La Finlandaise Johanna Nordblad bat le record absolu de plongée sous glace en maillot avec 103 m

La Finlandaise Johanna Nordblad
Photo: Elina Manninen Agence France-Presse La Finlandaise Johanna Nordblad

La Finlandaise Johanna Nordblad a battu, jeudi à Hossa, en Finlande, le record du monde absolu d’apnée sous glace en maillot et sans palmes avec 103 m de glisse, soit 2 min 42 s dans une eau à 2 degrés et une température ambiante de 7 degrés.

C’est un exploit qu’aucun homme ni aucune femme n’avaient accompli avant elle.

Vêtue d’une combinaison courte ne couvrant que le torse et les cuisses, Johanna Nordblad a établi une marque inédite, la toute première de l’histoire officielle des records du monde sous glace en apnée dynamique (glisse horizontale), qui étaient jusque-là l’affaire du Guinness des records.

« C’est la plus longue plongée absolue sous la glace. Jamais faite ! Et moi je l’ai fait ! » s’est réjouie l’apnéiste de 45 ans, jointe par l’AFP.

Nordbald se lançait pour la deuxième fois dans une tentative de record du monde.

Le 14 mars 2015, à Asikkala (Finlande), elle était devenue la première femme à nager en apnée et en maillot sur 50 m de distance, soit 55 secondes.

Voilà deux ans qu’elle pense à ce record, qu’elle aurait dû tenter il y a tout juste un an, mais la crise sanitaire liée à la COVID-19 a perturbé ses plans.

« C’était plus difficile qu’en 2015, où je m’étais entraînée énormément, tous les jours, alors c’était presque plus facile. Là, c’est 53 mètres de plus, c’était une longue plongée. Et à cause du coronavirus, toutes les piscines sont fermées, je n’ai pas pu vraiment m’entraîner régulièrement, alors j’étais beaucoup plus nerveuse avant de plonger », a raconté cette designer de profession, dont le record personnel de distance était de 137 m… mais en eau chaude.

Six minutes sans respirer

« C’est tellement facile d’abandonner au dernier moment. Je ne me suis trouvé aucune excuse, ce n’était pas facile, et je l’ai fait », a souligné Nordblad, capable de retenir sa respiration durant six minutes.

La Finlandaise, qui a découvert les bienfaits de l’eau froide après un grave accident de vélo, envisageait au départ de réaliser 82 m sous l’eau glacée avant de viser les 103 m, pour s’assurer d’un record absolu et officiel.

Photo: Elina Manninen Agence France-Presse

La Fédération internationale d’apnée, la CMAS, a pris récemment en main les records sous glace, qui jusque-là étaient l’affaire du Guinness des records, sans vraiment de règles.

Sous l’ère « Guinness », la plus longue distance parcourue sous la glace, en maillot et sans palmes a été établie par la Russe Ekaterina Nekrasova, soit 102,7 m le 6 mars dernier, améliorant les 81 m signés en février par le Tchèque David Vencl.

Selon les règles de la CMAS — mises en place par deux apnéistes, le Français Arthur Guérin-Boëri et le Finlandais Antero Joki —, il n’y a pas de minimum d’épaisseur de glace (contre 30 cm pour le Guinness), mais il y a l’obligation d’une longe accrochée par un baudrier à l’apnéiste, un protocole de sortie et un contrôle antidopage.

Arthur Guérin-Boëri tentera lui-même un record le 25 mars en Finlande, en combinaison partielle, sans palmes et à la brasse.

À voir en vidéo