Diop sera l’homme de confiance de Nancy devant le filet du CF Montréal

Le gardien du CF Montréal, Clément Diop, effectue un arrêt lors d’un match contre Vancouver, en 2020.
Jonathan Hayward La Presse canadienne Le gardien du CF Montréal, Clément Diop, effectue un arrêt lors d’un match contre Vancouver, en 2020.

Wilfried Nancy a bien aimé ce qu’il a vu de James Pantemis avec la sélection canadienne des moins de 23 ans. Mais Clément Diop sera tout de même son homme de confiance pour amorcer la saison devant le filet du onze montréalais.

C’est ce qu’a indiqué l’entraîneur-chef du CF Montréal, mardi, au cours d’une visioconférence en compagnie des médias montréalais. « Nous avons discuté de la situation avec le personnel d’entraîneurs et pour l’instant, tout est clair, a noté Nancy. Mais la saison sera longue et ce que j’aime, c’est la compétition, et ça, c’est clair pour tous les joueurs, y compris les gardiens. »

« Pour le moment, c’est la même chose qu’en fin de saison. Mais Clément doit continuer de fournir les mêmes performances et James doit le pousser. Nous verrons dans l’avenir. Mais tout ce que nous voulons accomplir est très clair. »

Nancy s’est par ailleurs déclaré très à l’aise dans son rôle d’entraîneur-chef. Il apprécie particulièrement d’avoir le dernier choix sur les propositions amenées par ses adjoints.

« J’adore. Je ne peux pas être plus clair que cela, a-t-il dit. Je prends énormément de plaisir. Je me rends compte que la beauté de ce métier, c’est quand on est adjoint, on propose des idées à l’entraîneur. Celui-ci les prend ou non en fonction de son ressenti, de sa journée, de comment il se sent.

« Quand on est entraîneur, on a une idée et on la met en place. On collabore bien sûr avec le staff, on explique pourquoi on fait cela. C’est ce qui me passionne. […] J’aime beaucoup le staff que j’ai : on discute beaucoup. On prend énormément de plaisir à tenter de faire comprendre des concepts aux joueurs. »

Nancy est d’ailleurs heureux de la progression de sa jeune formation pendant le camp d’entraînement, qui se poursuivra en Floride à compter du 6 avril.

« Quand les jeunes arrivent au début, ils sont tout timides. Ils ont du mal à s’exprimer à certains moments, a raconté Nancy. Maintenant, ils sortent un peu de leur zone de confort. Il y a des choses beaucoup plus intéressantes, que ce soit sur les concepts de jeu et la vitesse de jeu. C’est ce qui est le plus important, qu’il y ait une progression chez les jeunes de ce côté.

« C’est la première fois qu’on a un groupe aussi jeune, a ajouté celui qui en est à son sixième camp professionnel. Ça amène cette énergie, mais en contrepartie, ça amène aussi de la patience. Qui dit énergie, envie de bien faire et jeunes, dit aussi précipitation. Du coup, ça peut amener un peu de frustration par rapport aux joueurs les plus vieux. Ce qui est bien, c’est que les plus vieux se concentrent surtout sur la tâche à accomplir et on peut avancer ensemble. »

Nancy se réjouit également qu’Olivier Renard, le directeur sportif, et lui aient décidé de parfaire leur préparation à Montréal, privilégiant ainsi « une fraîcheur » mentale chez ses joueurs avant de partir pour un exil qui pourrait s’avérer assez long, au gré des changements dans les mesures sanitaires canadiennes en lien avec la pandémie de COVID-19.

Matchs préparatoires

Au sujet des deux matchs préparatoires que l’équipe disputera dans deux semaines, les seuls au programme du club, Nancy prévoit de faire jouer son 11 partant.

« Je n’ai pas le choix : on n’a pas beaucoup de temps. Si on avait plus de matchs amicaux, j’aurais tenté plus de choses. Là, ce n’est pas que je ne vais rien tenter, mais je vais gagner du temps. On a besoin d’avoir des automatismes et de travailler sur certaines choses.

« L’avantage que l’on a, c’est qu’au niveau des entraînements, j’aime bien mixer les équipes afin de me rendre compte que tout le monde comprend les concepts de jeu. Mais pour les deux derniers matchs, je vais aller à l’essentiel. Est-ce que ce sera les titulaires, même si je n’aime pas trop ce terme ? Pour l’instant, on ira avec ceux qui sont prêts pour le premier match. Après, on verra pour la suite. Est-ce que ce sera 80 %, 100 % de l’équipe ? Je n’en ai aucune idée. […] On se laisse une porte de sortie : il n’y a rien qui est déterminé encore. »

Le CF Montréal affrontera d’abord le Tormenta FC (USL League One) à Orlando, le jeudi 8 avril à 11 h, avant de croiser le fer avec les Rowdies de Tampa Bay (USL Championship) au Al Lang Stadium, à St. Petersburg, le dimanche 11 avril à 18 h.

L’équipe lancera sa saison en Major League Soccer contre ses rivaux canadiens du Toronto FC, le samedi 17 avril à 14 h. Cet affrontement se déroulera au Inter Miami CF Stadium, à Fort Lauderdale, en Floride.

 

À voir en vidéo