Une 18e victoire de suite pour Naomi Osaka en Australie

Troisième tête de série, la Japonaise Osaka a triomphé à New York en 2018 et 2020.
Photo: Hamish Blair Associated Press Troisième tête de série, la Japonaise Osaka a triomphé à New York en 2018 et 2020.

Naomi Osaka a effacé deux balles de match et s’est emparée des quatre derniers jeux, dimanche, infligeant un revers de 4-6, 6-4 et 7-5 à Garbine Muguruza, au quatrième tour des Internationaux d’Australie.

Osaka, qui a remporté ce tournoi en 2019, a obtenu un 18e gain de suite en incluant son titre new-yorkais, en septembre dernier.

Avant ce match, Muguruza avait subi un seul bris en trois rencontres.

« Je savais à quel point elle avait bien joué jusqu’ici, a dit Osaka. Lors des points stressants, j’ai eu l’approche de juste jouer selon mes capacités. Je ne pouvais pas lui concéder des balles peu profondes, elle m’en aurait fait payer le prix. »

Troisième tête de série, la Japonaise Osaka a triomphé à New York en 2018 et 2020.

Samedi elle a obtenu cinq bris, un de plus que l’Espagnole. Osaka a aussi dominé 40-24 au niveau des coups gagnants.

Tête de série numéro 14, Muguruza a été reine de Paris en 2016 et de Wimbledon en 2017.

Osaka va trouver sur sa route Su-wei Hsieh. La Taïwanaise a atteint un premier quart de finale d’un tournoi majeur, à 35 ans.

Victorieuse 6-4, 6-2 devant Marketa Vondrousova, finaliste à Roland-Garros en 2019, elle a finalement accédé à cette étape, à sa 38e participation à un Grand chelem.

Vondrousova a commis 31 fautes directes, 13 de plus que Hsieh, 71e au monde.

Hsieh a écarté la Canadienne Bianca Andreescu au deuxième tour.

Plus tard dimanche, Serena Williams est retournée en quarts de finale aux Internationaux d’Australie grâce à une victoire en trois manches face à Aryna Sabalenka (no 7).

Williams a gagné 6-4, 2-6, 6-4 et elle a fait un pas de plus vers un 24e titre en Grand Chelem, ce qui égalerait le record de tous les temps, et un huitième titre à Melbourne Park.

Gagnante pour la dernière fois de ce tournoi en 2017, Williams disputait un 62e match de quatrième tour en Grand Chelem comparativement à un deuxième pour Sabalenka.

Les deux joueuses ont offert du tennis en puissance, mais Williams a été en mesure de voler les deux derniers jeux de l’affrontement après avoir laissé filer une avance de 4-1 lors de la manche ultime.

« Ça me convenait, a dit Williams. Si elle veut miser sur la puissance [pour me battre], alors allons-y. »

Et elle n’a démontré aucune douleur au tendon d’Achille du pied gauche — celui-là même qui l’avait ennuyée en demi-finales des Internationaux des États-Unis en septembre et qui avait provoqué son abandon avant son match de deuxième tour aux Internationaux de France plus tard le même mois.

« J’ai travaillé très fort sur mes mouvements. Oui, j’aime atteindre les balles. Évidemment, je préfère me porter à l’attaque, mais je sais que je peux être très bonne en défensive aussi, a dit Williams. Je n’ai pas songé à mon tendon d’Achille. Ça fait vraiment du bien de ne plus avoir ça dans la tête. C’est un grand soulagement. »

L’Américaine de 39 ans se mesurera à la deuxième joueuse mondiale, Simona Halep, qui a pris la mesure de la championne des Internationaux de France Iga Swiatek 3-6, 6-1, 6-4.

 

À voir en vidéo