Le Canadien ne baissera pas les bras cette saison, dit Gallagher

Gallagher totalise 12 buts en 31 parties cette saison. On le voit ici lors du match de vendredi.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Gallagher totalise 12 buts en 31 parties cette saison. On le voit ici lors du match de vendredi.

Brendan Gallagher a persisté et signé : rien n’ébranlera la confiance du Canadien de Montréal cette saison.

Comme la veille, le Tricolore avait pris les devants en première période, samedi soir face aux Canucks de Vancouver. Et comme la veille, les visiteurs avaient renversé leurs rivaux en deuxième période. Mais cette fois, le Canadien a réussi à remonter la pente deux fois plutôt qu’une et à gagner en bris d’égalité.

« Peu importe ce que ce groupe a traversé, notre confiance n’a jamais été ébranlée, a dit Gallagher après la victoire de 5-4 en tirs de barrage. C’est bien, parce que j’ai joué dans des équipes où, quand les choses allaient mal, la confiance piquait du nez.

« Nous avons confiance en ce que le personnel d’entraîneurs demande et nous sommes un groupe confiant, peu importe le passé », a-t-il dit.

D’ailleurs, le sourire de Gallagher en visioconférence détonnait avec les longs visages observables après les récentes défaites en bris d’égalité.

L’entraîneur-chef par intérim, Dominique Ducharme, avait admis que les insuccès de sa troupe en bris d’égalité, particulièrement en prolongation, étaient devenus une barrière mentale. Ducharme était heureux de pouvoir tourner la page, après une première victoire en dix occasions.

« Peut-être que nous allons pouvoir parler d’un autre sujet », a-t-il rétorqué lors de sa conférence de presse.

À travers les hauts et les bas de la rencontre de samedi, Ducharme a souligné l’énergie de certains joueurs sur la patinoire et le calme de vétérans sur le banc.

« Certains joueurs agissent sur la glace. Le trio de Danault est un bon exemple, a-t-il dit. J’ai aimé le match de Jonathan Drouin, la manière qu’il patinait. Sur le banc, des gars comme Weby [Shea Weber] et Corey Perry, des vétérans, ont les bons mots pour calmer les choses. »

Comme ce fut si souvent le cas lors des deux saisons précédentes, le trio de Phillip Danault, Tomas Tatar et Gallagher a été la bougie d’allumage pour le Canadien samedi.

Ils ont été au cœur des trois derniers buts du CH, avant de voir Tatar inscrire le filet vainqueur en tirs de barrage.

« L’un des meilleurs »

« Il est comme un pitbull et il est fort autour du filet, l’un des meilleurs de la ligue à son travail, a dit Tatar au sujet de Gallagher, auteur du but égalisateur en troisième période. Il me rappelle un peu Tomas Holmstrom. Il n’y a pas beaucoup de joueurs qui peuvent faire ce qu’il fait autour du filet.

« C’est son espace de prédilection. Il sait comment réagir, comment se battre », a-t-il ajouté.

Gallagher totalise 12 buts en 31 rencontres cette saison. Il se dirigerait vers la troisième campagne de sa carrière d’au moins 30 buts, si le calendrier comptait 82 matchs.

Parmi les 12 buts de Gallagher cette saison, 2 ont créé l’égalité, 5 ont rompu une impasse et 2 autres ont donné le ton à une remontée du Tricolore; 4 ont été marqués en troisième période. La fiche du Canadien quand il fait bouger les cordages au moins une fois ? Elle est de 7-1-3.

Si Gallagher a reconnu que la victoire de samedi faisait du bien, il est du genre à garder les yeux fixés droit devant.

« Toutes les victoires sont importantes, surtout quand vous affrontez des rivaux de section chaque soir, a-t-il rappelé. C’était la victoire la plus importante, du moins jusqu’au lendemain matin.

« Dans deux jours [lundi], nous allons affronter une autre équipe affamée. C’est agréable de jouer du hockey compétitif », a évoqué le pugnace attaquant.

Le Canadien commencera une série de trois rencontres face aux Oilers d’Edmonton lundi soir à Montréal. Les deux équipes s’affronteront également mercredi et vendredi au Centre Bell.

Le classement de la section Nord s’est resserré au cours des dernières semaines. Après les matchs de samedi, 9 points séparent les Maple Leafs de Toronto et les Oilers, à égalité en tête avec 42 points chacun, des Flames de Calgary, au sixième rang avec 33 points. Le Canadien se retrouvait toujours au quatrième rang, avec 37 points en banque.

À voir en vidéo