Tour de France - Armstrong enfonce bien le clou

Villard-de-Lans — Après avoir marqué la traversée des Pyrénées de son empreinte, Lance Armstrong a récidivé hier lors de la première étape alpestre du Tour de France 2004, disputée entre Valréas et Villard-de-Lans (180,5 km).

Décidément imbattable, le Texan de 32 ans, qui devrait, sauf surprise de taille, signer un sixième succès historique dans la Grande Boucle, dimanche, sur les Champs-Élysées, a récupéré le maillot jaune de leader qu'il avait porté une journée après le contre-la-montre par équipe.

Comme d'habitude depuis le début du Tour, Armstrong a bénéficié du formidable travail de ses coéquipiers, qui ont contrôlé la course d'une main de fer. Le leader de l'US Postal, qui comptait 22 secondes de retard sur le Français Thomas Voeckler avant le départ de l'étape, occupe désormais la première place du général avec 1:25 minute d'avance sur l'Italien Ivan Basso (CSC), le seul homme capable de le suivre cette année.

«Encore une fois, l'équipe a été fantastique et a prouvé qu'elle était la meilleure de la course, a commenté Armstrong, qui a signé hier sa 18e victoire d'étape sur le Tour [hors contre-la-montre par équipe]. «Je suis incroyablement fiers d'eux.»

Hier, les hommes du «boss», bien épaulés par les domestiques de Basso, ont anéanti la première attaque portée par l'Allemand Jan Ullrich (T-Mobile) sur ce Tour. L'ancien vainqueur de la course, finalement 3e de l'étape à trois secondes d'Armstrong, a tenté une sortie dans la principale difficulté du jour, le Col de l'Écharasson (1ere catégorie, 12 km à 7,4 % ).

Après avoir creusé un petit écart sur le groupe Armstrong-Basso, Ullrich, revenu dans le col de Carri (3e cat) sur Jens Voigt (CSC), Aitor Gonzalez (Fassa Bortolo) et Christian Vandevelde (Liberty Seguros), qui étaient partis dans une échappée de 14 coureurs après 50 kilomètres de course, a dû baisser les bras devant le travail des Postiers et de la CSC dans le col de Chalimont (2e catégorie).

Une fois Ullrich repris, Armstrong et Basso ont avalé les deux hommes de tête, le Français Richard Virenque (QuickStep), qui a consolidé son maillot de meilleur grimpeur, et le Danois Mickael Rasmussen (Rabobank). Dans la montée vers Villard-de-Lans, le rythme imposé par les CSC a ensuite entraîné une nouvelle sélection et le groupe de tête a été réduit à cinq unités: Armstrong, Basso, Andreas Kloden (T-Mobile), Ullrich et Levi Leipheimer (Rabobank).

Quoi qu'en dise Lance Armstrong, le podium du Tour se dessine de plus en plus nettement.