Djokovic défait Karatsev et atteint la finale des Internationaux d’Australie

Novak Djokovic n’a commis qu’une seule faute directe en plus de 50 minutes de jeu.
Photo: David Gray Agence France-Presse Novak Djokovic n’a commis qu’une seule faute directe en plus de 50 minutes de jeu.

Novak Djokovic a maintenu sa fiche parfaite en demi-finales des Internationaux de tennis d’Australie, et il a offert une performance pratiquement irréprochable avant d’y parvenir.

Son adversaire, Aslan Karatsev, un Russe âgé de 27 ans classé 114e au monde, a franchi les qualifications avant de participer à son premier tournoi du Grand Chelem en carrière — à sa neuvième tentative en carrière.

Djokovic n’a commis qu’une seule faute directe en plus de 50 minutes de jeu.

C’était très serré lors des sept premiers jeux — avant que le Serbe ne s’adjuge huit points de suite pour s’emparer de la première manche —, et de nouveau lorsque Karatsev a joué son va-tout en fin de deuxième manche.

Sentant alors que le négligé obtenait la sympathie de la foule — elle a été très bruyante dans les gradins du Rod Laver Arena, après un huis clos de cinq jours à cause de la pandémie de coronavirus —, Djokovic a haussé son niveau de jeu d’un cran et disposé de son adversaire 6-3, 6-4, 6-2.

Il présente maintenant un dossier de 9-0 en demi-finales à Melbourne Park, et n’est plus qu’à une seule victoire de décrocher son neuvième titre en Australie.

«Plus je gagne, plus j’ai hâte de sauter sur le terrain, a confié le favori. Mon histoire d’amour se poursuit.»

Djokovic disposera d’une journée de congé vendredi avant d’affronter le vainqueur du match entre la quatrième raquette mondiale, Daniil Medvedev, et la cinquième, Stefanos Tsitsipas, qui vient de battre l’Espagnol Rafael Nadal en cinq manches au tour précédent.

Il a indiqué qu’il se reposera et qu’il se préparera du popcorn en vue du match qui lui permettra de connaître l’identité de son adversaire en finale dimanche.

Si on se fie à sa feuille de route à Melbourne, Djokovic devrait être confiant de pouvoir obtenir un autre titre. Il est déjà le joueur le plus titré de l’histoire du tournoi, et il convoite un 18e titre majeur en carrière — ce qui lui permettrait de réduire l’écart derrière Nadal et Roger Federer — qui se partagent la marque chez les hommes avec 20.

Le tennisman âgé de 33 ans espère aussi devenir le deuxième joueur de l’histoire à gagner neuf titres ou plus dans l’un des quatre tournois du Grand Chelem. Nadal en a obtenu 13 aux Internationaux de France. Djokovic, en Australie, et Federer, avec huit à Wimbledon, se partagent la deuxième place à ce chapitre.

«Je dois me reposer, a dit Djokovic. J’ai suffisamment joué, je me suis suffisamment entraîné.

«En ce moment, je dois simplement refaire mes réserves d’énergie en vue du match le plus important des Internationaux d’Australie», a-t-il ajouté.

Après avoir triomphé, Djokovic a déclaré que Karatsev méritait des éloges pour son parcours dans ce tournoi. Le Russe percera le top-50 pour la première fois de sa carrière la semaine prochaine, ce qui signifie qu’il n’aura plus à se soumettre aux qualifications dans les tournois majeurs.

«J’ai gagné en confiance — j’y crois davantage», a-t-il évoqué.

Mais la plus grande leçon qu’il a tirée à Melbourne, a-t-il poursuivi, c’est «que je peux me mesurer à n’importe qui — j’ai ma place sur ce terrain, et je peux affronter tout le monde».

Et ça comprend le no 1 mondial.

Djokovic est ennuyé par un problème à l’abdomen depuis le troisième tour. Il a d’abord indiqué qu’il s’agissait d’une déchirure musculaire, mais a refusé d’en dire davantage d’ici la fin du tournoi.

Après sa victoire contre Karatsev, il a assuré qu’il «ne s’est pas senti aussi bien depuis le début du tournoi».

«Je me sentais très bien. Je peux effectuer des élans complets. Aucune douleur. Mon meilleur match jusqu’ici, a assuré le principal intéressé. Ça s’est produit au bon moment. Je suis très heureux de me sentir comme ça.»

À voir en vidéo