Voici un portrait de la grille de Formule 1 pour 2021

Lewis Hamilton et son principal adversaire Max Verstappen, photographiés le 12 mars dernier à Bahreïn, se livreront une chaude lutte cette saison. 
Photo: Mazen Mahdi Agence France-Presse Lewis Hamilton et son principal adversaire Max Verstappen, photographiés le 12 mars dernier à Bahreïn, se livreront une chaude lutte cette saison. 

Le coup d’envoi de la saison de Formule 1 sera donné ce week-end au Grand Prix de Bahreïn, et elle pourrait être historique à bien des niveaux. Voici un survol de la grille 2021, afin d’y voir un peu plus clair dans les intrigues qui font jaser dans les paddocks à l’aube de la nouvelle campagne :

1- Mercedes

Lewis Hamilton : le Britannique a mis beaucoup de temps avant de finalement accepter un contrat d’une saison avec Mercedes pour 2021. Les changements majeurs aux règlements qui entreront en vigueur à compter de l’an prochain en F1 pourraient avoir refroidi ses ardeurs avec le constructeur allemand. Le pilote âgé de 36 ans convoitera néanmoins un huitième championnat du monde des pilotes en 2021, ce qui lui permettrait de devenir le pilote le plus titré de l’histoire, devant Michael Schumacher (7).

Valtteri Bottas : le Finlandais entame en 2021 sa cinquième année avec Mercedes. Après avoir aidé son équipe à décrocher quatre titres des constructeurs depuis 2017, Bottas a signé un nouveau contrat le liant à l’écurie allemande jusqu’à la fin de l’année. Il a déclaré lors du lancement de la W12 plus tôt ce mois-ci qu’il n’était pas pressé de renouveler son entente, notamment à cause des nouveaux règlements qui entreront en vigueur l’an prochain.

2- Red Bull

Max Verstappen : le Néerlandais poursuit son ascension dans les hautes sphères de la F1 et sera plus que jamais le principal adversaire de Lewis Hamilton pour la conquête du championnat en 2021. Verstappen, qui compte déjà 10 victoires en carrière, arrive à maturité à 23 ans. S’il souhaite enfin aspirer au titre cette saison, il devra garder la tête froide — surtout que pour la première fois depuis longtemps, son coéquipier risque de lui en faire baver.

Sergio Perez : le Mexicain entamera sa première saison avec Red Bull, après avoir passé sept campagnes au sein de la modeste équipe Force India/Racing Point. Perez, qui est reconnu pour son coup de volant agressif, espère poursuivre sur sa lancée de la fin de saison 2020. Il a signé sa première victoire en carrière à l’avant-dernière course, au Grand Prix de Sakhir, et établi un sommet personnel en terminant au quatrième rang du championnat des pilotes.

3- McLaren

Daniel Ricciardo : l’Australien a de nouveau changé d’équipe après un séjour de deux saisons en demi-teinte chez Renault. Chez McLaren, Ricciardo espère de nouveau être compétitif, comme à l’époque où il était le coéquipier de Max Verstappen chez Red Bull. La décision de McLaren de remplacer le moteur Honda par le Mercedes a probablement contribué à l’arrivée de l’Australien. Ricciardo pourrait de nouveau goûter au podium, et peut-être même à la victoire, si des occasions se présentent et qu’elles sont mieux gérées que chez Renault.

Lando Norris : le jeune loup âgé de 21 ans profitera sans doute de l’arrivée de Daniel Ricciardo pour poursuivre son développement dans l’ombre du flamboyant pilote, sans devoir composer avec la pression du jeune premier. Le Britannique doit apprivoiser le moteur Mercedes cette saison et pourrait causer quelques coups d’éclat, après avoir notamment signé son premier podium en F1 au Grand Prix d’Autriche la saison dernière.

4- Aston Martin Racing

Sebastian Vettel : le quadruple champion du monde a beaucoup de choses à se faire pardonner, après un séjour de cinq saisons plutôt décevant chez Ferrari. L’Allemand aura moins de pression de produire des résultats immédiats chez Aston Martin Racing. Son expérience pourrait également permettre d’accélérer le développement de l’écurie.

Lance Stroll : à l’instar de Lando Norris chez McLaren, le Québécois bénéficiera de la présence d’un vétéran tel que Sebastian Vettel à ses côtés. Stroll a déjà indiqué qu’il souhaite développer sa constance, après avoir connu une saison en dents de scie l’an dernier. Le pilote de Mont-Tremblant pourra d’ailleurs bâtir sur sa première position de tête en carrière (acquise au Grand Prix de Turquie) et ses deux podiums réalisés au cours d’une saison 2020 écourtée par la pandémie de COVID-19.

5- Ferrari

Charles Leclerc : le Monégasque sera de nouveau la tête d’affiche de l’équipe Ferrari, après avoir connu l’une des pires saisons de l’histoire de la Scuderia aux côtés de Sebastian Vettel l’an dernier. Leclerc tentera de rebondir en 2021, ou du moins de mettre la table pour le championnat de 2022. Il semble toutefois peu probable qu’il puisse lutter régulièrement la victoire.

Carlos Sainz fils : l’Espagnol, qui pilotait pour McLaren l’an dernier, a été retenu à la surprise générale par l’équipe italienne pour remplacer Sebastian Vettel en 2021. L’équipe Ferrari voit en lui un pilote prometteur, mais la question est de savoir si elle sera patiente avec lui. Sainz, qui n’a signé que deux podiums en carrière en F1, devra donc composer avec la pression énorme d’une écurie qui tente de redorer son blason.

