américaines pour participer à un projet pilote visant à permettre des substitutions en cas de commotions cérébrales dès la saison 2021.

L’International Football Association Board (IFAB), qui établit les règles du sport, a approuvé ce projet en décembre dernier. Il devrait se poursuivre jusqu’au 31 août 2022.

En vertu du projet, les équipes seront autorisées à effectuer jusqu’à deux remplacements par match pour remplacer des joueurs souffrant d’une commotion cérébrale ou présumée.

Ces deux substitutions s’ajouteront aux cinq qui sont déjà autorisées en raison de la pandémie de COVID-19. En temps normal, chaque équipe peut remplacer trois joueurs au cours d’un match.

« La priorité pour nous est de nous assurer que les joueurs disposent d’un environnement plus sécuritaire pour jouer, a révélé Jeff Agoos, vice-président compétition au sein de la MLS.

« C’est notre rôle d’être des pionniers en la matière, et de placer la santé et la sécurité des joueurs devant tout le reste dans notre ligue. »

Les changements autorisés en raison d’une commotion cérébrale pourront être effectués même si le joueur en question est revenu sur le terrain.

Si une équipe utilise une substitution pour commotion cérébrale, le club adverse recevra alors une substitution supplémentaire en plus des cinq substitutions normales.

Le personnel technique de chaque club sera responsable de désigner le type de remplacement en fournissant au quatrième officiel la carte de remplacement de couleur appropriée : blanc pour un remplacement normal, rose pour un remplaçant pour commotion cérébrale et bleu pour un remplaçant supplémentaire.

Agoos a révélé que, dans la MLS, il y aura des ressources supplémentaires déployées pour déterminer si une substitution pour commotion cérébrale est nécessaire.

« Si un joueur est blessé, le personnel médical sera évidemment appelé sur le terrain pour une évaluation, a expliqué Agoos à l’Associated Press. S’il s’agit d’une blessure à la tête, le directeur médical sur place peut venir évaluer le joueur. En parallèle, nous avons un groupe indépendant de personnes [observateurs], semblable à certains autres sports, qui examinent la vidéo du jeu et peuvent ensuite envoyer cette vidéo au quatrième officiel, où le directeur médical en poste pourra faire une évaluation plus approfondie. »

L’initiative entrera en vigueur dès l’ouverture de la saison régulière dans la MLS, le 16 avril.

La règle des commotions cérébrales était en vigueur lors de la Coupe SheBelieves en février. Et ce nouveau protocole pourrait être utilisé lors des prochains Jeux olympiques, cet été à Tokyo. La FIFA poursuit sa réflexion en ce sens.

La Premier League anglaise autorise l’utilisation de substituts en cas de commotions cérébrales depuis début février. Issa Diop, de West Ham United, est devenu le premier joueur remplacé en raison d’une commotion cérébrale présumée lors d’un match de la FA Cup contre Manchester United, le 9 février.

À voir en vidéo