Les Flames battent à nouveau le Canadien

Les Flames ont complètement dominé la première période et Price a tenté de garder le Canadien dans le coup. Il a frustré Johnny Gaudreau en échappée à mi-chemin du premier vingt.
Photo: Larry MacDougal La Presse canadienne

Les Flames ont complètement dominé la première période et Price a tenté de garder le Canadien dans le coup. Il a frustré Johnny Gaudreau en échappée à mi-chemin du premier vingt.

Dominique Ducharme a affirmé que tout indiquait que sa troupe était reposée et prête à rebondir après l’une de ses pires sorties de la saison.

L’entraîneur-chef par intérim du Canadien de Montréal s’expliquait donc mal la contre-performance de ses joueurs, samedi soir au Scotiabank Saddledome.

Sean Monahan a marqué deux buts en première période et les Flames de Calgary ont gagné un deuxième match de suite contre le Tricolore, cette fois par la marque de 3-1.

La rencontre a ressemblé étrangement à celle de jeudi, quand les Flames avaient défait le Tricolore 2-1. Par contre, le Canadien était arrivé à Calgary au petit matin avant ce match, qui était son deuxième en 22 heures. Cette fois, la formation montréalaise avait bénéficié d’un jour de congé vendredi pour reprendre des forces.

Le résultat a été le même, alors que les visiteurs ont eu de la difficulté à générer de l’attaque en première moitié de rencontre.

« Il n’y a aucune raison d’avoir eu un tel départ, a admis Ducharme. Je sentais que les gars étaient prêts. Quand ils sont arrivés sur la glace, ils ne bougeaient pas. Nous n’avons pas exécuté les jeux pour enlever du temps et de l’espace à l’autre équipe.

«Vous n’êtes pas impliqués si vous ne bougez pas, a-t-il ajouté. (Les Flames) ont été plus intenses que nous.»

Jeff Petry a été l’unique buteur du Canadien (12-8-7). Carey Price a réalisé 33 arrêts.

Mikael Backlund a également touché la cible pour les Flames (13-12-3). Jacob Markstrom a stoppé 24 tirs.

Les Flames se sont approchés à deux points du Canadien et du quatrième rang dans la section Nord. Le Tricolore a toutefois un match de plus à disputer d’ici la fin de la saison.

«Ils sont agressifs dans toutes les phases du jeu, a dit Petry au sujet des Flames. Quand ils n’ont pas de jeu devant eux, ils rejettent le disque dans le territoire adverse, puis ils foncent pour le récupérer. Nos ennuis ont été le résultat d’un manque d’appui dans notre jeu. Nous étions trop éparpillés, trop lents à revenir en appui pour organiser des sorties de zone.»

Le centre Jake Evans a été laissé de côté par Ducharme au profit d’Artturi Lehkonen.

Phillip Danault a retraité au vestiaire en première période avant de revenir à son poste au début de la deuxième. Nick Suzuki a aussi raté du temps de jeu durant le troisième tiers après une collision avec son coéquipier Corey Perry.

Le Canadien conclura son voyage de six rencontres avec des duels contre les Jets de Winnipeg lundi et mercredi.
 

Autre faux départ

Les Flames ont vite annoncé leurs couleurs, alors que Chris Tanev et Brett Ritchie ont vite défié Price.

Ils ont ensuite pris les devants à 5:38, quand Monahan a profité d’un revirement de Joel Armia derrière son filet pour inscrire son 200e but en carrière dans la LNH.

Les Flames ont complètement dominé la première période et Price a tenté de garder le Canadien dans le coup. Il a frustré Johnny Gaudreau en échappée à mi-chemin du premier vingt.

Price a été impuissant pendant un avantage numérique des Flames, alors que les locaux s’y sont pris à trois reprises avant de le battre à 13:56. Monahan a encore une fois été celui qui a complété la séquence.

Gaudreau croyait en avoir rajouté à 3:23 du deuxième vingt, mais son but a été refusé puisqu’il avait poussé la rondelle dans l’objectif avec son patin.

Ce n’était que partie remise pour les Flames. Backlund a porté la marque à 3-0 à 7:20, au terme d’une montée d’Andrew Mangiapane.

Le Canadien a finalement donné signe de vie lors d’un avantage numérique à mi-chemin du deuxième engagement. Markstrom a toutefois frustré deux fois Jonathan Drouin.

Perry a ensuite atteint le poteau après une belle manœuvre lors d’un deuxième avantage numérique du Tricolore.

C’est finalement alors que les équipes évoluaient à quatre contre quatre que le Canadien s’est inscrit au pointage, à 14:20 de la deuxième période. Petry a inscrit son 11e but de la saison grâce à un tir sur réception précis.

Tomas Tatar a obtenu la plus belle occasion de réduire l’écart à un seul but après environ cinq minutes de jeu au dernier tiers. Ritchie l’a toutefois empêché de décocher un tir franc vers un filet ouvert et Markstrom a finalement pu réussir l’arrêt en étirant le bras droit contre la patinoire.

Markstrom a également été alerte à deux reprises devant Brendan Gallagher avant la fin de la partie.

Josh Anderson a battu Markstrom avec 1:50 à faire et alors que Price avait été remplacé par un attaquant supplémentaire. Cependant, le but a été refusé puisque Anderson a poussé la rondelle entre les jambières de Markstrom avec son patin.
 

Échos de vestiaire

Jeff Petry a admis que le Canadien n’avait pas d’excuse pour expliquer son mauvais début de match.

«Nous étions reposés. Nous n’avions pas eu d’entraînement vendredi et d’entraînement matinal. Il n’y a pas d’excuse. Ils ont commencé le match en force et nous étions lents.»

Petry a ajouté que le Canadien pouvait s’inspirer des Flames pour éviter de vivre d’autres débuts de match difficiles.

«Ils ont voulu donner le ton. De notre côté, nous n’avons pas bien géré la rondelle et nous n’avons pas réussi à passer beaucoup de temps en zone offensive. Nous devons nous assurer de contrôler la rondelle et de prendre de bonnes décisions en début de rencontre.»

Nick Suzuki a noté que le Canadien ne peut se permettre de perdre trop de précieux points au classement.

«C’est décevant. Nous savons que nous pouvons jouer beaucoup mieux. Ce sont des points qui pourraient faire la différence. Nous avons besoin de points, de victoires.»

À voir en vidéo