En bref - L'OTAN aux JO?

Washington — Le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld a laissé entendre hier que les Américains pourraient contribuer à la sécurité des Jeux olympiques d'Athènes, sous la houlette de l'OTAN, mais n'a pas souhaité confirmer des informations de presse sur l'envoi de soldats américains en Grèce. «Ce ne serait pas des forces américaines en tant que telles, ce serait une mission de l'OTAN», a avancé Donald Rumsfeld lors d'une conférence de presse au Pentagone. «Il n'y a rien d'autre en cours qu'un échange Grèce-OTAN, l'OTAN comptant 26 pays dont les États-Unis», a-t-il ajouté. Il s'est refusé à commenter les risques d'attentat visant les Jeux d'été 2004. «Je ne vais pas m'aventurer sur des questions de renseignement», a-t-il commenté.

De son côté, le porte-parole du département d'État, Richard Boucher, a déclaré que Washington coopère «étroitement» avec la Grèce pour la sécurité des JO d'Athènes, mais a refusé d'entrer dans les détails. «Nous coopérons étroitement avec la Grèce. Nous faisons beaucoup de choses pour la soutenir. Mais je ne suis pas en mesure de parler sur des accords ou des mesures spécifiques», a-t-il dit.

Le New York Times a affirmé hier que 400 soldats des forces d'élite américaines vont être déployés en Grèce pendant les Jeux (13-29 août). «Les États-Unis font partie de l'OTAN [...] La Grèce discute avec l'OTAN», a encore indiqué M. Rumsfeld. «Et l'OTAN répond, dans la mesure de ses capacités, aux demandes et aux suggestions du gouvernement grec.»