Du bon et du moins bon au Canadien

Avec la blessure de Ben Chiarot, la recrue Alexander Romanov aura plus de temps de glace dans les prochaines semaines.
Photo: Todd Korol La Presse canadienne Avec la blessure de Ben Chiarot, la recrue Alexander Romanov aura plus de temps de glace dans les prochaines semaines.

Dominique Ducharme a beau avoir dit que le Canadien devait retenir des leçons de la défaite de 2-1 subie face aux Flames de Calgary jeudi, l’entraîneur-chef par intérim de la formation montréalaise a également reconnu qu’il était difficile d’analyser le jeu individuel de ses équipiers.

Le Tricolore disputait un deuxième match en 22 heures, après avoir battu les Canucks 5-1, mercredi à Vancouver. Face aux Flames, les joueurs ont manqué d’énergie et ont multiplié les erreurs.

« Il est difficile de comparer [le match contre les Flames] à celui d’hier [mercredi face aux Canucks] ou même au premier cette semaine à Vancouver [un revers en tirs de barrage de 2-1], parce que les conditions n’étaient pas les mêmes », a dit Ducharme après la rencontre, jeudi soir.

« Nous savions que nous allions peut-être nous retrouver plus souvent dans des situations où nous sommes moins agressifs à cause des nombreux changements ou de notre niveau d’énergie, a-t-il ajouté. Nous avions moins d’options pour mettre de la pression. »

Ducharme a noté les erreurs mentales qui ont mené à des revirements en territoire défensif ou en zone neutre comme conséquences de la fatigue.

De son côté, Jonathan Drouin a préféré vite passer l’éponge sur la performance du Canadien.

« Nous avons eu de la difficulté à générer de l’attaque, à sortir de la zone, que ce soient les ailiers, les centres ou les défenseurs. Nous n’avons pas joué un très bon match, a-t-il admis. Nous allons laisser ça derrière nous. Nous avons un autre gros match qui nous attend contre la même équipe. »

Le Canadien retrouvera les Flames samedi, après avoir profité d’une journée de congé vendredi pour reprendre des forces.

Quoi faire ?

La bonne nouvelle pour le Tricolore est que, malgré son calendrier chargé jusqu’à la fin de la campagne, il vivra une seule autre situation de deux matchs en autant de soirs avec un déplacement entre deux villes. De plus, il ne changera pas de fuseau horaire, puisqu’il rendra visite aux Maple Leafs de Toronto le 7 avril avant d’accueillir les Jets de Winnipeg au Centre Bell le lendemain.

Questionnés sur leur routine après être arrivés à Calgary tôt le matin jeudi, les joueurs interrogés à ce sujet après la rencontre n’avaient pas de solution miracle à offrir.

« Vous ne pouvez pas dormir toute la journée, sinon votre corps ne se sentira pas bien, a dit le défenseur Victor Mete. Personnellement, j’aime faire des étirements le matin et aller prendre une marche. J’essaie de rester détendu avant de tomber dans ma routine d’avant-match. »

De son côté, le gardien Jake Allen a indiqué qu’il essayait d’aider ses coéquipiers pendant le match en provoquant un maximum d’arrêts de jeu.

« Ça ralentit la partie, a-t-il noté. Vous développez des trucs en gagnant en expérience. Je pense qu’il faut simplifier son jeu pour donner une chance à son corps de suivre. »

Quoi retenir en l’absence de Chiarot ?

Le Canadien disputait un premier match cette saison sans un membre de son top 4 en défensive, en raison de la fracture à la main subie mercredi par Ben Chiarot.

Jeff Petry, Shea Weber et Joel Edmundson ont tous été employés pendant un temps de jeu supérieur à leur moyenne de la saison. Mete, qui avait été laissé de côté lors des huit parties précédentes, Brett Kulak et Alexander Romanov se sont relativement bien tirés d’affaire en soutien.

Romanov avait noté lundi qu’il n’avait pas souvent affronté les meilleurs éléments adverses depuis le début de la campagne. L’absence de Chiarot devrait changer la situation.

Selon le site NaturalStatTrick, Romanov a passé 10:55 sur la patinoire aux côtés de Weber. Il avait disputé un peu moins de 15 minutes à la ligne bleue en compagnie de Weber lors de ses 24 premiers matchs.

Même s’il a surtout joué en compagnie de Weber jeudi, Romanov a principalement été opposé aux troisième et quatrième trios des Flames. Il a terminé la soirée avec un différentiel de moins 1.

« Il y a des choses sur lesquelles il doit se concentrer et appliquer avec constance, a souligné Ducharme au sujet du défenseur russe âgé de 21 ans. En même temps, c’est le même plan de match, mais avec un peu plus de temps de jeu. Le message ne change pas. »

Le Canadien voudra s’assurer de vite retrouver ses bonnes sensations des dernières victoires, vu que les Flames se sont approchés à quatre points de lui et du quatrième rang dans la section Nord. Le Tricolore a toutefois un match de plus à disputer d’ici la fin de la campagne.

À voir en vidéo