La championne en titre Sofia Kenin s’incline à Melbourne

L’Américaine de 22 ans s’est inclinée en deux manches de 6-3, 6-2 aux mains de l’Estonienne Kaia Kanepi.
Photo: William West Agence France-Presse L’Américaine de 22 ans s’est inclinée en deux manches de 6-3, 6-2 aux mains de l’Estonienne Kaia Kanepi.

L’hécatombe des têtes de série du simple féminin des Internationaux d’Australie s’est poursuivie jeudi, au point où le tournoi couronnera une nouvelle championne en 2021.

Deux jours après avoir livré une performance qu’il ne l’avait pas pleinement satisfaite, l’Américaine Sofia Kenin, gagnante du tournoi l’an dernier, s’est vu montrer la porte de la sortie de façon peu cérémonieuse jeudi.

L’Américaine de 22 ans, quatrième tête de série, s’est inclinée en deux manches de 6-3, 6-2 aux mains de Kaia Kanepi, une Estonienne de 35 ans qui pointe au 65e rang au classement de la WTA.

Finaliste ce week-end au Trophée Gippsland, l’un des trois tournois préparatoires de la WTA ben prévision du premier rendez-vous du Grand Chelem de la saison, Kanepi n’a eu besoin que de 64 minutes pour vaincre Kenin.

Elle y est parvenue en réalisant dix as, dont un pour clore le match, en ne faisant que deux doubles fautes et en amassant autant de coups gagnants, 22, que Kenin a commis d’erreurs directes,

Kenin est la troisième tête de série parmi les neuf premières à se faire éliminer, après la Canadienne Bianca Andreesscu (8e) et la Tchèque Petra Kvitova (9e).

« J’ai vraiment bien servi aujourd’hui. Je pense que ç’a beaucoup aidé. Mon plan de match était de jouer avec combativité, comme je le fais d’habitude », a mentionné Kanepi.

La nouvelle championne à Melbourne pourrait être la favorite locale Ashleigh Barty, même si celle-ci n’a pas offert une performance aussi convaincante, jeudi, que lors de son match de premier tour, deux jours plus tôt.

Après avoir servi à Danka Kovinic une correction de 6-0, 6-0, la numéro un mondiale a récolté une victoire beaucoup plus serrée de 6-1, 7-6 (7) face à sa compatriote Daria Gavrilova.

Alors qu’elle n’avait donné que dix points à Kovinic, Barty a été beaucoup plus irrégulière face à Gavrilova, commettant 34 erreurs directes.

« Quand vous affrontez une autre Australienne, les classements ne tiennent plus, l’expérience ne tient plus, a noté Barty. Ce sera toujours un match compliqué. »

Barty a notamment eu des ennuis avec son service. Elle a été victime de quatre bris, dont un alors qu’elle tentait de mettre fin au match avec une avance de 5-4.

Barty tente de devenir la première Australienne à remporter le titre féminin à Melbourne depuis Chris O’Neill en 1978.

« C’est un défi différent chaque jour. C’est d’être la meilleure joueuse possible chaque jour, peu importe le niveau. »

Dans un autre match de deuxième ronde, la Tchèque Karolina Pliskova, sixième tête de série, a accédé à la troisième ronde grâce à une victoire en deux manches de 7-5, 6-2 contre l’Américaine Danielle Collins.

Lors d’une première manche serrée, Pliskova a été victime de deux bris de service. Elle a pu se ressaisir pour remporter ce premier set et n’a plus jamais été véritablement menacée par la suite. Pliskova a terminé l’affrontement avec sept as.

Pliskova compte maintenant 65 victoires en matchs du Grand Chelem, mais est toujours à la recherche d’un premier triomphe à un tournoi majeur. En 2016, elle avait atteint la finale des Internationaux des États-Unis mais s’est inclinée aux mains d’Angelique Kerber.

Un peu plus tôt en journée, l’Américaine Shelby Rogers avait atteint la troisième ronde des Internationaux de tennis d’Australie pour la première fois de sa carrière, à la suite de sa victoire contre la qualifiée Olga Danilovic, de la Serbie, 6-2, 6-3, jeudi, à Melbourne Park.

Rogers a réussi sept as et n’a perdu que trois points lors de ses premiers services.

Dans d’autres matchs du simple féminin, la Tchèque Karolina Muchova (25e), ainsi que la Belge Elise Mertens (18e) ont mérité leur laissez-passer pour le troisième tour avec des victoires en deux manches.

À voir en vidéo