6- Alpine Racing 

Fernando Alonso : le double champion du monde est de retour en F1 après une absence de près de trois ans pour tenter de gagner la légendaire « Triple couronne du sport automobile » — un projet qui a échoué. À 39 ans, Alonso n’est pas le pilote le plus âgé du plateau, mais il y a fort à parier que ses meilleures années sont derrière lui. Alpine misera sur son expérience afin de faire progresser son nouveau programme rapidement en F1.

Esteban Ocon : l’ancien pilote d’essai chez Mercedes a connu une saison en deçà des attentes l’an dernier chez Renault. Le Français tentera lui aussi de rebondir en 2021, au sein d’un nouveau programme. Sa première tâche sera de s’imposer face à son illustre coéquipier, Fernando Alonso, puis d’aspirer au podium à quelques reprises au fil de la saison. Après tout, un baquet pourrait se libérer chez son ancien employeur, Mercedes, la saison prochaine.

7- Alpha Tauri

Yuki Tsunoda : aucun pilote japonais n’a remporté de Grand Prix dans toute l’histoire de la Formule 1. Tsunoda pourrait-il être le premier ? L’équipe mère, Red Bull, le croit, après l’avoir vu rapidement gravir les échelons de la course automobile au cours des dernières années. La recrue est passée du championnat de F4 japonais à un siège en F1 avec AlphaTauri en un peu plus de trois ans, après s’être présentée en Europe sans jamais y avoir couru auparavant.

Pierre Gasly : le Français sera gonflé à bloc cette saison chez Alpha Tauri. Gasly, qui a signé contre toute attente sa première victoire en carrière au Grand Prix d’Italie la saison dernière, a créé des attentes et devra maintenant être à la hauteur de celles-ci en 2021. La pression n’a pas toujours été bien gérée par le pilote âgé de 25 ans, qui a été rétrogradé par Red Bull chez son équipe sœur à la suite d’une première moitié de saison jugée décevante en 2019. Pourra-t-il maintenir la cadence cette fois-ci ? Seul le temps nous le dira.

8- Haas

Mick Schumacher : a-t-il besoin de présentation ? Le fils de l’illustre pilote de F1 Michael Schumacher entamera sa carrière en F1 avec une écurie de fond de grille. L’Allemand âgé de 21 ans est habitué à la pression associée à son nom de famille et l’apprécie — il a d’ailleurs adopté les initiales MSC, les mêmes que son père, en vue du championnat de 2021. Il sera à surveiller cette saison, après avoir remporté le Championnat d’Europe de F3 en 2018 et celui de F2 l’an dernier.

Nikita Mazepin : le moins que l’on puisse dire, c’est que l’arrivée du Russe en F1 a été tumultueuse. Avant même sa première course, Mazepin s’est retrouvé au cœur d’un scandale après avoir été filmé en train de palper la poitrine d’une jeune femme dans une voiture de luxe, un comportement jugé « odieux » par Haas. Mais voilà, il est le fils du milliardaire Dmitry Mazepin, propriétaire du fabricant russe d’engrais minéraux Uralchem, qui apportera des capitaux à une équipe qui en manque, pénalisée par ses mauvais résultats sportifs. Le pilote de 22 ans devra faire ses preuves en F1 en 2021.

9- Alfa Romeo

Kimi Raikkönen : l’aîné du plateau — il fêtera son 42e anniversaire en octobre — est en quelque sorte le dernier des Mohicans, vestige d’une époque révolue en F1. À ce stade-ci de sa carrière, le Finlandais peut simplement espérer utiliser son expérience pour faire progresser Alfa Romeo, l’équipe sœur de Ferrari, en vue des prochaines saisons. La dernière victoire de Raikkönen remonte à 2018, avec Ferrari. Il est d’ailleurs le dernier pilote à avoir procuré un championnat du monde à la’Scuderia’, en 2007.

Antonio Giovinazzi : Ferrari entretient toujours un certain espoir envers ce pilote italien, malgré des résultats décevants depuis son arrivée en F1 en 2017. Giovinazzi, qui est âgé de 27 ans, ne doit son baquet qu’à la volonté de Ferrari, puisqu’il est issu de leur programme de développement. S’il n’améliore pas ses résultats cette saison, il y a de fortes chances que ce soit sa dernière en F1.

10- Williams

George Russell : le Britannique âgé de 23 ans progresse sans cesse depuis sa conquête du championnat de GP3 en 2017, puis de F2 en 2018. Russell est considéré par plusieurs comme le prochain pilote à être promu chez Mercedes. Il a d’ailleurs piloté pour le manufacturier allemand au Grand Prix de Sakhir la saison dernière, alors que Lewis Hamilton était en quarantaine après avoir été infecté par la COVID-19. Même s’il n’a récolté que trois points de classement la saison dernière chez Williams, son potentiel semble infini.

Nicholas Latifi : le Torontois entamera sa deuxième saison en F1 en 2021, après avoir fait son entrée dans la série dans des conditions qui étaient loin d’être optimales — l’équipe Williams a même été vendue en cours de route à une firme américaine d’investissements. Latifi doit poursuivre son développement cette saison, même s’il pourra, au mieux, aspirer à percer le top 10 en cours de route. L’important pour le pilote canadien sera d’éviter de trop mal paraître aux côtés de son jeune coéquipier, Russell.

À voir en vidéo