Le congé forcé a permis au Canadien de prendre du recul

Un peu plus de cinq semaines après la promotion de Dominique Ducharme comme entraîneur-chef par intérim en relève à Claude Julien, les joueurs du Tricolore semblent avoir assimilé les changements demandés par le nouveau responsable derrière le banc.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Un peu plus de cinq semaines après la promotion de Dominique Ducharme comme entraîneur-chef par intérim en relève à Claude Julien, les joueurs du Tricolore semblent avoir assimilé les changements demandés par le nouveau responsable derrière le banc.

Le centre Jake Evans a admis jeudi soir que le congé forcé en raison d’un cas de variant de la COVID-19 chez le Canadien de Montréal a non seulement permis de reposer les joueurs, mais aussi de clarifier certains aspects du jeu.

Un peu plus de cinq semaines après la promotion de Dominique Ducharme comme entraîneur-chef par intérim en relève à Claude Julien, les joueurs du Tricolore semblent avoir assimilé les changements demandés par le nouveau responsable derrière le banc.

« Nous sommes tous sur la même longueur d’onde et nous avons des plans variés dans tous les aspects du jeu, a affirmé le défenseur Brett Kulak en visioconférence, vendredi. Il n’y a plus d’incertitude. Tout le monde comprend ses responsabilités à tout moment, que ce soit en zone défensive, en zone offensive ou sur les mises au jeu. »

Les résultats ne sont pas venus du jour au lendemain à la suite du changement d’entraîneur-chef. Le Tricolore a obtenu des résultats en dents de scie avant sa pause d’une semaine. Il présentait alors une fiche de 5-3-5 sous les ordres du Ducharme.

L’équipe jouait de bons matchs et Ducharme se disait content du jeu de sa troupe, mais les résultats ne suivaient pas toujours.

À ses deux premières rencontres après son congé d’une semaine, le Tricolore a dominé les Oilers d’Edmonton et les Sénateurs d’Ottawa, s’imposant dans l’ordre 4-0, puis 4-1. Il a eu un avantage de 70-40 sur le plan des tirs au but totaux contre ses deux rivaux.

Selon le site NaturalStatTrick.com, le Canadien a dominé les Oilers et les Sénateurs 47-25 au chapitre des chances de marquer, et 22-9 pour ce qui est des chances de marquer à partir de la zone dangereuse.

« “Dom” aime le jeu étanche, quand nous travaillons fort et de manière efficace en zone défensive. Il aime aussi la créativité à l’attaque, mais il met l’accent sur le travail en zone défensive, a mentionné Kulak. Il aime dire que nous devons empêcher l’adversaire d’avoir du plaisir. »

« Quand c’est ce que nous faisons, l’adversaire devient frustré par la situation et se met à forcer le jeu. C’est à ce moment-là que le jeu s’ouvre à nous et que nous créons des chances de marquer. C’est ce que nous avons vu lors des deux derniers matchs. Je crois que nous avons défini notre identité autour de ce concept. »

Bonne séquence

En comptant le dernier match avant la pause, le Canadien a gagné deux rencontres de suite pour une première fois depuis le début février, puis en a remporté une troisième victoire d’affilée pour une première fois depuis tôt en janvier.

Comme Evans l’a souligné après la victoire face aux Sénateurs, Ducharme a noté que le travail à distance pendant le congé forcé a permis de peaufiner des choses.

« Il y a eu plusieurs séances. Il y en a eu une sur les unités spéciales, une sur le jeu défensif, une sur le jeu offensif, une sur le collectif, sur la structure, sur les différentes situations, a-t-il énuméré. Ce sont des choses dont nous avions parlé, mais il y a aussi des points que nous avons ajoutés, des détails. »

« Ça nous a permis de prendre du recul, de réviser des choses, de polir ce que nous avions mis en place. Ça fait que les gars sont à l’aise, qu’ils agissent au lieu de réagir. Il n’y a pas de zone grise. Il faut que ça devienne une seconde nature. »

Le Canadien s’est entraîné hors glace, vendredi. Une autre séance vidéo était à l’horaire également.

En vertu du calendrier bien rempli d’ici la fin de la saison, Ducharme a noté vouloir tirer le maximum de chaque journée pour continuer à peaufiner le jeu de sa troupe.

« Les gars sont de plus en plus à l’aise. Vous ne savez jamais quand tout va cliquer, a-t-il dit. Nous devons gérer l’horaire de la bonne façon. »

« Chaque jour, nous devons utiliser tous les outils à notre disposition pour continuer à nous améliorer », a conclu Ducharme.

Le Canadien reprendra le collier samedi, quand il accueillera les Sénateurs au Centre Bell. Il tentera alors de gagner un quatrième match d’affilée pour une première fois cette saison, ou du moins de récolter au moins un point lors d’une septième rencontre consécutive (4-0-2).

À voir en vidéo