Grand Prix d'Allemagne - Schumacher champion du monde dès dimanche?

Hockenheim — Devant ses partisans, Michael Schumacher pourrait offrir dimanche à Ferrari le titre de champion du monde des constructeurs dès la douzième épreuve de la saison, à l'occasion du Grand Prix d'Allemagne sur le circuit d'Hockenheim.

Pour célébrer son sixième titre des constructeurs successif, Ferrari doit inscrire 13 points de plus que son principal rival, Renault.

La couronne ne semble pas pouvoir échapper à l'écurie italienne, qui compte 95 points d'avance sur l'écurie française, grâce à l'incroyable suprématie de Michael Schumacher, vainqueur de dix des onze Grands Prix disputés cette année.

À titre personnel, le pilote allemand, sextuple champion du monde, espère égaler son record de 11 victoires sur une saison obtenu en 2002. Toutefois, Hockenheim est l'un des rares circuits susceptibles de lui poser des problèmes. Schumacher n'y a en effet gagné que deux fois, en 1995 et en 2002, ce qui constitue sa moins bonne performance tous circuits confondus.

Mais la réalité des chiffres n'altère pas la confiance inébranlable du pilote allemand.

«Hockenheim sera particulièrement excitant, j'en suis sûr, parce que Ferrari peut s'assurer du titre des constructeurs avec un certain résultat», a déclaré Schumacher sur son site Internet. «Cela ne signifie pas que je ressente une pression supplémentaire. Nous sommes une équipe tellement forte cette année que nous gagnerons ce titre», assure l'Allemand. Si cela ne se passe pas cette semaine, ce sera un peu plus tard.» L'an dernier, la Williams de Juan-Pablo Montoya avait triomphé sur le circuit allemand en signant au passage la position de tête et un nouveau record du tour. Mais depuis, l'écurie britannique n'a plus goûté à la victoire et ne semble pas en mesure de rivaliser.

«Nous savons que ce ne sera pas facile car nos concurrents sont plus agressifs que jamais», a déclaré Montoya. «Néanmoins, nous avons toujours été performants sur ce circuit et cela nous rend plus confiants.»

Son coéquipier Ralf Schumacher, blessé le mois dernier lors du Grand Prix des États-Unis à Indianapolis, sera encore absent. Le jeune Brésilien Antonio Pizzonia, remercié par Jaguar la saison dernière, le suppléera. Après un début de saison difficile, l'écurie McLaren-Mercedes revient au meilleur niveau, comme en témoigne la seconde place du vice-champion du monde 2003, Kimi Räikkonen, à Silverstone lors du dernier Grand Prix.

McLaren espère mettre fin à une disette de victoire de plus d'un an en Grand Prix. L'écurie BAR semble aussi en mesure de viser le podium et voudra prouver que son début de saison satisfaisant n'est pas le fruit du hasard. Derrière, les écuries basées en Allemagne, Sauber et Toyota, pourraient créer quelques surprises. Le constructeur japonais lancera une nouvelle voiture, profondément remaniée, et espère faire aussi bien que l'année dernière, quand Olivier Panis avait pris la cinquième place à Hockenheim et Christiano da Matta la sixième.