Marc Bergevin croit que le Tricolore peut faire mieux

Le défenseur du Canadien de Montréal Jeff Petry, devant le centre des Maple Leafs de Toronto Auston Matthews, lors d’un match dans la Ville Reine le 13 février dernier
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Le défenseur du Canadien de Montréal Jeff Petry, devant le centre des Maple Leafs de Toronto Auston Matthews, lors d’un match dans la Ville Reine le 13 février dernier

Marc Bergevin s’est dit fier du début de saison du Canadien de Montréal, mais a rappelé que l’équipe peut faire encore mieux. Après 15 matchs sur 56, le Canadien se retrouvait au cinquième rang du classement général de la LNH avant les matchs de lundi. Plus important encore dans un calendrier intra-section, il est deuxième dans la section Nord.

« Il ne faut pas être confortable. C’est la mentalité que je veux de la part de nos joueurs, de nos instructeurs et de moi-même, a dit le directeur général du Canadien en visioconférence, lundi midi. Oui, je suis fier, ça va bien. Nous sommes au cinquième rang, mais il y a des équipes qui ont joué moins de matchs. C’est très serré et il ne faut pas être satisfait parce qu’il y a toujours place à amélioration. »

Ce qui peut également rendre Bergevin fier est le rendement des éléments acquis au cours de l’automne. Tyler Toffoli et Josh Anderson mènent l’équipe avec respectivement 10 et 9 buts. Le défenseur Joel Edmundson se retrouvait au deuxième rang de la LNH avec un différentiel de plus-15 et le gardien Jake Allen s’est révélé une valeur sûre en relève à Carey Price.

Il ne faut pas être confortable. C’est la mentalité que je veux de la part de nos joueurs, de nos instructeurs et de moi-même.

 

Bergevin a fait l’éloge de ces quatre joueurs, soulignant notamment qu’Anderson apporte une dimension nouvelle à l’équipe même quand il ne marque pas grâce à sa vitesse et à son jeu physique.

Des hauts et des bas

Le Canadien (9-4-2) a connu un départ canon, remportant cinq de ses sept premiers matchs. Les choses se sont corsées au cours des dernières semaines. Le Tricolore a perdu trois de ses cinq dernières rencontres.

L’offensive a ralenti la cadence. Elle est passée d’une moyenne de 4,4 buts par rencontre lors des 10 premiers matchs à 1,6 but par partie lors des cinq dernières sorties du Tricolore.

« Il faut porter attention aux détails, a mentionné Bergevin. En début de saison, tout tournait en notre faveur et la situation allait changer éventuellement. Nous avons plus de difficulté à marquer récemment, mais si vous regardez à travers la LNH, les pointages sont à la baisse partout depuis un certain temps. » « Les équipes s’ajustent un peu plus. Il n’y avait pas eu de matchs préparatoires. Là, tout le monde a retrouvé ses repères. »

L’entraîneur-chef, Claude Julien, a pris des décisions difficiles dans l’espoir de relancer sa troupe.

Les vétérans Paul Byron et Tomas Tatar ont chacun été écartés de la formation à une reprise au cours de la dernière semaine. Byron a même été cédé au groupe de réserve du Tricolore après avoir été ignoré au ballottage par les 30 autres formations de la LNH. « On s’attend à plus de Paul », a dit Bergevin.

Il a repris la même expression au sujet de Tatar et de Phillip Danault, ajoutant que les décisions étaient basées sur les performances des joueurs.

Un calendrier chargé

Ces joueurs et le reste de l’équipe auront beaucoup de temps pour peaufiner leur jeu cette semaine. Le Tricolore reprendra le collier seulement samedi, quand il accueillera les Maple Leafs de Toronto.

Le reste du calendrier du Canadien sera chargé jusqu’à la fin de la saison. Il jouera ses 41 derniers matchs en 78 jours. « Ce n’est pas une excuse. Toutes les équipes vont jouer leurs 56 matchs en 116 jours, a rappelé Bergevin. Les séances vidéo vont devenir plus importantes. En tant qu’ancien joueur, je sais que c’est toujours plus facile de voir la vidéo et de l’appliquer ensuite. » Bergevin a aussi laissé entendre que la saison pourrait ne pas se terminer le 8 mai comme prévu, si jamais il y avait une éclosion de COVID-19 chez une équipe de la section Nord.

En vrac

L’agent du défenseur Victor Mete avait annoncé publiquement il y a deux semaines que son client souhaitait changer d’adresse. Bergevin a affirmé avec insistance qu’il n’avait pas l’intention d’échanger Mete, puisque l’équipe a besoin de profondeur et que le contrat de Mete n’avait pas une grosse incidence sur la masse salariale.

Bergevin a aussi indiqué que l’espoir Cole Caufield devra faire le saut chez les professionnels après sa saison avec l’Université du Wisconsin. Caufield a inscrit 17 buts et 16 aides en 22 rencontres cet hiver. Bergevin ne savait toutefois pas encore si Caufield allait rejoindre le Tricolore dès ce printemps ou seulement à l’automne. Le défenseur Jordan Harris pourrait également passer chez les professionnels au terme de sa saison à Northeastern, a mentionné Bergevin.

Alors que la situation des ligues de hockey junior demeure complexe, Bergevin s’est dit en faveur d’un report du repêchage amateur afin de permettre aux équipes d’avoir plus de temps pour évaluer les espoirs. Il est toutefois conscient que la décision appartient à la LNH et à l’Association des joueurs de la LNH.

À voir en vidéo