Wilfried Nancy se dit prêt à diriger le CF Montréal

Une vingtaine de joueurs ont pris part à la deuxième journée du camp d’entraînement du CF Montréal, mardi, au Complexe Marie-Victorin. Au centre, l’entraîneur-chef par intérim, Wilfried Nancy.
Photo: La Presse canadienne Une vingtaine de joueurs ont pris part à la deuxième journée du camp d’entraînement du CF Montréal, mardi, au Complexe Marie-Victorin. Au centre, l’entraîneur-chef par intérim, Wilfried Nancy.

Entraîneur-chef par intérim depuis le départ de Thierry Henry du CF Montréal, Wilfried Nancy se dit plus prêt que jamais à conserver les commandes de la formation de soccer montréalaise, et ce, dès 2021.

Face à des journalistes qui l’ont lancé dans le vif du sujet en visioconférence mardi, Nancy ne s’est pas défilé. « Mon parcours a toujours été graduel. J’ai été joueur et par la suite, j’ai passé les diplômes très tôt. J’ai pu expérimenter au niveau de l’Académie et j’ai fait plusieurs années avec la première équipe. Aujourd’hui, bien sûr, je me sens prêt », a-t-il répondu.

Nancy a toutefois tenu à rappeler que, pour l’instant, il a un travail à faire : lancer le camp d’entraînement de l’équipe. Un mandat que lui a confié le directeur sportif Olivier Renard et qu’il semble assumer avec fierté et entrain.

« Encore une fois, l’objectif premier, c’est d’amener de la stabilité au niveau du club et au niveau des joueurs par rapport à la pré-saison. Aujourd’hui, je suis très content de prendre le lead de l’équipe de façon intérimaire. Bien sûr que je suis intéressé [par le poste d’entraîneur-chef]. Chaque chose en son temps. On regarde la priorité au niveau du club et on verra par la suite. »

Plan de match

Lorsque Nancy est arrivé avec l’équipe baptisée alors l’Impact, en 2016, Mauro Biello dirigeait la barque. Rémy Garde lui a succédé, puis Wilmer Cabrera pendant quelques mois avant l’entrée en scène de Thierry Henry en novembre 2019. Ces hommes lui ont permis d’accumuler de l’information précieuse. Aujourd’hui, il a un plan d’action qui semble bien défini.

« À titre d’entraîneur adjoint, j’ai eu une bonne formation. Le fait que j’ai pu voir plusieurs entraîneurs en chef aux personnalités différentes, aux concepts différents, pour moi, ç’a été un cadeau. Aujourd’hui, je sais ce que je veux, je sais quelle direction je veux donner à l’équipe », a-t-il affirmé, sur un ton à la fois convaincant et convaincu.

« Attention : je ne dis pas que je serai bientôt l’entraîneur en chef, a-t-il aussitôt ajouté. Peut-être que c’est pour maintenant, peut-être que c’est pour plus tard. Je ne sais pas. »

Nancy n’a pas caché le fait qu’il aurait espéré qu’on lui confie ce rôle lorsque les portes se sont ouvertes. « À certains moments, je pensais que j’aurais pu être une personne qui pouvait prendre l’équipe, mais si ça n’a pas été fait, c’est parce qu’il y a eu des raisons. Et je ne suis pas quelqu’un qui vit avec le passé, je préfère voir devant », a-t-il soutenu.

Continuité

Le départ d’Henry ne date pas encore d’une semaine et Olivier Renard a fait savoir, la semaine dernière, qu’il veut régler le dossier assez rapidement, même s’il ne ressent pas la même urgence que si la saison était déjà en marche. En attendant que ce processus vienne à échéance, Wilfried Nancy attend la suite avec sérénité, dit-il.

Si jamais ce dernier se voyait confier le mandat de remplacer Henry, les joueurs n’auront pas à subir de grands changements philosophiques, a assuré Nancy. « Ce que vous avez vu l’année dernière avec Thierry, ce sont des valeurs qui me parlent. Bien sûr, chaque entraîneur a des spécificités bien précises. Je peux apporter des spécificités comme chaque entraîneur, mais c’est sûr qu’il y a une continuité par rapport à ce qui a été mis en place parce que c’est le [soccer] que je prône », a-t-il noté.

Ce que vous avez vu l’année dernière avec Thierry, ce sont des valeurs qui me parlent

 

En cette deuxième journée du camp d’entraînement du CF Montréal, 26 joueurs se sont rendus au Complexe Marie-Victorin, mais trois d’entre eux n’y ont pas participé à cause de blessures. Environ 15 autres joueurs sont attendus à divers moments de la semaine, le temps de terminer leur quarantaine.

L’équipe estime qu’elle pourra compter sur presque tous ses joueurs en début de semaine à l’exception du milieu de terrain Djordje Mihailovic, dont le nom se trouve sur la liste préliminaire des 28 joueurs qui prendront part au camp préparatoire en vue du tournoi de qualification olympique masculin de la CONCACAF, du 18 au 30 mars 2021, à Guadalajara, au Mexique.

À voir en vidéo