Le Canadien se prépare à vivre une fin de saison intense

Le Tricolore disputera ses 41 derniers matchs en 78 jours.
Photo: Minas Panagiotakis Getty Images via Agence France-Presse Le Tricolore disputera ses 41 derniers matchs en 78 jours.

Quand les joueurs du Canadien de Montréal sauteront sur la glace du Complexe sportif Bell, vendredi, ils en seront probablement à l’une de leurs dernières séances intenses d’entraînement de la saison, un calendrier de matchs de plus en plus serré oblige.

Le Tricolore disputera ses 41 derniers matchs en 78 jours. Il aura deux jours entre deux matchs à seulement deux reprises — le 28 février et le 1er mars, ainsi que le 17 et le 18 avril. Avant de disputer ses deux dernières rencontres en campagne ordinaire, il aura trois jours de repos, les 4, 5 et 6 mai.

Les séquences éreintantes de quatre matchs en six jours ou cinq en huit seront donc nombreuses. « Le repos sera important après un match afin que nous soyons prêts pour le suivant, avait concédé plus tôt cette semaine l’attaquant Tomas Tatar. Il va falloir surveiller ce que nous mangeons et nous assurer de bien dormir. »

L’entraîneur-chef Claude Julien a déjà affirmé que l’accent sera mis sur le repos lors de cette portion du calendrier, afin de ne pas épuiser ses joueurs. « Les séances vidéo permettent aux joueurs de récupérer tout en continuant à s’améliorer comme équipe », a-t-il rappelé cette semaine.

« Pour le synchronisme, il est important d’aller aussi sur la glace. Ça peut être des séances plus courtes de 20 ou de 25 minutes. Il peut aussi y avoir des situations où nous allons prendre congé les journées entre les rencontres, mais organiser des séances sur glace les matins de match, a-t-il ajouté. Il va falloir trouver un bon équilibre. »

Julien a ajouté qu’il allait travailler en étroite collaboration avec le directeur de la science du sport et performances, Pierre Allard, et le coordonnateur en matière de préparation physique, Patrick Delisle-Houde, afin de suivre le niveau de fatigue de ses joueurs au cours des prochains mois.

Avec cette situation, la semaine d’entraînement dont le Canadien profite cette semaine avait peut-être une importance plus critique. Après tout, l’équipe a connu une première séquence difficile avant de se racheter avec une victoire à l’arraché de 2-1 face aux Maple Leafs de Toronto samedi dernier.

Faire le plein d’énergie

Après avoir eu congé dimanche, le Canadien a organisé une séance hors glace lundi, puis s’est entraîné deux fois sur glace, mardi et mercredi. Il était en congé jeudi, avant de se préparer vendredi pour son duel de samedi face aux Leafs au Centre Bell.

« Le plus important cette semaine, c’est de vous assurer que votre corps se sente bien et qu’il est en santé. Il faut faire le plein d’énergie », a insisté le défenseur Ben Chiarot.

« Après quelques saisons dans la LNH, vous savez à quel point ça peut devenir difficile sur le corps, mais ça peut aussi devenir difficile mentalement, a-t-il ajouté. Il est donc important de pouvoir décrocher une fois à la maison. Il ne faut pas gaspiller de l’énergie en continuant à penser au hockey. »

Chiarot a noté que, depuis qu’il est devenu père, c’est encore plus facile pour lui d’oublier le hockey une fois à la maison. « Vous n’avez pas le choix […] quand vous devez vous occuper de vos enfants, a-t-il confié. C’est un gros changement dans votre vie. C’est la même chose pour les joueurs de hockey que pour le reste du monde. »

Il a également rappelé que ce ne sont pas que les matchs qui seront fatigants, mais aussi les longs voyages à travers le Canada et les changements de fuseau horaire. Le défi sera de taille pour maintenir un bon niveau de jeu sans voir les batteries tomber à plat.

À voir en vidéo